Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Assimiler la langue de Shakespeare ? Nos conseils pour débuter en langue anglaise !

De Yann, publié le 29/09/2018 Blog > Langues > Anglais > Comment Apprendre l’Anglais ?

« Les anglais sont le meilleur public du monde : ils applaudissent toujours, même quand vous jouez bien. » Arthur Rubinstein (1887-1982)

Prendre des cours d’anglais durant la scolarité est obligatoire dès le collège, en LV1 ou en LV2. Apprendre la langue anglaise est en effet le choix le plus répandu parmi un total de 12 398 900 élèves (année scolaire 2016-2017).

Les cours pour apprendre la grammaire, pour maîtriser le vocabulaire anglais, pour perfectionner son expression anglaise ou pour apprendre par cœur les verbes irréguliers ne permettent malheureusement pas de devenir bilingue.

Une étude – Eurobaromètre 54 – relayée par l’école de langue Véla a révélé que 47% des Européens ne parlent que leur langue maternelle. Pourtant, en France, 90 % des élèves d’école primaire apprennent l’anglais dès la classe de CE1.

En dépit de ce chiffre honorable, on déplore souvent le niveau de langue très moyen des Français dans le monde. Apprendre une langue étrangère est donc bien plus complexe qu’il n’y paraît.

Voici nos conseils pour apprendre à parler anglais !

Comment apprendre l’anglais de niveau débutant ?

Comment apprendre l’anglais en partant de 0 ? Une lapalissade dirait : il faut simplement s’y mettre, et pratiquer à l’oral comme à l’écrit !

Mais la réalité est tout autre. Apprendre une langue étrangère est toujours difficile. Toutefois, on peut prendre des cours d’anglais pour les nuls !

Connaître la langue anglaise ouvre de nombreuses portes ! England : « terre des Angles », un medium de communication internationale !

L’apprentissage des langues fonctionne de nos jours comme un rempart contre l’exclusion sociale : partir à l’étranger pour apprendre à dire quelques phrases en anglais et se faire comprendre, se former à l’anglais professionnel, opérer une reconversion professionnelle, etc.

Apprendre l’espagnol, apprendre l’arabe, la langue anglaise ou l’italien confèrent en effet des compétences linguistiques demandées (et parfois rares) sur le « marché du travail ».

Pour ne plus fréquenter les traducteurs en ligne, une méthode simple : il faut parler et lire en anglais et se placer en immersion linguistique.

Voici nos conseils pour vous permettre d’améliorer votre niveau de langue.

S’immerger dans la langue anglaise

Regarder des films en VO avec sous titres, écouter un podcast en allant au travail ou lire en anglais avant de se coucher sont d’excellents moyens pour se perfectionner dans la langue de Shakespeare : on accroîtra davantage son stock lexical de mots anglais.

Il incombe de s’habituer à la langue anglaise, vivre et penser en anglais en plus de lire et écrire pour une maîtrise parfaite.

Pourquoi ne pas traduire certaines chansons que l’on adore ?

Et quand l’apprenant aura un meilleur niveau, penser à aller de temps en temps sur le site de la BBC, et plus particulièrement la « BBC learning english ».

Sinon, choisissez le site British Council, c’est un excellent site pour apprendre l’anglais débutant et pour enrichir son vocabulaire.

Mettre les infos en anglais permet de se faire aux sonorités ! Les informations de la BBC : ici, en Ecosse. Un support pour progresser !

Réviser les bases

Grammaire anglaise, listes de vocabulaire, conjugaison anglaise…

Avant d’apprendre à parler anglais encore faut-il connaître la base de la langue.

Pour apprendre l’anglais facilement avec peu de moyens, optez pour les cours d’anglais en ligne.

L’anglais en ligne a cet avantage d’être accessible selon vos envies.

Sachez qu’apprendre l’anglais gratuit n’est pas synonyme de mauvaise qualité.

L’apprentissage de l’anglais peut être ludique : sur certaines plateformes ou sur votre tablette avec de nombreuses applications sur l’anglais, travaillez sans modération.

Vous devez faire un effort non négligeable si vous souhaitez réellement apprendre l’anglais alors soyez motivé ! Vous aurez de nombreuses leçons à retenir.

Le point positif quand on débute est qu’il est aisé de constater sa marge de progression.

Conseils fondamentaux pour travailler son anglais !

Apprendre une nouvelle langue – en l’occurrence l’anglais en seconde langue – nécessite d’y consacrer de la concentration et de faire un effort de mémorisation : c’est un investissement personnel quotidien qui peut être fatiguant et difficile à tenir.

En somme, il ne faut ni se décourager, ni laisser la routine et les actes de la vie courante supplanter ce rituel de formation en langue.

Répartir son emploi du temps pour bien apprendre est fondamental. Lundi : vocabulaire. Mardi : grammaire. Mercredi : conjugaison. Jeudi : prononciation. Vendredi : littérature anglaise. Samedi : day off !

Voici nos conseils pour éviter de tomber dans cet écueil.

Il faudra inévitablement se fixer un emploi du temps et ne jamais y déroger. Il suffit de remettre une séance de révisions au lendemain pour perdre le fil et rogner ce petit rituel que l’on avait réussi à instaurer.

Comment apprendre une langue lorsque l’on travaille déjà dur ? Après nos 39 heures hebdomadaires et parfois davantage, on n’a pas forcément envie de prendre des cours particuliers ou de plonger dans sa méthode pour apprendre l’anglais…

Pourtant, sur une base de trente à soixante minutes d’anglais par jour au lieu de regarder la télévision, on constatera déjà quelques progrès au bout d’un mois.

Les recherches en neurosciences ont prouvé que le cerveau peut mémoriser davantage de notions avant de s’endormir que durant la journée : il est recommandé aux élèves de réviser leurs cours le soir, afin que l’effort de mémorisation s’effectue dans la nuit de façon optimale.

On conseille donc aux adultes d’en faire de même : avant de se coucher, on pourra écouter des émissions de radio ou lire des livres, des articles de presse écrite en anglais…

Durant ce planning inaliénable, il faut également savoir répartir le travail à faire :

  • Varier les supports : livres, films, sites de presse, blogs, podcasts,
  • S’immerger dans un environnement anglophone : permuter la langue de son smartphone, éviter les sous-titres en français, s’entourer d’anglophones,
  • Prendre des cours d’anglais.

Nos professeurs sur la plateforme Superprof – qui revendique plus de 37 000 professeurs particuliers en France ! – le diront à leurs élèves : mieux vaut aller progressivement et régulièrement que vouloir tout apprendre en une seule fois.

Apprendre l’anglais : chercher l’intercompréhension !

Se familiariser avec la langue anglaise passe par l’expression orale, la compréhension orale et la compréhension écrite. Cela revient à dire qu’il faut savoir parler, comprendre ce qu’on entend, et savoir rédiger du texte en anglais.

La compréhension orale en anglais, prime sur l'écriture... « All good ! Marché conclu ! » Même dans mon accent « franglais », on me comprend !

A l’âge adulte, on pourra chanter dans sa voiture, sous la douche, fredonner dans la rue, lire un livre à voix haute pour commencer, même si l’on n’en comprend pas le contenu.

Cela va réhabituer le cerveau aux sonorités.

Quand on aura acquis davantage d’assurance, on pourra se mêler à la population anglophone : en voyageant ou en rejoignant une communauté anglophone en ligne (réseaux sociaux, forums, etc.).

Plus jeune, on pourra inciter l’élève à faire des jeux, à apprendre de façon ludique.

Par exemple, avec des livres d’anglais pour enfants. Là, on parle d’apprendre l’anglais aux enfants qui n’ont jamais pris de cours d’anglais, soit, les enfants en cycle 2 de l’école primaire.

Plus on osera prendre la parole en public, plus on sera à l’aise. Parler anglais c’est aussi reprendre confiance en soi.

En plus, il est toujours amusant et plaisant de faire de nouvelles rencontres.

Alors ne jamais avoir peur de lancer une conversation ou de répondre si on nous parle en anglais.

Les anglophones ont bien des défauts – on leur reproche souvent de trop s’extasier sur tout et n’importe quoi, d’exagérer leur positive attitude -, il n’en reste pas moins qu’ils ne passent pas de temps à corriger leur interlocuteur.

L’essentiel d’une conversation est la bonne compréhension orale : quand des mots de vocabulaire manquent, on peut toujours se débrouiller pour se faire comprendre, avec des phrases à rallonge certes – l’anglais est une langue très directe -, mais un Britannique, Australien ou Étasunien comprendra avec le contexte.

Au pire, il traduira dans un anglais parfait dans sa tête.

Voilà un très bon moyen pour éviter les cours de langue et pour apprendre à parler anglais couramment : perfectionner son expression orale auprès d’un natif anglophone !

En côtoyant des personnes anglophones, on pourra améliorer son accent tonique et prononcer convenablement certaines expressions anglaises.

Car outre le vocabulaire et les règles de grammaire, la prononciation en anglais et l’intonation sont souvent la pierre d’achoppement des apprenants francophones (ou asiatiques).

Peut-on apprendre l’anglais en autodidacte ?

De la même façon que nos sociétés occidentales reproduisent un culte de la rapidité et de l’efficience productive, on souhaite souvent retirer un retour sur investissement tout seul, sans être « assisté » par une autre personne.

Devenir anglophone en autodidacte : facile ou pas ? Damien, 30 ans, essaie d’étudier l’anglais en solo. Il est parfois désemparé devant la difficulté.

Comment apprendre l’anglais seul ?

Que l’on se rassure, il est bien possible de progresser en anglais tout seul. Pour les sceptiques, voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Regarder des films et des séries en version originale. D’abord utiliser les sous titres puis ne plus les mettre au bout de quelques mois,
  • Lire en anglais : en fonction du niveau de pratique, choisir un livre qui intéressant, voir que l’on connaît déjà pour en maîtriser le sens au préalable,
  • Utiliser les outils numériques,
  • S’organiser,
  • Préparer un test d’anglais (TOEIC, TOEFL).

Écouter des podcasts, lire l’actualité anglaise sur internet, pratiquer l’anglais sur des tchats multilingues ou consulter des sites d’exercices anglais, sont autant de solutions pour progresser seul.

La difficulté d’apprendre seul réside dans la motivation. Pourquoi ne pas se créer soi-même son propre programme ?

L’apprentissage en autodidacte demeure difficile car la routine risque bien de prendre le dessus.

En ligne ou auprès d’un organisme agréé, on pourra passer un test d’anglais tel que le TOEIC ou le TOEFL, ils seront essentiels pour attester de compétences linguistiques développées auprès de futurs employeurs notamment.

L’anglais en 20 minutes par jour : faisable ?

Apprendre l’anglais en 20 minutes par jour, c’est possible ? Nombreuses sont les sources et les offres qui promettent d’apprendre une langue en travaillant 20 minutes par jour.

Gérer les priorités du temps libre, un défi majeur ! « Je n’ai pas le temps de réviser ! » On a toujours le temps, surtout si l’on révise au lieu de regarder la télévision…

Notre époque brille par son aversion pour l’effort, valorise le divertissement et le jeu ludique cependant que la valeur travail ne sert plus qu’à produire de la valeur ajoutée.

Alors que l’Humanité n’a jamais eu autant d’outils lui permettant de moins travailler, on dit paradoxalement souvent que notre temps de loisir est restreint.

On aime donc avoir l’information rapidement, recevoir un service – ou un bénéfice – en un temps record, apprendre vite et gratuitement.

A ce titre, de nombreux sites affirment aujourd’hui qu’il est possible d’apprendre l’anglais en 20 minutes. Alors, info ou intox ?

Voici notre réflexion en petits points :

  • Faire une séance de 20 minutes permet de se concentrer pleinement, sans relâche,
  • Travailler le matin ou le soir, selon ses préférences,
  • Être organisés, faire un planning de travail : grammaire le lundi, liste de vocabulaire le mardi,
  • Élaborer une stratégie : 100 mots à la fin de la semaine, 100 verbes irréguliers en fin de mois, etc.,
  • Peut-on réellement parler pendant 20 minutes chaque jour ?

Évidemment, tout dépendra de l’investissement et de la concentration que l’on met au service de l’apprentissage. Car 20 minutes de travail très productif par jour peut être probant.

Alors oui 20 minutes d’anglais par jour peut permettre d’avoir un bon niveau d’anglais mais tout dépend de la durée à laquelle on reproduit les séances.

Dans tous les cas, cela doit avant tout rester un choix personnel.

Apprendre l’anglais sur des applications mobiles ?

Les applications offrent un outil privilégié par la grande majorité des apprenants en anglais !

Babbel, Duolinguo ou encore WallStreet English : ces noms vous disent sûrement quelque chose, puisque la popularité des applications sur l’anglais n’est plus à prouver.

Réviser sur son mobile : partout, où l'on veut, quand on veut ! Plus besoin d’être à la maison pour travailler son anglais ! Ici, dans le métro de Singapour…

En quelques dizaines de minutes de révision chaque jour, les néophytes de la langue de Shakespeare n’auront aucun mal à découvrir les bases de l’anglais.

L’intérêt de cette méthode est double. On peut à la fois réviser tranquillement ses leçons d’anglais dans les transports en commun, mais aussi apprendre l’anglais d’une façon ludique et amusante.

Exercices interactifs, jeux compétitifs, classement international…

Les développeurs des meilleures applis sur l’anglais mettent tout en oeuvre pour rendre l’apprentissage didactique, ce dernier pouvant s’effectuer seul ou à plusieurs.

Il suffit de quelques secondes pour installer une application sous Android ou iOS, chaque plateforme possédant des logiciels qui leur sont propres.

Les notes et avis laissés par les autres utilisateurs guideront l’utilisateur dans le choix.

Avant de décider quelle application est la meilleure pour apprendre, il faut veiller à bien regarder le programme et la méthode utilisée par le logiciel.

Tandis que certains privilégieront des applications sérieuses sur les leçons d’anglais, d’autres apprécieront le côté ludique des jeux anglais en ligne.

Bref, peu importe l’objectif poursuivi, l’offre disponible sur internet fait que l’on est quasi assuré de trouver l’appli d’anglais qui convient !

Apprendre l’anglais gratuitement par les cours en ligne !

Comment apprendre l’anglais en ligne ?

Il existe de nombreux sites pour apprendre l’anglais :

  • Lapasserelle,
  • Anglaisfacile,
  • Anglaiscours,
  • British Council,
  • ABA English,
  • English Central,
  • English Club, etc.

Autant de sites qui permettront de développer des compétences en langue anglaise solides.

Combien payer pour mémoriser la langue anglaise en ligne ? Quel site web me permet d’apprendre l’anglais gratuitement ?

Si l’on n’affectionne guère les solutions d’apprentissage en autodidacte, pourquoi ne pas aussi faire appel à un professeur particulier sur internet ou à domicile ?

De nombreux professeurs particuliers se portent volontaires pour enseigner l’anglais en ligne.

Le gros plus ? Les cours d’anglais sont adaptés au profil de chaque élève.

Il suffit de tester son niveau d’anglais pour savoir si l’on est débutant, de niveau intermédiaire ou avancé, puis de choisir son professeur en fonction.

On pourra apprendre l’anglais rapidement, pour peu que l’on travaille avec assiduité.

L’anglais de niveau débutant devra privilégier un professeur pédagogue, patient et attentif, tandis que l’élève déjà confirmé aura davantage intérêt à opter pour un prof natif anglophone pour améliorer son anglais oral.

Certains sites « offrent » des formations avec des professeurs certifiés de l’Éducation Nationale : expérimentés, ils sont là pour donner des cours à un public plus large que dans l’enseignement public ou privé.

Ils se constituent également un complément de salaire, ce qui finalement, arrange tout le monde.

Voici, en outre, quelques petits autres conseils :

  • Travailler régulièrement pour progresser en anglais rapidement,
  • Trouver des jeux en ligne qui permettent de progresser en anglais tout en s’amusant,
  • Opter pour des plateformes de cours reconnues (cours d’anglais paris), comme Superprof.

Il n’y a plus d’excuses pour ne pas se mettre à l’anglais. La solitude ou le manque de moyens n’est pas un frein à l’apprentissage puisque l’on peut apprendre seul, gratuitement et à son propre rythme.

Toutefois, il faut bien entendu être très déterminé.

Mais si par hasard, une remise à niveau gratuite par des exercices en ligne permettaient de réussir un prochain entretien d’embauche, le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Comment apprendre à parler anglais avec les bonnes méthodes cependant ?

Apprendre l’anglais sur internet pour sa carrière professionnelle !

Apprendre l’anglais est vital pour l’avenir professionnel et personnel.

Peut-on apprendre la langue anglaise à un niveau professionnel sur des sites web ? Faire du business grâce aux cours en ligne : possible ?

Aujourd’hui de nombreux employeurs exigent un niveau B2, voire C1 du cadre européen de référence pour les langues, et demandent parfois même la maîtrise de l’anglais des affaires par leurs employés.

De plus, en tant que langue universelle, l’anglais permet de pouvoir communiquer à l’international : il faut abolir les barrières de la langue pour pouvoir communiquer sans frontière.

Alors, comment s’améliorer ?

En apprenant sur internet : le web est un outil indispensable de l’apprentissage des langues et regorge de ressources pédagogiques pour améliorer son anglais.

Mieux encore, il permet l’accès à l’anglais gratuit : ebooks gratuits, exercices de grammaire et de vocabulaire, etc. C’est l’idéal pour ceux qui n’ont pas le budget pour se payer des cours de conversation.

Oui, nous parlons bien d’apprendre l’anglais sans payer, à son propre rythme et de façon non contraignante.

Sur internet, on n’a aucune contrainte horaire, le stress pour arriver à l’heure à l’école de langue n’existe plus. Le temps de transport se mesure à la vitesse d’un clic.

Youtube, par exemple, permet d’essayer un cours d’anglais gratuit en vidéo.

Ensuite, les sites web présentent de nombreux cours intensifs d’anglais, disponibles sur Babbel, Duolingo, Fleex, British Council, Busuu, etc.

L’utilisateur va pouvoir trouver des leçons d’anglais thématiques essentielles pour acquérir certaines notions dans des sujets spécifiques en anglais : l’histoire du Commonwealth, l’Empire britannique, l’histoire des États-Unis d’Amérique, la culture anglo-saxonne, la musique pop, le rock américain, les sciences, les végétaux, etc.

Si l’on souhaite apprendre de façon plus ludique, privilégier les exercices interactifs.

Apprendre l’anglais en ligne n’aura jamais été aussi cool !

Faire un échange linguistique ou un séjour à l’étranger !

Parmi les meilleures méthodes de langues qui soient, l’immersion linguistique complète dans un pays anglophone reste une méthode très efficace pour pouvoir parler anglais.

Apprendre la langue anglaise aux Etats-Unis : un rêve de beaucoup de monde. Ici, à Manhattan : « avant, je travaillais à Paris. Après des cours d’anglais, je suis devenu guide touristique dans la Big Apple ! »

En plus de pratiquer l’anglais régulièrement, l’apprenant est amené à s’immerger totalement dans une autre culture, gage d’une aventure humaine enrichissante certaine.

Pourquoi ne pas opter pour un séjour linguistique à Londres, New-York ou Sydney ?

Apprendre l’anglais en Angleterre ou dans un autre pays du Commonwealth sera un tremplin vers l’acquisition d’une prononciation anglaise parfaite lors du retour.

Si le but est la pratique de l’anglais des affaires, il est préférable de trouver un petit boulot ou un stage.

Mais si l’on souhaite s’immerger et maîtriser l’anglais en deuxième langue comme langue maternelle, il n’y a d’autre choix que de partir à l’aventure.

En étant tous les jours au contact avec les anglophones, on le répète, va faire travailler particulièrement la prononciation. D’abord, on fonctionnera avec la phonétique anglaise.

Puis des automatismes se créeront, on n’aura plus besoin d’aucune traduction française pour saisir le sens des mots.

Où faire un échange linguistique et auprès de quel organisme ? Il en existe une pléthore sur internet.

Partir à l’étranger pour apprendre une langue nouvelle est une expérience unique dans la vie d’un individu et plus celle-ci est vécue tôt, plus elle générera d’externalités positives dans la vie future.

Mais réaliser un séjour linguistique, ça peut coûter cher : compter au moins 300 € la semaine, soit 1 200 € le mois pour un seul apprenant.

Quand on sait que certains travaillent un mois complet pour avoir ça, comment se payer des cours d’anglais avec de tels tarifs ?

Le principe est simple : on s’inscrit sur une plateforme organisatrice de séjours – EF, ESL -, on choisit sa destination et on fixe sa durée d’apprentissage (1 semaine, 1 mois, 1 trimestre, 1 an…).

Les cours prennent souvent la forme d’un stage intensif, par exemple 15 ou 20 cours par semaine, d’où les croyances que l’on peut apprendre rapidement l’anglais.

Une nuance est à considérer ici : certes on peut progresser rapidement. Mais on ne peut devenir bilingue en anglais en un seul mois, à moins d’être un robot de la série Westworld ou d’être Trinity dans le célèbre film Matrix.

Un programme de cours d’anglais intensif donnera toutefois des supports de formation indélébiles, un socle de compétences solide pour pouvoir parler couramment, pour peu que l’on continue de pratiquer par la suite.

Apprendre l’anglais : faire un PVT en Australie !

Qui douterait encore que la langue anglaise puisse ouvrir de nombreuses portes au niveau professionnel ?

Renseignez-vous sur Aurélien Amacker : autrefois débutant en anglais, il est parti en voyage à l’étranger, notamment en Australie pour apprendre l’anglais.

Il est aujourd’hui entrepreneur à la tête de plusieurs entreprises.

Partir pour apprendre l'anglais en Océanie : le working holiday visa ! Le cliché de l’Australie : Sydney et son Harbour Bridge. Y faire un PVT est la garantie de vivre une expérience inoubliable.

Pour les apprenants qui ne peuvent pas partir étudier à l’étranger, une excellente solution, destinée aux moins de 30 ans, existe : le PVT.

Le PVT ?

C’est un permis vacances-travail, ou working holiday visa, ou encore visa vacances-travail, conclu entre la France et un autre pays, et qui permet de partir un an pour vivre une double expérience de voyage et de travail sur place pendant deux ans maximum.

Renouvelable une fois, le visa dure un an et permet donc d’apprendre la langue parlée dans le pays concerné.

En 2013, plus de 30 000 Français – dont je faisais partie – partaient en Australie avec ce type de visa.

Ce document – payable en ligne – permet de trouver du travail dans les emplois souvent sous-qualifiés que les Australiens ne veulent pas faire : ainsi, l’immigration sert-elle à combler la demande de main d’oeuvre non satisfaite.

Plus largement, les salaires sont 2 à 4 fois plus élevés qu’en France, ce qui rend l’expérience attractive, même pour travailler dans les champs ou dans les cuisines de restaurants.

En sillonnant les routes de Perth à Darwin en passant par le désert rouge du centre – l’outback – Cairns, Brisbane, Sydney, la Tasmanie, Adelaïde et Melbourne, on apprend l’anglais sans prendre de cours en finançant son propre voyage.

Cela ne fait-il pas rêver ? Parfois, on travaille sur des plages tropicales au pied des cocotiers, par 30°C en hiver…

Mon expérience personnelle n’engage que moi, mais après un séjour de 18 mois et un tour de l’Australie, je suis revenu en France avec un niveau me permettant d’être à l’aise en anglais.

J’ai pu améliorer mon niveau de langue dès les deux premiers mois, et en travaillant sur place, rencontrer des dizaines de personnes de toutes nationalités (Japon, Taïwan, Hong-Kong, Nouvelle-Zélande, Allemagne, Italie, Angleterre, Irlande, Ecosse, Canada, Pays-Bas, Chili, Etats-Unis…).

Une dernière mise en garde : si vous voulez apprendre cet idiome pour devenir bilingue en anglais, il faudra éviter de trop parler français sur place !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar