« Les bandes dessinées ne seront jamais aussi tarées que ceux qui aiment ça. », Georges Wolinski (1934-2015)

La bande dessinée en Wallonie fait partie de la culture et de l’histoire de la région. Avec des auteurs comme François Walthéry, dessinateur liégeois de la série Natacha, la BD a connu de nombreuses périodes florissantes.

La plus connue de ces périodes peut sans aucun doute être considérée comme celle qui regroupe les années d’or du neuvième art. Elle commence juste à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945 pour connaitre son apogée dans les années 1960.

Durant toute cette riche période, les auteurs se sont bien souvent formés seuls, car il n’y avait pas d’école pour apprendre la BD. Ils se sont, pour la plupart, regroupés en familles stylistiques dont les plus connues sont l’école de Marcinelle et l’école de Bruxelles.

Superprof vous propose un voyage à travers l’âge d’or de la BD wallonne !

Les meilleurs professeurs de Dessin disponibles
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laure
4,8
4,8 (12 avis)
Laure
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jim
5
5 (14 avis)
Jim
4€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laure
4,8
4,8 (12 avis)
Laure
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jim
5
5 (14 avis)
Jim
4€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

L’apogée de la BD en Wallonie

Cette période d’intense production de bandes dessinées intègre le terme de bande dessinée franco-belge. Ce terme est utilisé pour caractériser les différents styles de dessins communs aux bandes dessinées wallonnes et françaises durant ces prestigieuses années d’après-guerre.

Toutes les créations de l’époque possèdent des caractéristiques communes :

  • Il s’agit de bandes dessinées presque exclusivement destinées aux enfants et aux jeunes ;
  • Le dessin est coloré ;
  • Les albums sont cartonnés et composés d’une quarantaine de pages ;
  • Ces BD sont largement dominées par deux écoles graphiques, dont la bien connue « ligne claire ».

On considère actuellement que deux grands auteurs de l’époque sont à l’origine de ce développement fulgurant de la bande dessinée en Wallonie. Il s’agit de Georges Rémi, plus connu sous le nom de Hergé, et de André Franquin, dit simplement Franquin. Avec leurs héros, Tintin pour le premier, et Spirou ou Gaston Lagaffe pour le second, ils sont à l’origine de deux genres de BD bien différents.

Avec ces dessinateurs, ce sont deux styles particuliers qui vont cheminer côte à côte dans l’univers de la BD wallonne et belge. Deux styles graphiques bien différents, représentés au travers d’œuvres comme Tintin et Spirou vont faire le succès de deux maisons d’édition, les éditions du Lombard et les éditions Dupuis.

Avec Hergé et son héros Tintin, on parle encore maintenant de l’école de Bruxelles et sa fameuse ligne claire. Pour Spirou et Franquin, il s’agit de l’école de Marcinelle, appelée aussi école de Charleroi.

L’école de Marcinelle

Spirou en façade d'un bâtiment à Charleroi
Le journal de Spirou publié par les éditions Dupuis à Marcinelle près de Charleroi

L’école de Marcinelle est considérée par beaucoup de dessinateurs, comme l’école de la caricature. Elle s’est développée juste après la Seconde Guerre mondiale sous l’impulsion de Joseph Gillain dit Jijé. Il est considéré comme l’un des pères fondateurs de la BD franco-belge. Il a dessiné un grand nombre de bandes dessinées, dont la série Les aventures de Jean Valhardi qui raconte l’histoire d’un enquêteur en assurances qui parcourt le monde d’aventures en aventures. Il a été pendant longtemps un auteur important de la bande dessinée chrétienne grâce à ses albums consacrés à Bernadette Soubirous, à Charles de Foucauld ou encore à Don Bosco.

Durant les années 1944 et 1945, Jijé est l’un des seuls contributeurs au journal de Spirou. À partir de 1946, Joseph Gillain s’entoure d’une équipe composée de dessinateurs de talent comme André Franquin, Willy Maltaite et Maurice de Bevere dit Morris.

Leurs manières de manier le crayon et leurs styles s’inspirent du dessin animé américain. Ils créent des œuvres qui se caractérisent par un dessin très caricature, spontané et très dynamique.

Cette équipe de futurs monstres sacrés de la bande dessinée est vite rejointe par Pierre Culliford, dit Peyo, qui deviendra mondialement célèbre avec les Schtroumpfs. D’autres dessinateurs de grands talents ne tardent pas à se joindre à cette équipe pour faire du journal de Spirou un véritable succès de librairie et un phénomène culturel sans précédent. Il est également à l’origine du succès et de la renommée internationale de la maison des éditions Dupuis à Marcinelle près de Charleroi.

Les meilleurs professeurs de Dessin disponibles
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laure
4,8
4,8 (12 avis)
Laure
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jim
5
5 (14 avis)
Jim
4€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laure
4,8
4,8 (12 avis)
Laure
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Jim
5
5 (14 avis)
Jim
4€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

La maison d’édition Dupuis à Marcinelle

Les aventures du Marsupilami
Le Marsupilami, un drôle d'animal, créé par André Franquin en 1952

La maison des éditions Dupuis existait bien avant de publier des œuvres comme Gaston Lagaffe, Boule et Bill, le Marsupilami ou encore Lucky Luke. Elle a été créée par Jean Dupuis, un imprimeur de la région de Charleroi.

En 1898, Jean Dupuis fait l’acquisition d’une machine à imprimer qui fonctionne de manière mécanique en actionnant une pédale au pied. Il commence ses activités en fabricant du papier à poudre pour les pharmacies de la région. Le succès est au rendez-vous et il se fait connaitre. Pour diversifier ses activités, il se lance dans la publication de journaux.

Dès avril 1922, Jean Dupuis commence à imprimer différents journaux, ainsi qu’une revue féminine, Les Bonnes Soirées. En à peine une année, ce ne sont pas moins de 10000 personnes qui s’abonnent à cette revue. Fort de ce succès, les éditions Dupuis créent le magazine Moustique en 1924. Cette revue est toujours vendue dans toutes les bonnes librairies de Wallonie aujourd’hui.

Quant au premier numéro du journal de Spirou, il voit le jour le 21 avril 1938. Son but est d’attirer un lectorat beaucoup plus jeune que celui drainé par les autres journaux de la marque. Au fil des années, le journal de Spirou est devenu l’une des plus importantes références de la bande dessinée wallonne. De nombreux dessinateurs y ont fait leurs armes et on fait paraitre leurs premières planches.

Le style de BD propre au journal de Spirou comporte des personnages caricaturés avec de gros nez arrondis. Les bulles associées aux dessins adoptent également cette forme.

Comment progresser avec des cours de dessin technique ?

L’école de Bruxelles

L'école de Bruxelles et la ligne claire
Les aventures de Tintin, l'exemple parfait de "la ligne claire"

À peu près à la même époque, l’école de Bruxelles dévoile sa ligne claire. Ce style de dessin est surtout connu chez Hergé et son héros Tintin. Pourtant, des précurseurs comme Christophe, Pinchon avec Bécassine ou Alain Saint-Ogan dessinaient déjà de cette manière bien des années avant.

Pourquoi appelle-t-on ce style de dessin la ligne claire? On peut le résumer de cette manière :

  • Les contours des dessins sont réalisés au trait noir ;
  • Tous les éléments du dessin sont mis en couleurs en aplats ;
  • Il n’y a aucun effet d’ombre et de lumière ;
  • Le dessin est net, sans hachure et sans dégradé.

Dans le dessin de style « ligne claire », les objets et les décors sont très réalistes. Les planches et les cases sont simples sans ajouts d’éléments supplémentaires inutiles qui pourraient alourdir l’ensemble.

Il ne faudrait pas pour autant penser que la ligne claire consiste en un dessin simpliste. Bien au contraire. Il fait appel à un travail préparatoire comme tout autre type de dessin. Par exemple, Hergé recommençait plusieurs fois certains de ses crayonnés de manière à obtenir ce qu’il voulait.

De nombreux auteurs de bandes dessinées s’identifieront à « la ligne claire ». Il fut d’abord celui d’artiste travaillant au côté d’Hergé dans son propre studio ou pour le journal de Tintin. Puis d’autres comme Jacobs, Jacques Martin ou Roger Leloup créent leur propre série suivant les caractéristiques de l’école de Bruxelles.

Dans les années 70, la ligne claire perd du terrain et certains n’hésitent pas à la surnommer « la ligne crade ». Dans les années 70, elle se transforme sous l’impulsion de certains auteurs comme Joost Swarte et bien d’autres.

Vous cherchez des cours du soir dessin bruxelles ?

Les Éditions du Lombard et le journal de Tintin

Les aventures de Tintin et de son chien
Tintin est né du crayon, et du talent d'Hergé. Le petit reporter est toujours accompagné de son chien Milou

Le journal de Tintin était un hebdomadaire de bande dessinée publié par les Éditions du Lombard à partir de 1946. Celui qu’on appelait le journal des jeunes de 7 à 77 ans à permis de mettre en avant des auteurs des séries comme Blake et Mortimer, Michel Vaillant, Alix, Ric Hochet et encore Thorgal.

C’est André Sinave qui eut l’idée de sortir un magazine pour publier à l’origine les aventures de Tintin et Milou, mais aussi Quick et Flupke.

La maison d’édition Le Lombard a été créée également en 1946 dans le but de publier ce périodique. En raison de son succès, le journal de Tintin fut publié en version néerlandaise et au Canada.

En ce qui concerne le terme de bande dessinée franco-belge que l’on rencontre parfois, il s’agit ni plus ni moins de collaborations et d’échanges qui eurent lieu entre des dessinateurs belges et français. Par exemple, le dessinateur français Jean Graton, auteur de Michel Vaillant, travailla longtemps pour des magasines belges.

De nos jours, la BD belge et wallonne est distribuée aussi bien en Belgique qu’en France. Même si les créateurs de toutes ces aventures en bandes dessinées sont « partis », toute une génération de nouveaux auteurs a pris la relève pour que les héros wallons ne meurent jamais !

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

5,00 (1 note(s))
Loading...

Rédacteur Web SEO, je suis passionné par l’écriture, l’informatique, l’histoire des sciences et l’histoire en général. J’aime composer sur tous les sujets. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles choses et combler ma soif de savoir.