« Le christianisme a beaucoup fait pour l’amour en en faisant un péché. », Anatole France, écrivain français (1844-1924)

Le christianisme est une religion monothéiste qui provient du judaïsme. Elle s’appuie principalement sur la reconnaissance de Jésus comme le fils de Dieu. Dans la religion catholique, Dieu fait partie d’une Trinité constituée du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Un élément important dans la religion catholique et la résurrection de Jésus : sa naissance, sa mort et sa résurrection sont porteurs d’un message qui annonce l’existence d’une vie après la mort sauvée grâce à son sacrifice.

Dans la religion catholique, la crucifixion de Jésus et sa résurrection sont la preuve ultime de la réconciliation de Dieu avec les hommes.

Superprof vous propose une plongée dans l’histoire du christianisme.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Arnaud
5
5 (6 avis)
Arnaud
20€
/h
1er cours offert !
Côme
4,7
4,7 (7 avis)
Côme
25€
/h
1er cours offert !
Alison
5
5 (5 avis)
Alison
17€
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (9 avis)
Charlotte
20€
/h
1er cours offert !
Ryan
5
5 (4 avis)
Ryan
22€
/h
1er cours offert !
Pierre
5
5 (20 avis)
Pierre
25€
/h
1er cours offert !
Elisa
Elisa
14€
/h
1er cours offert !
François-guillaume
5
5 (3 avis)
François-guillaume
20€
/h
1er cours offert !
Arnaud
5
5 (6 avis)
Arnaud
20€
/h
1er cours offert !
Côme
4,7
4,7 (7 avis)
Côme
25€
/h
1er cours offert !
Alison
5
5 (5 avis)
Alison
17€
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (9 avis)
Charlotte
20€
/h
1er cours offert !
Ryan
5
5 (4 avis)
Ryan
22€
/h
1er cours offert !
Pierre
5
5 (20 avis)
Pierre
25€
/h
1er cours offert !
Elisa
Elisa
14€
/h
1er cours offert !
François-guillaume
5
5 (3 avis)
François-guillaume
20€
/h
1er cours offert>

La religion juive sous l’Empire romain, la base du christianisme

La crucifiction de Jésus-Christ
Avant la résurrection, Jésus-Christ sera crucifié sur une croix

Les valeurs du christianisme s’appuient essentiellement sur l’exemple de la vie de Jésus à savoir :

  • L’amour de l’homme et l’amour de Dieu ;
  • La résurrection ;
  • Le statut immortel de l’âme humaine ;
  • Et la paix entre tous les hommes de la terre.

Les deux rites les plus importants du christianisme sont le baptême et l’eucharistie.

À l’époque de la naissance de Jésus, les juifs de Palestine subissent la domination de l’Empire romain. Ils attendent avec impatience l’arrivée d’un Messie pour les libérer de leurs tyrans.

Or, dans la religion romaine, l’empereur occupe une place importante qui lui permet d’être le représentant de Dieu sur terre. Néanmoins, les Romains acceptaient la présence du judaïsme comme religion monothéiste pour les juifs.

Intéressez à en savoir d'avantage sur d'autres cultures comme le bouddhisme ou l'hindouisme ? Découvrez toutes infos dans l'article suivant.

Le message de Jésus

Jésus de Nazareth est né en l’an quatre avant notre ère. Il est baptisé par Jean le Baptiste dans le fleuve Jourdain. Il diffuse son message de paix et d’amour entre l’an 27 et l’an 30.

Dans ces prédications, Jésus annonce le jugement de Dieu. Il souhaite réformer la religion juive et en désacraliser l’institution.

Dans son message, Jésus de Nazareth promet le royaume de Dieu à tous les hommes ainsi que la vie éternelle.

Il est vu par de nombreuses personnes de l’époque comme un prédicateur. Malheureusement comme il se prétend être le fils de Dieu, il suscite la colère des institutions en place qui le conduisent à être condamné à mort par crucifixion vers l’an 30.

Les premières communautés issues du christianisme naissant

Après la mort de Jésus, les apôtres et les disciples propagent et partagent son message d’amour ainsi que la bonne nouvelle annonçant partout que Jésus était le Messie tant attendu. Les premières communautés chrétiennes sont alors créées et se présentent comme une nouvelle religion judaïque annonçant leur foi en Jésus Christ et en sa résurrection.

Ces nouveaux adeptes du christianisme se divisent en deux groupes :

  • Les prédicateurs qui partent et qui voyagent pour partager le message Jésus ;
  • Les autres qui restent sédentaires tout en partageant leurs connaissances et leur amour du Christ.

L’évolution du christianisme sous les Romains

L’infrastructure routière de l’Empire romain permet aux prédicateurs de se déplacer facilement, d’abord autour de la méditerranée et ensuite plus loin.

Ces missionnaires se lancent dans la conversion au christianisme des juifs, mais aussi des non-juifs. Au fur et à mesure de l’évolution de cette nouvelle religion, la nouvelle communauté chrétienne se scinde en plusieurs sous-communautés qui possèdent leur culte, leur foie et leur propre interprétation du message du Christ.

En l’an 48 de notre ère, le Concile de Jérusalem tente d’uniformiser tous les chrétiens pour qu’ils s’entendent sur des pratiques communes.

C’est aussi à cette époque que commencent les premières persécutions des chrétiens en raison notamment de la volonté des autorités romaines de rester fidèle à leurs croyances. Ces persécutions tout d’abord assez rares au premier et au deuxième siècle deviennent beaucoup plus intensives au troisième et au quatrième siècle. Les empereurs romains considèrent le christianisme comme une secte toxique pour leur Empire.

Les persécutions s’arrêtent en l’an 313 grâce à l’Édit de Milan commandé par l’empereur Constantin qui reconnaît le christianisme comme la religion d’État.

Le christianisme prend alors de plus en plus d’ampleur et commence à s’étendre sur tous le continent européen.

Au 4e siècle apparait le terme « catholique » signifiant « universel ». L’Église catholique commence à instaurer une hiérarchie dans ses rangs.

Lorsque l’Empire romain s’effondre, la religion chrétienne évolue et se scinde en l’Église d’Occident et en l’Église d’Orient.

Le catholicisme au Moyen Âge

Le christianisme au Moyen Âge
Le palais des Papes à Avignon en France

Au Moyen Âge, le catholicisme devient populaire en raison de la conversion des peuples et des rois dans cette religion. Le Moyen Âge est également l’époque des croisades, de la construction des cathédrales, des monastères, mais également des universités pour l’enseignement de la religion.

C’est également au Moyen Âge que les rois commencent à se déclarer comme étant lse représentants de Dieu sur la terre afin de pouvoir jouir de tous les pouvoirs.

Le Grand Schisme d’Orient

En l’an 1054, de plus en plus de mésententes se créent entre l’église d’Orient et l’Occident. Située dans l’Empire byzantin, l’Eglise d’Orient refuse de reconnaître que le pape est l’héritier de Saint-Pierre. L’église de Constantinople (Église d’Orient) se détache de l’autorité de Rome et du Vatican.

L’église d’Orient se répand dans les pays slaves et balkaniques et choisit son propre chef.

L’inquisition

Au Moyen Âge, l’Église catholique occidentale met en place l’inquisition pour rechercher et punir les hérétiques qui possèdent et divulguent des doctrines contraires à celles de la religion catholique.

Le système met en place un tribunal de l’inquisition destinée à juger les personnes suspectées d’hérésie. L’Église permet aux inquisiteurs d’accuser, de poursuivre, de condamner les hérétiques à des châtiments physiques, à la torture, à l’emprisonnement ou à la mort.

Les papes d’Avignon

Entre l’an 1309 et 1378, la ville de Rome et l’Italie sont en proie à de grandes violences et à l’agitation populaire. Le pape Clément V décide en 1309 de quitter la ville de Rome pour s’installer un temps dans la ville d’Avignon en France.

Cette installation qui n’était au début que temporaire dure beaucoup plus longtemps que prévu à tel point que les papes qui s’y sont succédé ont aménagé le Palais des Papes et une chapelle.

Le Schisme d’Occident

En 1378 l’Église catholique doit élire un nouveau pape. En Italie, Rome craint fortement que la France n’élise un pape français afin qu’il s’installe dans le palais des papes à Avignon.

Finalement, c’est un pape italien qui est élu, le pape Urbain VI qui s’installe à Rome où il exerce un pouvoir autoritaire sur l’Église et la population.

Face à ce pouvoir despotique du pape italien, les cardinaux décident d’élire un autre pape, Clément VII qui s’installe à Avignon.

Cette période, appelée grand schisme d’Occident, a scindé la chrétienté en deux groupes :

  • Des pays comme la France, l’Écosse, l’Espagne et le sud de l’Italie se placent sous l’autorité du pape d’Avignon ;
  • L’Angleterre, le Saint Empire et le nord de l’Italie décident de dépendre du pape Romain.

Plusieurs tentatives de réconciliation permettent d’arriver en 1414 au concile de Constance qui permet d’élire un nouveau pape, Martin V qui décide alors de choisir Rome comme capitale.

La réforme

À partir du XVe siècle des gens comme Martin Luther ou Jean Calvin commence à critiquer les abus de l’Église catholique. Néanmoins, l’Église catholique refuse de modifier ses pratiques, mais tente néanmoins une contre-réforme en 1547 dans le but de rétablir l’autorité de l’église.

Cette contre-réforme aboutit à de nombreuses guerres de religion et à la naissance du protestantisme.

Au XVIe siècle, l’église d’Angleterre se détache de l’autorité du Vatican et forme l’Église anglicane.

Les meilleurs professeurs d'Histoire disponibles
1er cours offert !
Arnaud
5
5 (6 avis)
Arnaud
20€
/h
1er cours offert !
Côme
4,7
4,7 (7 avis)
Côme
25€
/h
1er cours offert !
Alison
5
5 (5 avis)
Alison
17€
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (9 avis)
Charlotte
20€
/h
1er cours offert !
Ryan
5
5 (4 avis)
Ryan
22€
/h
1er cours offert !
Pierre
5
5 (20 avis)
Pierre
25€
/h
1er cours offert !
Elisa
Elisa
14€
/h
1er cours offert !
François-guillaume
5
5 (3 avis)
François-guillaume
20€
/h
1er cours offert !
Arnaud
5
5 (6 avis)
Arnaud
20€
/h
1er cours offert !
Côme
4,7
4,7 (7 avis)
Côme
25€
/h
1er cours offert !
Alison
5
5 (5 avis)
Alison
17€
/h
1er cours offert !
Charlotte
5
5 (9 avis)
Charlotte
20€
/h
1er cours offert !
Ryan
5
5 (4 avis)
Ryan
22€
/h
1er cours offert !
Pierre
5
5 (20 avis)
Pierre
25€
/h
1er cours offert !
Elisa
Elisa
14€
/h
1er cours offert !
François-guillaume
5
5 (3 avis)
François-guillaume
20€
/h
1er cours offert>

Le christianisme au 17e et 18e siècle

Statue du réformateur Martin Luther
Martin Luther. Ses critiques envers l’Église catholique sont le point de départ de la création de l’anglicanisme

Durant tout le XVIIe siècle et une grosse partie du XVIIIe siècle, les courants philosophiques commencent à prendre de plus en plus d’importance. Ils se détachent de la religion.

Les grandes figures intellectuelles de l’époque ne veulent plus se sentir liées à la religion, mais plutôt aux courants philosophiques qui sont en train de naître un peu partout en Europe. C’est la naissance d’une nouvelle philosophie qui provoque le renouvellement des institutions.

Lors de la Révolution française, l’anticléricalisme devient très important. En effet, les révolutionnaires s’attaquent aux traditions liées à la monarchie. Et l’une des caractéristiques de la monarchie française et que le roi s’affiche comme représentant de Dieu sur terre.

Pendant la Révolution française, les biens et richesses que l’Église a accumulés au cours de son histoire et de son évolution sont saisis.

La religion catholique au 19e siècle et au 20e siècle

Le XIXe siècle qui suit la Révolution française est le siècle marqué par de nombreuses confrontations aussi bien entre les diverses religions qu’entre les croyants et les non-croyants.

La science commence à occuper de plus en plus de place et la religion ne suffit plus à expliquer l’univers, sa naissance et son évolution. C’est d’ailleurs de cette époque que datent les premières études sur notre planète, l’espace et l’univers.

Au XXe siècle les grandes religions chrétiennes tentent de dialoguer entre elles, c’est l’œcuménisme. L’Église catholique y prend part de manière active de même que l’Église protestante, ou encore l’Église anglicane.

Le XXe siècle est également celui de la laïcisation des institutions publiques.

Les textes sacrés du christianisme

La bible catholique
La Sainte Bible, l’un des ouvrages les plus lus au monde

La Bible est le livre qui reprend tous les textes sacrés de la religion chrétienne, tout comme le Koran pour l'Islam. Tous les textes contenus dans la Bible sont reconnus comme étant la parole de Dieu.

La Bible peut être divisée en deux parties :

  • L’Ancien Testament : il est issu du judaïsme et est formé de trois grandes sections. Le Pentateuque regroupe les cinq premiers livres. Les livres des prophètes regroupent quant à lui diverses prophéties et les psaumes sont un ensemble de poèmes sur la foi et le rapport à Dieu ;
  • Le Nouveau Testament : c’est le livre qui cherche à transmettre les enseignements de Jésus en décrivant les différents événements qui ont jalonné sa vie. Le Nouveau Testament contient 27 textes, dont les Évangiles, les lettres des apôtres et l’apocalypse. Pour rappel les quatre évangélistes sont Mathieu, Marc, Luc et Jean.
Besoin d'un professeur d'Histoire ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Rédacteur Web SEO, je suis passionné par l’écriture, l’informatique, l’histoire des sciences et l’histoire en général. J’aime composer sur tous les sujets. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles choses et combler ma soif de savoir.