« Quiconque cesse d’apprendre est vieux, qu’il ait vingt ans ou quatre-vingts. Quiconque continue à apprendre reste jeune. » Henry Ford, industriel américain (1863-1947)

Est-ce que la Flandre est l’endroit rêvé pour trouver du travail lorsqu’on habite en Wallonie ou à Bruxelles ? La question est intéressante, d’autant plus qu’il ressort d’une récente étude que le salaire moyen flamand est plus élevé que le salaire wallon. Le revenu moyen par habitant en Flandre est 7 % plus élevé que la moyenne nationale. La commune de Sint-Martens-Latem est la commune la plus riche avec un revenu annuel moyen de 30 748 € pour 2019.

Néanmoins, trouver du travail en Flandre ne se décide pas du jour au lendemain. Le monde professionnel flamand possède ses règles et ses conventions quelques fois différentes de ce que nous connaissons en Wallonie.

Les Flamands possèdent une culture d’entreprise avec un management à l’horizontale qui ne se base pas exclusivement sur les diplômes.

Mais la barrière linguistique et cette différence de mentalité ne doivent pas représenter un frein pour décrocher le travail de vos rêves de l’autre côté de la frontière linguistique.

Cet article vous présente les éléments indispensables à connaitre sur la mentalité néerlandaise au travail.

Les différences entre la mentalité néerlandaise au travail et la mentalité wallonne

Le charme des petites bourgades flamandes
Ils sont de plus en plus de Wallons à envisager de déménager en Flandre pour raisons professionnelles

Ils sont de plus en plus nombreux à faire le pas pour aller travailler en Flandre. Certains n’hésitent pas et quittent leur Wallonie pour s’installer avec leur famille sur les terres flamandes.

Généralement, l’intégration des travailleurs wallons dans les entreprises flamandes se passe sans aucun souci. Il existe cependant des différences qui demandent un certain temps d’adaptation.

La structure d’une journée de travail est très importante en Flandre. Les patrons des entreprises sont très pointilleux sur les horaires. Les travailleurs et les employés commencent à neuf heures du matin pour terminer à dix-sept heures. Tout le contraire de la Wallonie où de nombreuses entreprises permettent à leurs employés de commencer dans une fourchette horaire allant par exemple de sept trente du matin à neuf heures.

En Wallonie, les employés ont l’habitude de prendre leur temps de midi ensemble autour d’une table, bien souvent à l’extérieur de l’entreprise et au moment qui convient le mieux à tout le monde. En Flandre, c’est tout à fait différent. Tous les employés se rendent à midi précis à la cantine ou alors mangent dans leur bureau.

Les Flamands sont également plus réticents pour ce qui concerne les contacts physiques. N’espérez donc pas faire la bise à vos collègues le matin en arrivant au bureau. Alors qu’en Wallonie les employés prennent un peu de temps le matin pour « papoter » sur tout et sur rien, les Flamands se disent bonjour de loin, se serrent la main et se mettent au travail rapidement.

Les travailleurs en Flandre font bien la différence entre le travail et la vie privée. Les collègues restent des collègues. Il ne viendrait à l’idée d’aucun employé flamand d’envoyer un message à l’un de ses collègues pendant le week-end par exemple.

Il est vrai que le Flamand à la réputation de ne pas être très amical et même d’être quelquefois désagréable. C’est une erreur ! L’employé flamand est aussi sympathique qu’un travailleur wallon. Le Flamand n’y va tout simplement pas par quatre chemins et rentre directement dans le vif du sujet.

Le vrai du faux sur la discipline des Flamands au travail

L'université d'Anvers
Beaucoup de Flamands ont suivi des études supérieures universitaires

Autre réputation qui circule sur le travailleur flamand : il a la réputation d’être d’une discipline stricte, d’être ordonné à la limite de la maniaquerie et d’être beaucoup moins souple que le travailleur wallon.

Il s’agit bien évidemment d’un stéréotype, mais comme il n’y a pas de fumée sans feu, il doit quand même bien exister une raison qui fait que les Wallons pensent cela des Flamands. En fait, la Flandre est elle-même responsable de cette image un peu dure qu’elle montre. C’est certainement cela qui fait d’elle le moteur économique de la Belgique.

En réalité, ce n’est pas que le néerlandophone soit tellement discipliné et acharné dans son travail, mais c’est qu’il est plus préoccupé par la sécurité de l’emploi et ses perspectives professionnelles que le wallon. De plus, le Flamand porte une grande attention à l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle.

Ce sont surtout les femmes qui sont les plus attentives à ce juste milieu entre leur vie professionnelle et leur vie privée. Néanmoins, les deux sexes accordent une place importante à des critères tels que :

  • Le contenu de la fonction ;
  • Les possibilités d’évolution au sein de leur entreprise ;
  • L’ambiance au travail ;
  • La rémunération à laquelle ils ont droit.

L’autre grosse différence entre les employés flamands et les employés wallons se situent au niveau des connaissances linguistiques. Alors que peu de Wallons parlent le néerlandais, beaucoup de Flamands sont multilingues.

Il est également démontré que la grosse majorité de la main-d’œuvre flamande possède un niveau d’éducation plus élevé qu’en Wallonie. Ce n’est pas pour rien que la Flandre possède la quatrième main-d’œuvre la plus productive au monde.

Le système éducatif flamand est reconnu dans le monde entier pour la qualité de ces écoles et de ses universités. Ce sont surtout dans les domaines des mathématiques et des sciences que les Flamands se distinguent par rapport au wallon.

D’ailleurs, il y a proportionnellement beaucoup plus d’ingénieurs flamands que d’ingénieurs wallons.

Les exigences flamandes en matière de connaissance linguistique

Les cours de néerlandais avec Superprof
Il n’est plus nécessaire de parler néerlandais pour trouver un emploi en Flandre. Vous pouvez tout de même suivre des cours avec un professeur particulier

Alors qu’en Wallonie le taux de chômage atteint presque 13 %, il n’est que de 6,5 % en Flandre et descend même jusqu’à moins de 2 % dans certaines régions. La situation en Flandre est telle qu’il y a plus d’emploi à pourvoir que de main-d’œuvre disponible.

Cette pénurie de main-d’œuvre en Flandre concerne tous les secteurs et toutes les régions, mais prioritairement celles qui se trouvent le long de la frontière linguistique. Les ministres flamands et wallons de l’Emploi ont d’ailleurs récemment signé un pacte afin de permettre à un plus grand nombre de Wallons de venir travailler en Flandre.

Alors qu’il y a quelques années la connaissance du néerlandais était une condition nécessaire pour pouvoir être engagé dans une entreprise flamande, ce n’est plus vraiment le cas actuellement.

Pour combler le manque d’employeurs, beaucoup d’entreprises flamandes n’exigent plus la connaissance de la langue de Vondel de leurs potentiels candidats. Dans ce cas, la connaissance du néerlandais devient une compétence à acquérir après l’engagement dans la société. Le nouvel employé peut alors suivre des cours de néerlandais au sein même de l’entreprise. Cette formation en langue en entreprise sera d’ailleurs axée sur l’expérience du travailleur et sur ses éventuelles connaissances linguistiques.

Le but est également d’informer correctement les demandeurs d’emploi wallons des possibilités de travail en Flandre.

Soyez les bienvenus, pour travailler dans les entreprises flamandes

Train de la SNCB à la gare de Anvers Central
La compagnie des chemins de fer flamande, la NMBS, est l’un des plus gros employeurs

Le FOREM, l’office wallon de la formation professionnelle et de l’emploi, organise régulièrement des sensibilisations sur la pénurie de main d’œuvre en Flandre. Il encourage de cette manière les demandeurs d’emploi wallons à postuler aussi au nord du pays.

Des coachings individuels et des séances d’information sont régulièrement organisés par le FOREM avec la participation des grands employeurs flamands tels que la Stib (la société des transports bruxellois), De Lijn qui gère le transport par bus, bpost et bien sûr la NMBS (société des chemins de fer). D’autres secteurs sont représentés :

  • Industrie, construction et bois ;
  • Secteur vert, transport et logistique ;
  • Soins de santé ;
  • Commerces.

Les profils recherchés sont très nombreux :

Ces séances d’information sont organisées en collaboration avec l’office flamand de l’emploi, el VDAB.

Chaque jour, ce sont près de 51 000 Wallons qui passent en Flandre pour aller travailler et parmi les postes proposés, 80 % d’entre eux ne nécessitent pas ou peu de connaissance de la langue néerlandaise.

La Flandre n’est pas si loin que cela. Si vous habitez la ville de Bruxelles, vous êtes juste à côté. Autre exemple : Mouscron en Wallonie n’est qu’à une demi-heure en voiture de Courtrai.

Savez-vous également que la Flandre est l’une des régions les plus actives et prospères d’Europe, ce qui permet à ses habitants de disposer d’un pouvoir d’achat assez élevé ? La Flandre représente à elle seule jusqu’à 60 % du pouvoir d’achat européen ce qui en fait une zone très dense en ce qui concerne la population, mais aussi en terme économique et industriel.

Pour toutes ces raisons, de nombreuses grandes entreprises de niveau internationales viennent s’installer en Flandre.

Comme vous pouvez le constater, il n’est pas nécessaire d’être un parfait bilingue français néerlandais pour trouver un emploi en Flandre. Néanmoins, connaitre la langue de Vondel est un gros avantage.

Si vous souhaitez vous y mettre, vous pouvez vous inscrire dans une école de langue wallonne, en cours de jour ou en cours du soir. Si vous préférez rester chez vous tout en apprenant une langue étrangère, vous pouvez vous inscrire sur une plateforme qui propose des cours en ligne comme Babbel.

Il existe également la possibilité de suivre des cours particuliers à domicile. Superprof, le leader de la mise en relation de professeurs dans de nombreuses matières avec des élèves, vous propose de trouver le professeur de néerlandais le plus adapté à votre niveau linguistique.

Vous n’aurez alors plus d’excuses pour vous lancer dans la recherche de l’emploi de vos rêves dans le pays flamand !

Besoin d'un professeur de Néerlandais ?

Vous avez aimé l'article ?

5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Rédacteur Web SEO, je suis passionné par l’écriture, l’informatique, l’histoire des sciences et l’histoire en général. J’aime composer sur tous les sujets. Il n’y a rien de mieux pour apprendre de nouvelles choses et combler ma soif de savoir.