Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les cours de soutien à travers la planète !

De Yann, publié le 21/02/2018 Blog > Cours particuliers > Soutien Scolaire > Le Soutien Scolaire dans le Monde

Vous avez déjà suivi un cours à domicile ? Ou vous en avez pris pour l’un au moins de vos enfants ?

Vous êtes loin d’être seul dans cette situation. Le cours particulier canalise dans l’Hexagone un marché économique en plein essor et en croissance continue.

Sa valeur marchande y approche les 2,5 milliards d’euros, ce qui est colossal.

Accompagnement scolaire, aide aux devoirs, apprentissage de langues nouvelles ou de disciplines insolites : ces différentes activités communient sous ce même chiffre.

Les causes de ces statistiques monumentales sont multiples. Carences de l’Éducation nationale, désir de réussite, compétition acharnée dans la sélection post-bac, concurrence pour entrer sur un marché du travail fermé…

Quoi qu’il en soit, il ne faudrait pas que nous nous braquions sur notre seule situation nationale.

Comme en beaucoup d’autres matières, prendre de la hauteur et élargir les horizons de son esprit sont deux actions qui grandissent l’homme.

Par conséquent, je vous propose un petit voyage à travers divers continents et contrées pour étudier la manière dont y est conduit le soutien scolaire !

Panorama des cours de soutien scolaire dans le monde

Le tutorat diffère-t-il en fonction des latitudes, des cultures et des climats ? C’est ce que nous allons tâcher de voir ensemble en guise de mise en bouche…

La première chose à constater dans ce panorama du soutien scolaire mondial, c’est la singularité de… la France !

En 2013, les Français auraient souscrit à près de 40 millions d’heures de cours de soutien. En sachant que le travail au noir concerne 80% de ce volume !

On parle d’un lycéen sur trois et d’un collégien sur cinq : nombres en hausse depuis plusieurs décennies…

Histoire-géographie, orthographe, physique, chimie : les cours particuliers à domicile concernent toutes les disciplines ! La pédagogie | Un véritable enjeu à améliorer, quel que soit le lieu considéré | source : visualhunt.com

D’un point de vue strictement mathématique, on remarque que les annonce soutien scolaire sont moins présentes dans les pays anglo-saxons (qui ont généralement un système éducatif assez élitiste et des classes de niveaux) que latins.

Un continent comme l’Afrique est un cas à part, à cause de son faible niveau de vie.

L’alphabétisation étant encore assez rare dans de nombreux territoires, le cours privé est un moyen formidable de lutte contre l’illettrisme pour bien des ONG et organismes humanitaires.

Dans les NPI (nouveaux pays industrialisés) et dans les pays émergents, que ce soit d’Asie ou d’Amérique latine, les cours particuliers sont prisés par les parents qui souhaitent assurer un avenir professionnel radieux à leur progéniture.

Il est sous ces latitudes considéré comme un tremplin vers des situations enviables.

Quel soutien scolaire en Europe ?

Le Vieux Monde est dans l’ensemble doté d’économies développées et riches en capitaux. Le niveau de vie par habitant est l’un des plus élevés au monde.

Les systèmes scolaires nationaux varient grandement d’un pays à l’autre, et donc, par un lien de cause à effet, il en est de même pour les solutions de soutien scolaire.

Plus d’un tiers des lycéens européens ont déjà pris un ou plusieurs cours de soutien.

Après la France, les principaux demandeurs en cours de remise à niveau sont, dans l’ordre :

  1. l’Allemagne,
  2. la Grèce,
  3. l’Espagne,
  4. l’Italie
  5. et la Roumanie.

Dans ce palmarès du soutien scolaire en Europe, nous remarquons la présence exclusive (si l’on omet nos voisins d’outre-Rhin) de pays durement frappés par les crises économiques et le chômage, mais ayant conservé un certain niveau de vie global.

En effet, une enquête financée par la Commission Européenne a montré que les cours privés étaient la plupart du temps souscrits par des foyers aisés. Ils reposent grosso-modo sur les classes moyennes et supérieures de la société.

Le but est alors de se perfectionner et de faire mieux que les autres ados pour accéder aux meilleures études supérieures possibles : la voie royale des prépas et grandes écoles.

Dans certains de ces cas, la crise est pour l’État l’occasion de réduire les dépenses éducatives.

Mais cette rigueur budgétaire n’entraîne pas nécessairement une hausse du cours privé, puisque la Hongrie, où de nombreuses écoles publiques ont été vendues et privatisées, n’apparaît guère dans notre classement.

Il arrive aussi que les problèmes d’emploi poussent de nombreuses personnes à donner des cours particuliers pour gagner leur pain quotidien.

Pensez notamment aux étudiants et aux jeunes, quand les embauches sont rares…

Un travail intensif et la révision des notions de base sont nécessaires dans toute préparation aux concours. Orientation | Après le baccalauréat, la vie adulte impose souvent de passer par l’Université | source : unsplash.com

Face à cette Europe du Sud très demandeuse, le nord du continent paraît totalement absent.

La Scandinavie aussi bien que la Grande-Bretagne semblent volontiers se contenter des établissements conventionnels.

D’ailleurs, ces derniers proposent souvent en leur sein même des séances de remise à niveau pour les élèves en difficulté.

À l’est, nous retrouvons des données comparables à l’Europe de l’Ouest et du Sud, mais avec des moyens financiers moins importants.

Les anciens satellites de l’URSS ont hérité de systèmes d’instruction publique en faillite financière et non viables, ruines sur lesquelles les cours de soutien scolaire ont pu logiquement prospérer.

Quel accompagnement en Amérique du Nord ?

L’assistance scolaire nord-américaine concerne deux pays très riches et un pays émergent : les États-Unis, le Canada et le Mexique, pour environ 530 millions d’habitants.

Le taux de pauvreté, paradoxalement, peut y être assez élevé, et tous les enfants ne sont pas scolarisés.

Les cours particuliers y ont longtemps été rarissimes, avant de commencer à décoller il y a une quinzaine d’années.

Pour les USA, c’est dû à une incitation du pouvoir fédéral dès 2002, poussant les enseignants à donner des cours supplémentaires, principalement en direction des pré-adolescents ayant des difficultés.

Des financements spécifiques ont été mis en place dans ce sens, transitant directement par les écoles. Parallèlement, les sessions à domicile ont été multipliées.

Au Canada, les organismes de soutien scolaire ont explosé en 30 années : un bond de 200 voire 500% !

Un quart des ménages de l’Ontario auraient recours à de tels services, avec un pourcentage repassant à 10% pour l’ensemble du pays.

Dans ces contrées, la sphère du cours privé est encore transformée par la révolution numérique. L’e-learning et le coaching personnalisé à distance y sont monnaie courante.

Amérique latine et du Sud

Les deux langues dominantes de ce sous-continent sont bien sûr l’espagnol et le portugais. Mais le français et le néerlandais ont également une petite place…

Les États développés ou émergents, comme le Chili, l’Argentine et le Brésil, se distinguent de nations aux économies plus difficiles, à l’instar de la Bolivie.

Allemand, anglais, espangol, italien… Les LV sont un gage d'avenir ! Amérique ibérique | L’apprentissage des langues étrangères gagne en importance | source : imcreator.com

Peut-être davantage que partout ailleurs, le soutien scolaire latino-américain est investi d’un caractère élitiste.

L’accès au soutien scolaire varie grandement en fonction des classes sociales considérées. Seuls les plus nantis peuvent s’en offrir.

Les ONG sont heureusement à l’œuvre dans les régions les plus défavorisées.

Il faut savoir qu’il y aurait jusqu’à 7 millions d’enfants déscolarisés dans toute l’Amérique du Sud !

L’Asie : l’omniprésence du soutien scolaire pour la réussite des enfants

Quid du soutien scolaire asiatique ? Ne serait-il pas le plus développé au monde en fin de compte ?

Le Japon, troisième économie du globe, est doté d’une EN à l’anglo-saxonne.

Chaque établissement scolaire jouit d’une image qui rejaillit sur ses élèves.

Les cours individuels y sont institutionnalisés, concernant deux tiers des lycéens. Le dernier tiers n’échappe que rarement à des cours du soir collectifs !

Ce phénomène peut également s’observer à Hong-Kong, en Malaisie, à Taïwan, en Thaïlande et dans certaines villes chinoises.

Les autres « dragons du Pacifique » ont dans l’ensemble des systèmes éducatifs satisfaisants.

La Corée du Sud bat tous les records des enquêtes PISA, tandis que la méthode d’apprentissage des mathématiques dans l’enseignement primaire de Singapour fait florès d’un bout à l’autre de la planète.

Même dans les pays les plus pauvres du continent, à l’instar des Philippines, du Cambodge ou de l’Indonésie, le soutien scolaire est omniprésent, en partie grâce au concours d’organismes internationaux.

Quel soutien scolaire en Afrique ?

C’est un continent très peuplé, en plein essor démographique, avec en regard des ressources économiques assez faibles, et une instruction en berne.

L’Unesco lui assigne régulièrement une cuillère de bois, c’est-à-dire la dernière place, dans ses enquêtes.

Les objectifs fixés par les programmes onusiens ne sont que rarement atteints, pour ne pas dire jamais, surtout en Afrique subsaharienne.

Là, sans l’intervention de missions humanitaires éducatives, l’alphabétisation serait en net recul, et toute forme de cours (en école comme à domicile) rarissime, ne serait-ce que par manque de main-d’œuvre qualifiée sur place.

La multiplication des écoles privées, souvent religieuses, permet de pallier l’absence de crédits ministériels en faveur de l’éducation.

En Afrique du Nord, où la République française a laissé son empreinte, les cours de soutien sont la plupart du temps donnés par des professeurs titulaires, les gouvernements signalant régulièrement une toute-puissance du chantage et de la corruption…

La pénétration des nouvelles technologies en Afrique pourrait peu à peu permettre un plus grand accès aux savoirs et à des solutions de rattrapage en ligne, éventuellement gratuites.

Quelques exceptions font remonter la moyenne du soutien scolaire africain, comme la République d’Afrique du Sud, héritière des modèles hollandais et British.

L'encadrement des enfants d'une école primaire ou secondaire nécessite de grandes compétences qu'il faut acquérir. Réussite scolaire | Accompagner et consolider les acquis… une vraie vocation ! | source : stocksnap.io

*

Notre belle Terre se caractérise par une multitude de couleurs, de caractères, de paysages, d’usages et de coutumes…

Fort logiquement, en fonction des tempéraments et des aspirations de chacun, l’appréhension du soutien scolaire peut varier à l’infini d’un État à l’autre.

Qui sait si ce bref aperçu vous aura donné envie de vous lancer dans une virée  philanthropique à l’étranger !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar