« Je trouve que la vedette d’une bande dessinée c’est le héros, ce n’est pas le dessinateur. Je ne suis pas une star, bon Dieu, mince la star, c’est… Gaston ! », André Franquin (1924-1997)

De toutes les régions de notre vaste monde, la Wallonie est celle qui compte le plus d’auteurs de bandes dessinées. Comment expliquer qu’une si petite zone géographique soit devenue un tel creuset de dessinateur et de bédéistes ?

Selon Philippe Geluck, auteur du Chat, la culture de la bande dessinée en Belgique est due à Hergé et son héros Tintin, mais aussi à l’influence de maisons d’édition comme Dupuis, Castermann ou encore Le Lombard. Elles ont su s’entourer au bon moment de dessinateurs hors pair et de grands talents. Ceux-ci ont fait des émules avec toute une pléthore d’artistes comme Cauvin, Franquin, Morris et bien d’autres.

Avec Superprof, découvrez quelques-uns de ces plus grands artistes wallons de la bande dessinée.

Les meilleurs professeurs de Dessin disponibles
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
1er cours offert !
Laure
4,9
4,9 (12 avis)
Laure
30€
/h
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
25€
/h
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
1er cours offert !
Emily
5
5 (6 avis)
Emily
25€
/h
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
1er cours offert !
Laure
4,9
4,9 (12 avis)
Laure
30€
/h
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
25€
/h
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
1er cours offert !
Emily
5
5 (6 avis)
Emily
25€
/h
1er cours offert>

Louis Salvérius, les Tuniques bleues

Les Tuniques Bleues
Fresque représentant Les Tuniques Bleues à la station Janson du métro léger de Charleroi

Louis Salvérius est né le 4 décembre 1933 à Ghlin, dans la province de Hainaut, à proximité de la ville de Mons.

Dès 1956, il entre aux éditions Dupuis, mais ses activités, très limitées, se limitent au dessin et à la mise en page de grilles de mots croisés. Il quitte les éditions Dupuis et se fait engager dans un studio de dessin animé et de production belge, TVA Dupuis. Il y exerce le métier de cadreur et réalise des illustrations pour le magazine Risque-Tout.

En 1959, il publie une bande dessinée publicitaire pour une boisson chocolatée dans le journal Spirou. Par la suite, il publie plusieurs mini séries ayant toutes un rapport avec le Far West.

Sa première série officielle apparait en 1961 sous la forme d’un western parodique. Il s’agit de Tim et Tom.

En 1969, il est contacté par Raoul Cauvin pour reprendre le dessin des Tuniques Bleues.

Malheureusement, il décède très jeune de complications cardiaques à l’âge de 38 ans.

Maurice de Bevere, dit Morris

Luchy Luke de Morris
Luchy Luke dessiné par Morris. On dit qu'il tire plus vite que son ombre !

Morris, de son vrai nom Maurice de Bevere est né en 1923 à Courtrai en Flandres. Il vécut une grande partie de sa vie à Bruxelles. Après des études secondaires chez les pères Jésuites, il entre à 20 ans dans un studio de dessins où il fait la rencontre qui va changer sa vie. En effet, c’est dans ce studio d’animation, la Compagnie belge d’Actualités, qu’il rencontre Peyo et Franquin.

À partir de 1944, il devient illustrateur pour le magazine Le Moustique et Het Laatste Nieuws. C’est à partie de 1946 qu’il crée le personnage qui va lui apporter le succès, Lucky Luke. La première aventure intitulée Arizona 1880 parait fin de l’année. En 1947, la deuxième histoire de la série est publiée dans le magasine Spirou. Il faudra attendre l’année 1949 pour que Lucky Luke soit publié en albums de bande dessinée.

Dès 1955, Morris s’associe au Français René Goscinny pour l’écriture des scénarios. Après le décès de ce dernier, plusieurs scénaristes participeront à l’écriture des histoires de Lucky Luke.

À partie de 1987, Morris introduit une nouvelle série dans le paysage de la BD : Rantanplan connut du public pour ses apparitions régulières dans Lucky Luke où il incarne un chien idiot !

Maurice de Bevere décède à Bruxelles le 16 juillet 2001, mais son œuvre subsiste et son héros Lucky Luke continue de vivre de nombreuses aventures grâce à de jeunes dessinateurs.

Pierre Culliford, dit Peyo, le papa des Schtroumpfs

Quel est le nom de ce Schtroumpf ?
Les Schtroumpfs ont envahi la planète entière. Il existe des albums de BD, des dessins animés et des films.

Les Schtroumpfs sont célèbres à travers le monde. On doit ces petits êtres bleus au bonnet blanc, à l’inspiration créatrice d’un homme, Pierre Culliford, dit Peyo.

Il est né le 25 juin 1928 à Bruxelles. Dès l’âge de 15 ans, il devient projectionniste dans un cinéma de la capitale belge. Il entre ensuite dans un studio de dessin animé puis intègre un grand quotidien belge, Le Soir.

Dans les années 1950, il se lie d’amitié avec un autre grand nom de la bande dessinée en Belgique, André Franquin. Ce dernier lui fait intégrer la rédaction du journal Spirou. Pierre Culliford travaille alors d’arrache-pied et crée les personnages de Johan et Pirlouit. C’est dans la première histoire, parue en 1958 et intitulée La flûte à Six trous, que Peyo intègre les Schtroumpfs pour la toute première fois. Il est bien loin de se douter du succès qu’il va connaitre !

Dans le courant des années 60, Peyo crée son propre studio de dessin. Il s’entoure d’assistants de talents et lance des séries comme Benoit Brisefer et Jacky et Célestin.

Les années 1970 voient l’adaptation des Schtroumpfs en dessin animé et Peyo quitte les éditions Dupuis pour créer sa maison d’édition appelée Cartoon Creation ainsi que le journal Schtroumpfs.

Peyo décède en 1992 de manière inopinée. Il laisse derrière lui un héritage colossal toujours géré actuellement par les membres de sa famille.

Les meilleurs professeurs de Dessin disponibles
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
1er cours offert !
Laure
4,9
4,9 (12 avis)
Laure
30€
/h
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
25€
/h
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
1er cours offert !
Emily
5
5 (6 avis)
Emily
25€
/h
1er cours offert !
Mestan
5
5 (17 avis)
Mestan
30€
/h
1er cours offert !
Julia
4,9
4,9 (13 avis)
Julia
25€
/h
1er cours offert !
Tess
4,9
4,9 (13 avis)
Tess
20€
/h
1er cours offert !
Laure
4,9
4,9 (12 avis)
Laure
30€
/h
1er cours offert !
Camille
5
5 (9 avis)
Camille
25€
/h
1er cours offert !
Eric
5
5 (22 avis)
Eric
35€
/h
1er cours offert !
Sade
5
5 (10 avis)
Sade
20€
/h
1er cours offert !
Emily
5
5 (6 avis)
Emily
25€
/h
1er cours offert>

André Franquin et son Marsupilami

André Franquin (1924-1997) est né à Etterbeek, une commune de Bruxelles. Comme beaucoup de ses comparses de la BD, il débute sa carrière par l’animation au sein d’un studio de dessin animé bruxellois.

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la rédaction du journal de Spirou. C’est là qu’il rencontre d’autres futures « stars » de la BD comme Morris, Peyo ou encore Jijé. Avec ce dernier, ils sont à l’origine de l’école de Marcinelle.

Franquin est un des rares auteurs de bandes dessinées à avoir été fidèle au journal de Spirou durant toute sa carrière. Il y publie notamment les aventures de Spirou et Fantasio accompagnés de leur drôle d’animal, le Marsupilami.

En 1957, Franquin crée le personnage de Gaston Lagaffe. Publié tous d’abord dans les pages du journal de Spirou, cette série met en scène Gaston, un employé de bureau qui travaille dans la rédaction du journal de Spirou. Cet antihéros mou, au pull troué et râpé et à la démarche nonchalante, devient rapidement une icône de la bande dessinée wallonne.

Franquin ne s’arrête pas là. Il collabore à de nombreux projets et écrits des scénarios pour d’autres auteurs de bandes dessinées. Il crée aussi une série à l’humour caustique, Idées noires.

François Walthéry et la série Natacha

Que est Natacha dans le domaine de la BD ?
François Walthéry, le dessinateur de la série Natacha

François Walthéry est né en Wallonie à Argenteau dans la commune de Visé, à proximité de Liège. Il fait preuve très tôt d’un don presque inné pour le dessin. C’est la raison pour laquelle, ses parents l’inscrivent à l’âge de 16 ans à des ateliers pratiques de dessin organisés par l’Institut des Beaux-arts Saint-Luc de Liège.

En 1961, le scénariste belge Mittéï l’encourage à s’inscrire à l’institut Saint-Luc pour y suivre cette fois-ci, une formation à temps plein. En 1962, Mittéï lui offre l’opportunité de dessiner la série Pipo pour le journal enfantin Junior.

À l’âge de 17 ans en 1963, il est engagé par le studio de Peyo et il fait la rencontre de Derib, Gos et Bennet.

C’est en février 1970 qu’il publie pour la première fois dans le journal de Spirou celle qui allait faire sa renommée, l’hôtesse de l’air Natacha.

Tout en continuant à dessiner ses bandes dessinées Natacha, il crée le personnage Rubine en 1993. Il a également publié d’autres œuvres comme :

  • Une femme dans la peau en 1994 qui est une série de BD pour adultes ;
  • Entre 2011 et 2013, il crée un diptyque fantastique pour adultes, intitulé Sortilège;
  • En 2014, il continue avec un autre diptyque, L’Aviatrice.

Roger Leloup et la série Yoko Tsuno

Roger Leloup est né à Verviers en province de Liège en 1933. Très tôt, il se découvre une passion pour la technologie, l’aviation, les trains et la bande dessinée. De nos jours, il a construit dans sa maison un très grand circuit de chemin de fer miniaturisé.

Il fréquente l’institut Saint-Luc de Liège où il étudie l’art décoratif et la publicité. En 1950, une opportunité se présente à lui : ses parents, coiffeurs à Liège, reçoivent régulièrement la visite de Jacques Martin, dessinateur de la série Alix. Celui-ci recherche justement un assistant pour les périodes de vacances. Ça sera pour le jeune Roger !

Il commence à travailler sur le coloriage des histoires de Alix. Il se chargera également de la partie coloriage des chromos techniques de la série Voir et savoir commandée par Hergé à Jacques Martin.

En 1953, Roger Leloup intègre le studio d’Hergé à Bruxelles où il travaille surtout sur des dessins techniques comme le fauteuil roulant du capitaine Haddock dans Les bijoux de la Castafiore, ou encore l’avion de Carreidas dans l’île Noire.

C’est en 1968 qu’il dessine pour la première fois les traits de Yoko Tsuno, sa jeune héroïne asiatique. Il commence par publier des extraits dans le journal de Spirou avant de se consacrer entièrement à cette série et de publier de nombreux albums.

Jean-Claude Servais et sa tendre violette

Jicé ou Jean-Claude Servais est un auteur de bandes dessinées né en 1956. Il fait, lui aussi, des études d’arts graphiques à Saint-Luc à Liège.

À partir de 1975, il publie ses premières œuvres pour le journal Spirou et collabore à plusieurs séries dont Ronny Jackson et Belles Histoires de l’Oncle Paul. Il collabore également à partir de 1977 pour le journal Tintin.

Les premiers épisodes de sa série Tendre Violette apparaissent à partir de 1979 dans un mensuel édité par Casterman.

À partir de 1982, il se consacre à une série d’histoire sur la magie et la sorcellerie. Il en fera d’ailleurs un album édité chez Lombard sous le titre La Tchalette.

Dès 1992, il dessine plusieurs albums pour les éditions Dupuis.

Jean-Claude Servais est considéré comme un dessinateur réaliste. Il s’inspire énormément de photos qu’il prend lui-même dans sa magnifique région du sud Luxembourg belge, la Gaume.

La bande dessinée fait partie intégrante de la culture wallonne. Il n’est d’ailleurs pas possible de clôturer cet article sans citer d’autres grands noms du 9e art comme François Schuiten, Maurice Tillieux, Jean Roba, Jean-Michel Charlier, Philippe Geluck, Dominique Goblet, Hermann, William Henne et bien d’autres.

Besoin d'un professeur de Dessin ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Rédacteur Web SEO, je suis passionné par l’écriture, l’informatique, l’histoire des sciences et l’histoire en général. J’aime composer sur tous les sujets. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles choses et combler ma soif de savoir.