Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Conseils pour maîtriser l’écriture cyrillique

De Yann, publié le 21/03/2018 Blog > Langues > Russe > Quels Outils pour Apprendre à Écrire le Russe ?

« À l’heure du doute, lorsque, sombre, j’interroge le destin de ma patrie, tu es ma seule consolation, mon unique soutien, ô langue russe, grande, forte, libre et franche ! »

Ivan Tourgueniev, La langue russe, traduit par Prosper Mérimée

Étudier la langue russe en France, ça fait tout de suite chic et distingué. Cet idiome renvoie à une culture au caractère aussi puissant qu’impressionnant, riche de plusieurs siècles d’histoire et forte de productions littéraires et artistiques innombrables.

Si l’accent russe nice est très plaisant pour des oreilles françaises, quel que soit le langage dans lequel il s’exprime, nous pourrions en dire autant de l’écriture du russe : l’alphabet cyrillique employé en Fédération de Russie est à lui seul toute une attraction pour les étrangers.

Vu d’Occident où l’alphabet latin est en usage, le système cyrillique russe apporte une touche d’exotisme que les latinistes trouvent volontiers dans le grec ancien par comparaison au latin classique, trop proche de nous.

Un alphabet différent, aujourd’hui composé de 33 lettres, c’est tout un monde à explorer et à méditer, pour apprendre à lire… mais aussi pour savoir écrire comme un parfait Russe blanc !

Vous verrez : en mettant toutes les chances de succès de votre côté grâce aux bons outils, vous trouverez la calligraphie du russe encore plus appétissante que le gâteau qui porte le même nom chez nos pâtissiers…

Écriture russe informatique ou manuscrite ?

Il y a un siècle encore, la question d’écrire le russe ne se posait pas de la même façon.

Si la machine à écrire existait bel et bien, avec un usage courant en URSS (comme en témoignent les millions de kilomètres linéaires d’archives laissées par le régime soviétique), les russophiles occidentaux apprenaient nécessairement à tracer à la plume les lettres de l’alphabet cyrillique, à une époque où le stylo à bille n’avait pas encore relégué au fond du placard la gymnastique des pleins et des déliés…

Aujourd’hui, il est techniquement possible d’apprendre le russe et même de le parler couramment sans jamais avoir eu à l’écrire de façon manuscrite.

Sachez que dans certaines écoles nord-américaines les natifs n’apprennent même plus à écrire à la main…

Les arrondis et les lignes homogènes de l'écriture manuscrite russe ne sont pas sans rapport avec les idéogrammes du japonais et du chinois, ou encore les hiéroglyphes égyptiens. Graphologie du russe | Comparaison entre cursives et caractères numériques

C’est un cas extrême qui reste une possibilité, mais auquel il vaut mieux ne pas se limiter si l’on veut vraiment assimiler une langue étrangère et en comprendre ou pénétrer l’esprit.

Savoir taper sur une touche de clavier azerty, c’est assez facile : il suffit d’avoir assez de compétences linguistiques russes pour identifier les lettres…

Ici, les instruments techniques nécessaires seront surtout un poste informatique complet (ordinateur de bureau ou PC portable), ou bien une tablette, un smartphone.

En revanche, tracer des courbes sur du papier ajoute de nouvelles exigences à ces connaissances fondamentales simples : c’est aussi un savoir-faire, une forme d’art – un peu comme le tracé de la minuscule caroline ou des enluminures de notre Moyen Âge.

Les bonnes vieilles méthodes : le manuel de calligraphie

En la matière, la rigueur est de mise.

Les puristes – et les enseignants – ne cessent en France de se lamenter sur la licence régnant, chez les élèves puis chez les adultes lancés dans le monde professionnel, dès lors qu’il s’agit d’écrire.

Pourtant, le tracé des lettres latines est codifié depuis longtemps, qu’il s’agisse des minuscules comme des majuscules.

En russe, il en est de même : le Français qui fait ses premières armes littéraires dans la langue de Dostoïevski et Tolstoï n’a pas intérêt à vouloir s’affranchir des règles établies pour affirmer sa personnalité !

Il risquerait tout d’abord de ne pas être compris à l’écrit par les Ukrainiens et autres Slaves… puis il serait volontiers moqué.

Le classicisme reste donc une valeur sûre, déclinée à plein par de bons vieux – et moins vieux – livres d’école ou didactiques.

Pour tourner les pages de façon fructueuse, savoir lire le russe s'impose ; mais l'écrire sans faute, c'est enrichir le patrimoine culturel immatériel de l'humanité russophone. L’atelier du scribe | Un peu d’austérité peut parfois être de mise pour faire les grands écrivains… mais pas trop quand même ! | source : upload.wikimedia.org

Que vous soyez traditionnel en préférant les librairies de nos villes et villages ou plus moderne en frappant à la porte des géants du Net, vous n’aurez aucun mal à dégoter ou commander l’un de ces ouvrages de référence :

  • Petit cahier d’écriture russe, chez Larousse ;
  • Les cahiers d’écriture. Russe. Les bases, chez Assimil ;
  • Lire et écrire le russe, chez Larousse également.

Une pédagogie éprouvée : le cours particulier

Si les livres de type « scolaire » peuvent être d’une grande efficacité, encore faut-il avoir la motivation suffisante pour prendre le temps de s’asseoir chez soi devant sa tablette et son stylet…

Les dilettantes, fort nombreux parmi les apprenants de la langue russe, ont du mal à inscrire dans la durée leurs efforts, et ce d’autant plus qu’ils progressent en autodidactes.

Des outils sont cependant à leur disposition pour se donner des coups de fouet :

  • le cours à domicile avec un professeur de russe ;
  • le cours collectif ou le stage linguistique calligraphique avec un pédagogue éprouvé.

Ce dernier point dépendra en grande partie de l’endroit où vous habitez : nul besoin de courir jusqu’à Moscou ou Saint-Pétersbourg, car les écoles de langue ne sont pas rares dans les grandes agglomérations française.

Elles proposent presque toutes un enseignement de l’écriture russe dès les premiers cours de russe, pour les grands commençants.

En revanche, si vous habitez en pleine campagne, façon lac Baïkal ou Sibérie orientale (lire : le lac de Saint-Lary ou le fin fond du Forez), il sera plus facile de trouver un natif ou un russophone diplômé pour vous apprendre à écrire en cyrillique cursif, ce qui ne requiert pas le summum de la pédagogie ou le CAPES de lettres russes.

L’e-learning pour apprendre à écrire en russe

Mais bon, de nos jours, les nouvelles technologies permettent elles aussi un « suivi » digne de ce nom pour que les apprentis scribes puissent se motiver.

Les cours en ligne ne doivent pas être négligés, surtout que l’écriture des lettres de l’alphabet russe en tant que telles n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué.

Les ressources en ligne gratuites du célèbre site Russe-Facile.Fr, très prisés des russophiles souhaitant sur le tard apprendre une nouvelle langue par goût, comptent un excellent Cahier d’exercices pour écrire le russe facilement, au format PDF.

La langue russe maîtrisée par des Français donne tout de suite une image d'érudits et de savants lettrés. Icône orthodoxe | Un texte manuscrit calligraphié en vieux cyrillique | source : Wikipedia

L’alphabet numérique ou informatisé y est nettement différencié des cursives manuscrites. Ces dernières nous apprennent d’ailleurs à lire des billets manuscrits, ce qui peut être extrêmement utile lors d’un voyage en Russie.

De nombreuses astuces très importantes pour ne prendre aucune mauvaise habitude sont données : par exemple, la pointe du stylo ne doit jamais quitter la feuille avant qu’un mot ne soit achevé.

Comme un élève de CP, vous n’avez qu’à reproduire chaque graphe (les minuscules d’abord, puis les majuscules), de grands espaces étant ménagés pour cela. C’est la pratique qui vous donnera la maîtrise de cette calligraphie dont vous serez fier !

Après l’assimilation de chaque caractère en particulier, il vous faut vous familiariser avec la composition de mots entiers, tantôt avec des associations de lettres aisées, tantôt des enchaînements plus difficiles en russe.

Entraînez-vous avec des feuilles à petits carreaux (les élèves de S les connaissent bien), puis avec des feuilles à lignes simples (un peu à la manière de la première page d’un bloc de papier à lettre).

En augmentant peu à peu la difficulté de la sorte, la graphie du russe n’aura plus aucun secret pour vous.

D’une manière générale, qui va au-delà de la simple orthographe manuscrite, le SITAC de la langue russe – filiale du ministère de l’Éducation nationale – répertorie les « méthodes d’apprentissage complètes et gratuites » de la linguistique slave.

Des applications interactives pour écrire russe

Les smartphones et les tablettes sont la marque de notre XXIe siècle, outils indispensables d’une génération ultra connectée.

Outre les ressources web classiques, ces appareils transportables partout mettent à la disposition de leurs utilisateurs des applications, fonctionnant un peu à la manière de jeux vidéo : rien de mieux pour mémoriser ou tracer avec son doigt les caractères russes dans les transports en commun !

Parler une langue est une chose ; l'écrire en est une autre, généralement beaucoup difficile et exigeant des leçons de russe spécifiques. Être bilingue | Pour un simple tag ou pour rédiger un traité de philosophie sibérienne, une même nécessité : écrire russe ! | source : visualhunt.com

Anki, Memrise, Mosalingue et Italki sont autant de pistes à explorer pour ne pas stagner !

Mais attention à ne pas croire que cette interactivité puisse entièrement remplacer des exercices conventionnels plus « répétitifs » : des études montrent que la mémoire humaine s’accommode mieux du support papier que des écrans.

C’est un point à ne pas perdre de vue si l’on souhaite sérieusement apprendre le russe plutôt que d’oublier au bout de quelques semaines ses maigres acquisitions !

La communication écrite avec des Russes sur Internet

Ce n’est pas tout que d’exceller en théorie… Encore faut-il pouvoir passer à la pratique, sans quoi vos acquis resteraient pour toujours lettre morte !

Ici, un clavier russe vous sera fort utile pour chater sur des forums ou des sites de contact France-Russie. Vous n’aurez aucun mal à trouver le fil de discussion qu’il vous faut en fonction de vos appétences et de vos goûts propres.

Il serait toutefois dommage d’en rester là : l’utilisation exclusive de l’alphabet russe informatique.

Prenez les devants et tâchez de trouver des correspondants avec qui converser de façon manuscrite, par lettres interposées : une méthode ancestrale qui seule pourra vous permettre de dessiner régulièrement des cursives en bonne et due forme – tout en exerçant votre grammaire, votre vocabulaire et votre syntaxe.

Des plates-formes spécialisées vous aideront grandement dans votre recherche, comme penpal-tradition.net, swapasap.com, studentsoftheworld.info et mylanguageexchange.com.

Et quoi de mieux qu’un échange linguistique pour couronner le tout, avant – pourquoi pas – de vivre quelques années à l’autre bout de l’Orient-Express ?

Découvrez enfin nos cours de russe à Paris !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar