Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment savoir si on est souple dans le cadre d’un cours de sport ?

De Yann, publié le 20/03/2019 Blog > Sport > Coach Sportif > Coaching Sportif : Comment Réaliser un Test de Souplesse ?

Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre – Pierre de Coubertin

Que notre condition physique soit excellente ou bien qu’elle manque un peu de tonicité et d’étirements, la souplesse est toujours un atout, lorsqu’il s’agit de faire du sport. En renforcement musculaire, en cardio training, en Pilates ou encore en remise en forme, elle est ce petit supplément d’âme qui rend nos exercices plus faciles, et qui nous permet d’en tenter bien d’autres encore.

Selon le journal l’Équipe, 5,5 millions de français sont inscrits dans une salle de sport. Un chiffre qui fait réfléchir, quant à l’intérêt et l’utilité de certaines facultés comme la souplesse. C’est aussi cette dernière qui va nous permettre de renforcer nos capacités physiques à la salle de sport, ou de retrouver la forme peu à peu, même en faisant de l’exercice physique à la maison. Tout ceci se combine très bien avec un programme d’entraînement simple, et pour tous !

À quoi sert la souplesse ?

Comment gagner en souplesse rapidement ? Être souple et le reste, c’est bien, mais le devenir, c’est un challenge un peu plus compliqué, qui demande du temps et parfois même un professeur de fitness.

En sport, tout demande de la détermination. Les trois D : Détermination, Disponibilité, Discipline ; et la réussite est à portée de main – Philippe Roth

La souplesse, c’est un terme très basique, presque banal, que l’on entend partout,tout le temps, depuis notre plus tendre enfance. Être souple pour toucher ses pieds en cours de sport, être souple pour faire le grand écart, être souple pour ci, être souple pour ça, bref, que de prétendues bonnes raisons de gagner en souplesse.

Car oui, plus on est souple, plus on peut faire de notre corps ce que l’on veut à chaque séance de préparation physique, pour une activité physique la plus efficace possible. Car se motiver à faire du sport et pratiquer ce dernier est souvent beaucoup plus simple si on est doué et que nous disposons des éléments de base. Et la souplesse en fait partie, dans le cadre d’une pratique sportive ou d’un programme sur mesure.

Cette dernière nous permet ainsi de maintenir une meilleure posture dans la vie de tous les jours, mais aussi notre coordination musculaire, ou encore notre mobilité générale. En effet, c’est bien la souplesse qui participe à tout ceci, en association étroite avec les étirements.

Ainsi, ne pas travailler sa souplesse régulièrement implique une réduction de nos muscles (ne prenez pas peur !), qui donne cette fameuse impression de raideur et qui réduit l’amplitude de nos mouvements. On pourra prendre le grand écart pour exemple, mais aussi tout simplement la petite douleur aux hanches lorsqu’on se lève, alors que l’on était assis très longtemps.

C’est un problème récurrent que nous avons de plus en plus, en bons sédentaires que nous sommes, et ça n’est malheureusement qu’un exemple ! Il nous faut alors pratiquer des exercices dynamiques, qui vont renforcer et fluidifier nos mouvements, pour être toujours plus sportifs, et toujours plus efficaces dans notre vie quotidienne, mais aussi en salle de sport bien sûr !

Comment intégrer la souplesse dans le cadre d’un coaching sportif ?

Quel est le meilleur moyen d'être souple ? Rien ne sert de se faire du mal pour rien, l’essentiel est de connaître son corps et de savoir le maîtriser comme il faut pour gagner en souplesse. Tout ceci grâce à un coach sportif !

En sport, dès qu’on s’arrête, on régresse – Marc Pajot

Car oui, c’est souvent l’intérêt majeur de la souplesse : elle nous permet de pratiquer des exercices de renforcement musculaire ou de sport en général beaucoup plus facilement. De plus, elle est également un moteur de progression puisqu’elle nous débloque des exercices que nous n’aurions probablement pas pu faire sans elle.

Bien au delà d’une simple endurance, d’un gainage basique, ou encore d’abdos fessiers rébarbatifs, la souplesse est un peu le pilier, le pivot de toute activité sportive efficace et quotidienne. C’est elle qui va permettre à un coach sportif de nous faire aller plus loin, de nous faire gagner en fessiers, par la dureté des exercices. Un véritable préparateur physique et entraîneur personnel qui va se servir des éléments qu’on lui donne pour se tonifier.

C’est donc la raison pour laquelle un test de souplesse est important, voire primordial, pour savoir mesurer notre capacité à faire tel ou tel exercice. C’est ce coach personnel qui peut nous être utile pour le mesurer. Comment ? Avec des exercices, des séances de coaching, qui vont lui permettre de jauger notre niveau.

Alors bien sûr, on peut aussi se tester nous même, en reproduisant des exercices trouvés sur internet ou dans des magazines, mais un oeil objectif et extérieur est souvent le meilleur pour savoir si la souplesse est assez poussée pour faire le grand écart ou juste rester assis bien tranquillement en cours de zumba.

Ce type de test s’apparente donc à du stretching plus qu’à un entrainement sportif de base. En effet, un sportif averti maîtrise déjà sa souplesse et saura davantage qu’un débutant ce qu’il doit faire en cours de sport. Cross training, pectoraux, haltères, aérobic, un programme d entrainement déjà bien huilé et déjà défini, contrairement à une première séance qui mettra l’accent sur ce fameux test de souplesse via des exercices.

Tentez de trouver votre coach sportif à domicile !

Les exercices de souplesse à faire en cours de sport

Quels sont les meilleurs exercices pour être plus souple ? Faire des exercices, c’est important, voire primordial, lorsqu’on souhaite gagner en souplesse et parvenir à faire du sport comme on le veut.

On compte bon nombre d’exercices à mener pour travailler et tester sa souplesse. La plupart, pour ne pas dire tous, font partie de la catégorie des étirements. Car oui, au final, un étirement s’apparente plutôt à un test, lorsqu’il s’agit de savoir comment notre corps réagit face à la flexion, à la torsion, ou encore à la répétition d’exercices physiques intenses.

On peut, par exemple, s’allonger sur le dos, les fesses contre un mur, les jambes en l’air, et écarter ses dernières. On travaille ici les aducteurs, et petit à petit, vos cuisses iront de plus en plus loin. C’est pas si compliqué, de travailler la souplesse finalement !

Un autre exercice pratique permet de travailler la souplesse sans accessoire, ni même de gros efforts. En position debout, on positionne une jambe tendue, en position flex, et une autre fléchie, et on alterne. Ainsi, on arrive à travailler les ischios jambiers en douceur, avec efficacité, et sans réelle notion de douleur. Une progression efficace et par pallier !

On connaît également tous très bien la position que l’on redoutait tous en cours de sport à l’école. Il s’agit là, en position debout, ou assise, d’essayer d’attraper nos pieds. Tout ceci accompagné d’une respiration adaptée, qui suit nos mouvements, et qui va permettre une préparation mentale pour affronter une séance de sport.

Savoir réaliser correctement un test de souplesse

À quel âge est-on le plus souple ? Vouloir être plus souple est une très bonne idée, puisque tout ceci a de nombreux bénéfices sur la santé et sur le mental. Toutefois, il convient de savoir bien le faire, pour être le plus efficace possible et progresser au mieux.

Eh oui, connaître chaque exercice pour être plus souple, c’est bien, savoir pourquoi l’être, c’est encore mieux, mais savoir comment faire pour l’être efficacement, c’est tout simplement parfait ! Car la souplesse est comme une véritable pratique sportive, il faut savoir la maîtriser pour qu’elle soit la plus efficace possible.

Tout d’abord, il faut savoir qu’un test de souplesse (qui s’apparente donc souvent à un étirement) ne doit en aucun cas être douloureux. En effet, l’idée principale n’est pas de donner du fil à retordre inutile à notre corps, mais bien de l’aider à progresser, avec ou sans matériel nécessaire.

On a aussi tendance à dire, voire à affirmer, que la fréquence est plus importante que la durée, lorsqu’on parle d’efficacité. En effet, mieux vaut effectuer un petit test de souplesse chaque jour que de le pratiquer une fois par semaine pendant très longtemps. Il s’agit là d’habituer notre corps et nos membres à fléchir, à comprendre qu’un mouvement n’est plus si difficile à exécuter.

Il faut également bien prendre en considération les articulations. Poignets, épaules, cou, toutes ces parties du corps sont aussi importantes car ce sont elles qui font la liaison entre les membres principaux du corps, que l’on va travailler en souplesse. Car un assouplissement passe par une vision globale du corps et de ses fonctions, un point de vue extérieur sur tout ce dont ce dernier est capable.

Il est d’ailleurs très stimulant de se dire qu’on va pouvoir transformer son corps en quelque chose qu’on a souhaité voir, grâce à nos efforts, à notre volonté, à notre motivation. Le principe de base qui va donner à voir une efficacité décuplée est de se fixer des objectifs.

En effet, ces derniers vont nous permettre de tester notre souplesse plus simplement, dans le cadre d’un coaching sportif ou encore d’un programme personnalisé. Une bonne manière de se tester, au delà même d’un corps plus souple.

Faire le test de Schober pour mesurer sa souplesse

Comment définir la souplesse ? Pour devenir aussi souple et flexible que ce jouet pour enfants, il faut d’abord se placer sur l’échelle de la souplesse !

Alors que nos membres sont très souvent sollicités au quotidien, les étirements et la souplesse s’imposent comme des outils forts pour faire du sport plus efficacement, et allier sport santé et mode de vie sain.

C’est la raison pour laquelle des exercices comme le test de Shober existent. En bref, ce test mesure la distance entre les doigts et le sol, et permet de visualiser la mobilité du rachis lombaire. On peut le réaliser très simplement, de chez soi, au travail, voire dans le métro, et sans accessoires !

Le test de Shober permet une bonne appréhension de notre souplesse, grâce à un protocole tout simple, que l’on peut reproduire à l’infini pour mesurer l’évolution et les progrès menés.

Ce qui est visé ici est l’ensemble de la chaîne postérieure et membres inférieurs et du tronc, et pas les muscles ischio-jambiers, comme on pourrait le penser.

Cet exercice de souplesse consiste donc à basculer lentement le buste vers l’avant en déroulant le dos, pieds joins, bras tendus, pour tenter de toucher le sol avec les doigts.

Alors comment mesurer la souplesse via ce test ? Et bien c’est tout simple, en approchant les doigts le plus près du sol possible. Ce rapprochement est donc l’équivalence d’un raccourcissement de la distance entre les doigts et le sol.

Pour bien réaliser le test de Shober, il faut :

  • Ne pas plier les genoux,
  • Ne pas le faire trop rapidement,
  • Basculer le buste de manière progressive,
  • Réaliser le test dans les mêmes circonstances à chaque fois, de sorte à bien mesurer la progression ou non.

Ces éléments permettront d’assouplir efficacement le corps, tout en prévenant les potentielles blessures, ou les mauvaises postures. On peut totalement intégrer ce test à une routine sportive, à un programme d’entraînement musculaire ou à des abdominaux.

Pour la petite anecdote, certains sportifs de haut niveau sont si souples, qu’il ont besoin d’une petite plateforme pour réaliser le test. Car oui, leur doigts vont tellement bas qu’ils peuvent toucher sous leur pieds, impressionnant non ?

Faire un test de souplesse avec Superprof

Comment rester souple malgré l'âge ? Pour réaliser des figures acrobatiques comme pour nous aider au quotidien, la souplesse s’impose comme un outil essentiel !

Bien évidemment, une solution simple et efficace est de se faire accompagner, notamment par nos professeurs. Car oui, chez Superprof, nous mettons tout en oeuvre pour vous offrir les meilleurs services, et de développer une palette de talents et de compétences la plus variée possible.

En sélectionnant l’un de nos professeurs, c’est l’assurance de tester votre souplesse avec un vrai professionnel, qui vous corrigera dans les postures et les exercices à adopter. C’est également comprendre comment fonctionne votre corps, de manière précise, de sorte à analyser les exercices futurs.

Car oui, tous les enseignants de notre plateforme sont des professeurs diplômés, certifiés, qui connaissent et maîtrisent leur domaine sur le bout des doigts. Des guides, de supports, et des figures de confiance, sur lesquels vous pourrez vous reposer pour tester la souplesse de vos membres.

C’est d’ailleurs l’avantage d’un professeur : vous pouvez lui indiquer au préalable vos contre-indications, ou axer davantage une partie du corps dont vous voulez tester la souplesse. Car un professeur, c’est toujours mieux qu’un ordinateur, mais un professeur par ordinateur, c’est lier le conseil pratique et la simplicité ! Et tout ça près de chez vous, grâce aux différents critères mis en place par Superprof pour trouver un professeur !

Bon, vous l’aurez compris, un professeur s’impose donc comme un outil considérable pour savoir où se situer, et évoluer efficacement. Le petit avantage de Superprof ? Il est possible de mener ce test en ligne, via deux ordinateurs interposés, mais aussi en groupe, ou en cours particuliers. Comme on veut finalement !

Alors, qu’est-ce qu’on attend pour la tester, cette souplesse ?

Faire un test de souplesse en faisant un sport

Quel est le sport le plus simple pour être souple ? Le sport est souvent un bon indicateur de souplesse, et permet de tester cette dernière en s’amusant. Mais tous les sports ne se valent pas !

Bien évidemment, si vous n’êtes pas sportif, faire un test de souplesse est parfois un peu compliqué sans être certain que la position est bonne ou que la posture n’est pas dangereuse. Toutefois, en débutant une activité physique, ou tout simplement en prenant un cours d’essai dans une discipline choisie, il y a fort à parier pour que vous débutiez par ce type de test.

Comment pratiquer une activité physique, avec notre corps, sans savoir jusqu’où ce dernier peut aller ? Certains sports sont donc préconisé pour réaliser un test de souplesse, tout en développant des qualités annexes, et en faisant de l’activité, tout simplement !

Le yoga

Le yoga est le premier sport auquel on peut penser, lorsqu’on décide de faire un test de souplesse. Et pour cause, cette discipline regroupe bon nombre de postures intéressantes lorsqu’on souhaite tester et pratiquer sa souplesse. Entre la position de l’arbre, la position du chien, etc, c’est tout un pan de votre corps que vous découvrirez !

Pratiquée quotidiennement entre 15 et 30 minutes, vous aurez des bénéfices notables et concrets au bout de quelques semaines. Le yoga est donc ce type de discipline qui permet de tester sa souplesse, et de renouer le corps avec l’esprit, combo gagnant !

La méthode Pilates

Avec au moins 500 exercices, proposés, le Pilates est cette méthode créée par Joseph Pilates au cours des années 1980, et rapidement devenue très populaire dans le monde entier. Elle a l’avantage de combiner plusieurs discipline, et de convenir à toutes les attentes, notamment la souplesse !

Alors qu’on est ici sur un domaine où la ceinture abdominale sera davantage travaillée, au même titre que la colonne vertébrale, le Pilates est un sport où être souple est un vrai atout. Un vrai atout qui se matérialise dans de nombreuses positions. N’hésitez pas à tester ça lors d’un cours d’essai, par exemple !

La danse

Qu’il s’agisse de zumba, de tango ou de danse classique, chaque discipline a sa petite particularité. En revanche, la souplesse est l’un des pivots communs. Cette même souplesse va permettre d’exécuter davantage de postures et de pas si elle est maîtrisée.

Parmi les différentes danse, la danse classique est évidemment l’une des plus formatrices lorsqu’on décide de tester sa souplesse, mais c’est sans compter sur la danse contemporaine, qui, à travers des pas larges et vastes, permet de savoir jusqu’où nos membres peuvent aller. À tester !

Le stretching

Le stretching porte bien son nom : il permet d’étirer les membres ! Car oui, si notre élasticité musculaire peut évoluer, le stretching est là pour le matérialiser. En renforçant nos tendons ou nos articulations, cette discipline va permettre un véritable effet sur l’élasticité de nos membres, et va allonger nos muscles de manière visible.

Dès le premier cours, il sera alors très facile de savoir où se placer sur l’échelle de la souplesse, en pratiquant, et en voyant comment les autres se débrouillent. mais n’oubliez jamais que personne n’est mauvais, tout le monde est différent !

Quelques exercices pour tester sa souplesse

Qui est la personne la plus souple au monde ? Pour finir de cette manière et réaliser des poses improbables, il faut beaucoup d’entraînement, et savoir tester sa souplesse efficacement !

Et pourquoi ne pas tester sa souplesse via quelques exercices simples, basiques, et accessibles à tout un chacun ? Il s’agit probablement là du meilleur exercice pour savoir se décréter « souple » ou complètement « rigide », et voici ces petites postures :

  • Travailler la souplesse des jambes : Il s’agit là de tendre les 2 jambes en rotation externe maximum, et de glisser une latte de haie entre les jambes, ou encore de tendre la jambe en tirant le pied vers l’arrière,
  • Travailler la souplesse du dos et de la colonne vertébrale : Ici, on va enrouler le dos vers l’avant, la tête relâchée, en prenant pour base la position debout, les deux jambes parallèles,
  • Travailler la souplesse du dos et des muscles para-vertébraux : Pour cet exercice, il faut aller poser les deux pieds derrière la tête en enroulement dorsal, ou bien maintenir les épaules au sol, et incliner les 2 genoux serrés vers ce dernier,
  • Travailler la souplesse des jambes et des ischios-jambiers : Seul ou avec une quelconque aide, il s’agit ici de lever une jambe vers le haut, tendue à la verticale, allongé sur le dos à la base,
  • Travailler la souplesse des épaules : Avec un buste vertical au départ, faire passer une main derrière la tête sur l’omoplate opposée,
  • Travailler la souplesse de la hanche (coxo-fémorale) : En étant allongé sur le dos, il faut là faire venir le genou serré sur la poitrine à l’aide de nos mains, puis maintenir l’autre jambe tendue au sol.

Ainsi, grâce à des petits exercices comme ceux-ci, nous allons pouvoir tester notre souplesse tout en découvrant notre corps, et en réalisant que chacun de nos membres joue un vrai rôle dans notre organisme.

C’est peut être ça finalement, un test de souplesse : c’est d’abord apprendre à se connaître pour pouvoir utiliser son corps au mieux. 

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar