« L’éducation des jeunes enfants est essentielle pour l’amélioration de la société », Maria Montessori (1870-1952)

Hantise des enfants et quelques fois de leurs parents, le certificat d’études de base ou CEB est organisé tous les ans par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il se déroule à partir de la mi-juin durant quatre matinées. Il s’agit d’examens externes certificatifs conçus par des enseignants pour évaluer tous les élèves qui terminent leur enseignement primaire sur une même base et avec des épreuves communes. Le but est de s’assurer que les apprentissages de bases sont acquis dans les trois matières évaluées que sont les mathématiques, le français et l’éveil. Ceux qui réussissent peuvent aller en première année de l’enseignement secondaire. Le C.E.B s’adresse à plusieurs catégories d’élèves et son obtention est soumise à certains critères de cotation.

Le C.E.B ou certificat d’études de base

La géographie au C.E.B
Saurez-vous nommer les différents pays lors de l'examen de géographie du C.E.B ?

C.E.B est le sigle de certificat d’études de bases. Il est généralement délivré à la fin de la sixième année de l’enseignement primaire et ouvre la voie à l’enseignement secondaire.

L’épreuve qui permet d’obtenir son certificat d’études de base est mise au point par un groupe de travail dont la composition a été fixée par un décret de loi datant du 2 juin 2006. Les membres qui en font partie sont désignés par un arrêté de loi émanant du gouvernement, pour une période de 2 ans. Il leur incombe de rédiger les épreuves du C.E.B, mais aussi de discuter et d’établir les diverses modalités de corrections des examens.

Ce groupe de travail chargé de cette mission importante est constitué d’inspecteurs, d’institutrices, d’instituteurs, de conseillers pédagogiques et de différents représentants. Il est chapeauté par l’inspecteur général de l’enseignement fondamental.

Avant de confronter les élèves aux épreuves du C.E.B, le groupe de travail réalise un prétest qu’il soumet à un échantillon d’élèves afin de s’assurer de la pertinence des questions dans les matières fondamentales que sont les mathématiques, le français et l’éveil avec la géographie, l’histoire et les sciences.

Les épreuves du certificat d’études de base se déroulent durant quatre matinées. L’après-midi, les cours sont suspendus pour permettre à chaque élève de réviser pour le lendemain et pour assurer aux enseignants un temps suffisant pour corriger les épreuves.

Les corrections des examens du C.E.B se déroulent dans des centres de correction établis dans certains établissements scolaires. Ils sont présidés par les inspecteurs de l’enseignement fondamental. Chaque enseignant est chargé de la correction des épreuves de 20 élèves autres que ceux dont il a la charge d’enseignement.

À qui s’adresse le certificat d’études de base ?

Le C.E.B est obligatoire pour tous les élèves en fin de primaire
Le C.E.B est une évaluation des connaissances dans trois matières fondamentales

Les épreuves qui conduisent à l’obtention du certificat d’études de bases en Belgique sont obligatoires pour :

  • Les élèves qui terminent leurs études primaires ;
  • Ceux qui sont inscrits et qui suivent la première ou la deuxième année différenciée de l’enseignement secondaire ;
  • Les enfants qui sont scolarisées à la maison et qui relèvent donc de l’enseignement à distance et qui ont atteint l’âge de 12 ans.

Il existe également des aménagements dans l’accessibilité de l’épreuve du certificat d’études de base :

  • Les enfants qui sont en avance d’une année peuvent présenter les examens du C.E.B. Il faut savoir qu’en Belgique, les enfants peuvent « sauter » une année scolaire sur décision des parents, une seule fois au cours de leur scolarité primaire ;
  • Les élèves qui sont scolarisés dans l’enseignement primaire spécialisé et dans l’enseignement secondaire spécialisé peuvent présenter le C.E.B moyennant une décision positive du conseil de classe. L’enseignement spécialisé permet de répondre aux demandes d’enfants présentant un handicap.

De plus, les épreuves du certificat d’études de base peuvent être adaptées aux besoins spécifiques d’élèves qui présentent, par exemple, des problèmes de dyslexie, de dyspraxie, de dyscalculie, des troubles de l’attention et des troubles visuels. Néanmoins, il faut pouvoir prouver ces besoins grâce à une attestation d’un spécialiste compétent tel qu’un logopède, un oto-rhino-laryngologue, un neurologue, un psychiatre, un neuropsychiatre, un neuropédiatre ou encore un centre PMS.

Quels sont les critères de réussite lors des épreuves de C.E.B ?

Tous les élèves de la Fédération Wallonie-Bruxelles passent la même épreuve du certificat d’études de bases. Grâce à cette évaluation commune, les élèves qui terminent leur enseignement primaire sont tous évalués sur une même base définie dans le socle commun de compétences. Chaque matière évaluée comme les mathématiques, le français et les cours d’éveil est balisée par des compétences que l’enfant qui termine son enseignement primaire doit atteindre.

Pour décrocher leur certificat d’études de bases, les élèves doivent obtenir au moins 50 % des points en français, en mathématiques et en éveil. Rappelons que les examens du C.E.B sont les mêmes pour toutes les écoles primaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Toutefois, un élève qui n’obtient pas 50 % dans l’une ou l’autre matière ne se retrouve pas pour autant en situation de refus du C.E.B. Il est évident que de nombreux facteurs peuvent entrainer une mauvaise côte. Il suffit que l’élève se trouve dans un état de stress important pour rater son examen.

Les enseignants et les décideurs l’ont bien compris. C’est pour cela que la décision finale de laisser passer un élève qui connait « un accident de parcours » est collégiale et revient au conseil de classe, à l’équipe éducative ou au jury d’école. Cette affirmation est encore plus vraie si l’élève a eu de bonnes notes durant l’année scolaire.

Il faut savoir qu’en Belgique, un élève qui ne parvient pas à obtenir son C.E.B quitte quand même l’enseignement secondaire. Il se retrouve alors en première année de l’enseignement secondaire différencié pouvant être complété par une seconde année. Ces deux années ont été créées pour combler les lacunes de l’enseignement primaire. Au terme de la première année ou de la deuxième, l’élève est invité à présenter les épreuves du C.E.B.

Après avoir obtenu leur certificat, ces enfants pourront eux aussi rejoindre les bancs de l’enseignement secondaire en première année ou éventuellement en seconde année.

Le CEB pour les adultes

Il existe des examens du C.E.B pour les adultes
Le certificat d'études de base est accessible aux personnes de plus de 18 ans

Il existe en Belgique des adultes qui ont connu un parcours difficile et qui, pour des raisons bien souvent personnelles, ne possèdent pas leur certificat d’études de base. C’est pour eux, que le législateur a mis en place des moyens leur permettant de décrocher le précieux sésame.

C’est encore une fois la Fédération Wallonie-Bruxelles qui organise l’examen visant à obtenir le C.E.B. Cette session particulière d’examen est donc destinée :

  • Aux adultes et aux personnes de 18 ans et plus qui ne sont plus soumises à l’obligation scolaire ;
  • Aux élèves qui seraient malgré tout en 3e année de l’enseignement secondaire, mais qui n’auraient pas obtenu leur C.E.B au terme de la seconde année de l’enseignement différencié.

Pour les élèves dans le second cas de figure, c’est l’établissement scolaire dans lequel ils se trouvent qui se charge de l’inscription à l’épreuve du CEB. Ils passeront leurs examens du certificat au sein même de l’école.

Les personnes adultes doivent contacter le service d’inspection de l’enseignement pour connaitre les dates de passation de l’épreuve. En fonction de leur lieu d’habitation et de l’emplacement de l’établissement qui organise les examens, ces dates peuvent différencier.

Cette épreuve d’obtention du CEB se déroule d’une manière un peu différente du CEB classique. En effet, au moment de leur inscription, les candidats doivent déposer :

  • Un texte écrit traitant d’un sujet libre ;
  • Un autre document écrit qui explique les raisons du choix du sujet libre et la façon dont ce texte a été construit et élaboré ;
  • Lors de la date de l’épreuve du certificat d’études de base, le candidat présente de manière orale ces deux documents écrits devant un jury.

Quelques conseils pour passer un C.E.B en toute décontraction

Entre deux révisions pour le CEB, laissez-les se détendre
Ils ont bien droit à un peu de détente pour se changer les idées entres deux examens du C.E.B

C’est un fait, l’épreuve du C.E.B stresse de nombreux enfants. Ils ont peur de l’échec alors qu’ils y sont préparés toute l’année. Les résultats globaux sont d’ailleurs très bons puisqu’ils avoisinent les 85 % à 96 % de réussite. Si l’enfant a bien travaillé durant sa dernière année de primaire, il n’a aucune raison de s’affoler.

On pourrait d’ailleurs se demander si les parents n’y sont pas un peu pour quelque chose dans cette peur du certificat et si à force de vouloir bien faire pour leur chérubin, ils n’en font pas un peu trop !

Chers parents, soyez décontractés, ne chargez pas trop son emploi du temps et il y a fort à parier que votre enfant sera plus calme. Évitez de lui faire réviser son cours de math jusqu’à très tard la veille de l’épreuve de mathématiques.

Prenez aussi du temps pour parler avec lui, pour lui demander comment il se sent face à cette épreuve. Essayez de lui faire comprendre que rien de grave ne peut arriver et que le C.E.B ne va pas conditionner toute sa vie future.

La veille de l’examen, faites-en sorte qu’il se nourrisse correctement et sainement. Ne l’envoyez pas se coucher trop tôt, mais privilégiez plutôt les activités de détente ou laissez-le aller frapper la balle avec son meilleur copain.

L’important, c’est qu’il ait suffisamment dormi pour être en forme et qu’il prenne un bon petit déjeuner le grand jour.

Si entre temps, votre enfant a besoin d’aide pour réviser ses cours, n’hésitez pas à faire appel à Superprof. Vous trouverez de nombreux professeurs particuliers disponibles pour l’aider durant cette période.

Besoin d'un professeur de Soutien scolaire ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Rédacteur Web SEO, je suis passionné par l’écriture, l’informatique, l’histoire des sciences et l’histoire en général. J’aime composer sur tous les sujets. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles choses et combler ma soif de savoir.