Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos astuces pour se familiariser avec la langue latine

De Yann, publié le 09/04/2018 Blog > Soutien scolaire > Latin > Parler et Ecrire Latin

« Il est plus facile de commencer que de finir » (proverbe latin)

Plaute nous invite à débuter notre apprentissage de la latinité mais est-il possible de le finir ? Vous avez quatre heures !

Apprendre à parler et à écrire latin est une entreprise qui demande du temps et de la motivation, j’irai même jusqu’à dire de la passion. Vous en faites peut-être au collège ou alors vous en avez fait mais vous n’avez rien retenu, pire vous avez détesté cette matière.

Mais pourquoi déteste-t-on le latin ?

Parce qu’on nous l’enseigne mal de toute évidence. L’option latin était plus un fardeau qu’une opportunité pour la majorité des élèves.

Et si on changeait nos méthodes d’apprentissage de la langue de Cicéron ?

Comment apprendre à écrire latin ?

Rédiger en latin n'est pas si compliqué ! Oubliez les vieilles méthodes !

Pour apprendre une langue étrangère, il est vrai que, la plupart du temps, il est nécessaire d’apprendre du vocabulaire latin et quelques règles de grammaire un peu rébarbatives. En latin, je ne vais pas vous le cacher, il faudra en faire de même. Voilà, vous êtes prévenus dès le départ !

On apprend généralement la langue latine au collège ou au lycée, mais si vous souhaitez apprendre en autodidacte, quelques outils sont indispensables.

Si se mettre au latin en ligne peut être une bonne option, on ne saurait que trop vous conseiller de ne pas oublier les bons vieux manuels. Enfin vieux, mais pas trop ! En effet, la didactique pour l’apprentissage du latin a bien évolué depuis le début de son enseignement. Aujourd’hui, il est conseillé de suivre la meilleure méthode de latin pour nous : la méthode du Danois Orberg.

Cette méthode se décline sous deux volumes et deux livres d’exercices :

  • Lingua Latina per se illustrata, Pars I: Familia Romana,
  • Lingua Latina per se illustrata, Pars II: Roma Aeterna,
  • Exercitia Latina Pars I,
  • Exercitia Latina Pars II.

On vous conseille par ailleurs d’investir dans le dictionnaire de référence nouvelle édition, le Gaffiot ou de télécharger l’application gratuitement. Un dictionnaire illustré pour les plus jeunes peut également être une bonne solution.

Chaque chapitre correspond à une leçon. Cet apprentissage permet d’approfondir de manière considérable ses connaissances en latin sans jamais réciter des listes de mots latins. C’est une excellente façon d’aborder le latin comme une langue vivante.

Pour améliorer votre lexique latin français ou lexique français latin, il est toujours possible de vous fabriquer des flashcards. C’est une méthode qui marche plutôt bien à condition de réviser régulièrement.

Lire des textes en latin est une façon de mieux comprendre les mécanismes de la langue d’Horace en plus de s’instruire sur des faits de la civilisation romaine. Nous vous conseillons quatre textes faciles pour débuter :

  • Jacob’s latin Reader première partie et deuxième partie,
  • Les Fabulae Faciles de Richie,
  • De Viris Illustribus de Lhomond,
  • La Vulgate en latin.

Une fois que les déclinaisons sont connues et qu’un peu de vocabulaire est emmagasiné, il est temps de s’exercer à l’art de la traduction ! Apprendre à déchiffrer des textes anciens ne se fait pas du jour au lendemain et il est essentiel de commencer par des textes simples au début.

Allez-y progressivement et essayez de comprendre le sens des mots dans leur contexte plutôt que de foncer consulter des dictionnaires en ligne à la première occasion. N’hésitez pas à essayer la méthode Assimil, très bien faite pour apprendre une déclinaison latine, comprendre les lettres de l’alphabet latin ou encore faire une traduction latine.

Comment apprendre à parler latin ?

Comment savoir parler romain ? C’est parti pour un apprentissage vivant !

L’étude de la langue latine se fait aujourd’hui et depuis de nombreuses années en délaissant totalement la prononciation couramment utilisée à l’époque des Romains. Les professeurs dès la classe de cinquième n’apprennent pas aux élèves à prononcer correctement le latin mais ont, pour la majorité, adopté une prononciation « à la française ».

Ainsi, une phrase latine prononcée dans un cours de latin ne serait pas comprise par un Romain de l’Empire Romain. Mais pourquoi cet oubli de la prononciation ? Vous vous voyez apprendre une langue vivante sans apprendre les règles de prononciation et d’accentuation ?

Pour une compréhension rigoureuse du latin, il est obligatoire d’apprendre comment le prononcer. D’abord, en latin il faut savoir deux choses :

  • Toutes les lettres se prononcent à part le H,
  • Une lettre se prononcera toujours de la même façon.

Pour mieux appréhender la phonétique latine, on peut la rapprocher de la phonétique française et des différences de prononciation entre les deux langues :

  • Le R est roulé, comme en espagnol, en italien ou en portugais,
  • Le C se prononce toujours [k],
  • Le G se prononce toujours [g],
  • Le J se prononce toujours [j] comme dans yack,
  • QU se prononce toujours [kw],
  • Le S se prononce toujours [s],
  • Le U se prononce toujours [u] comme dans ours,
  • Le V se prononce toujours [u] comme dans ouistiti,
  • Le Y se prononce toujours [y] comme dans buse.

Connaître l’alphabet phonétique international (API) quand on apprend une nouvelle langue est un plus pour être sûr de prononcer un nom latin correctement.

Vient ensuite la question de l’accent tonique. S’il n’existe pas en français, il est présent dans la plupart des autres langues. Pour faire simple, l’accent tonique dépend de la longueur du mot. Dans un dictionnaire français latin ou un dictionnaire latin français, la syllabe accentuée sera précédée d’une apostrophe :

  • Pour les mots de deux syllabes, il sera sur la première : ‘rosa, ‘cogo, ‘Roma,
  • Pour les mots de plus de deux syllabes, l’accent tonique sera sur la pénultième (avant-dernière) pour une syllabe longue (co‘rona) ou l’antépénultième (avant-avant-dernière) pour une syllabe courte (ho‘minibus).

Cela semble compliqué mais avec de l’entraînement, vous verrez que la prononciation deviendra instinctive et vous gagnerez en éloquence 😉

Les influences et les origines de la lettre romaine

L’avantage avec le latin, c’est quand même de ne pas avoir à apprendre un nouvel alphabet ! Quoique… Les lettres romaines étaient somme toutes les mêmes que les nôtres (avec quelques-unes manquantes) mais elles ne se prononçaient pas de la même manière comme vous avez pu le constater.

Quid de l’origine de l’alphabet ? 

Il faut remonter près de quatre siècle avant Jésus Christ pour constater les premières traces d’une écriture, celle des Sumériens. Ils utilisaient un alphabet cunéiforme qui a été repris par les Egyptiens pour la création des hiéroglyphes égyptiens. Rien à voir avec notre alphabet me direz-vous ? Hé bien si ! Les premières écritures créées en Mésopotamie ont mené à l’invention du premier alphabet.

Mais d’abord, un siècle avant Jésus Christ, les Phéniciens à Phénicie transforment l’écriture cunéiforme pour en faire une écriture retravaillée notant uniquement les sons consonantiques. C’est cet abjad qui se diffuse à travers la Méditerranée et cette écriture qui va permettre aux Grecs de créer le premier véritable alphabet à base de consonnes et de voyelles en 850 avant JC.

Les Etrusques passent également par là, ils adaptent l’alphabet grec pour créer l’alphabet étrusque qui sera lui-même repris par les Romains pour écrire le latin.

Il en a fait du chemin notre alphabet !

Le système d’écriture des Romains ne comptait que 20 lettres dans sa version archaïque et l’alphabet romain ressemblait à cela :

A, B, C, D, E, F, H, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, V, X.

Le V était prononcé comme le U ou le W et servait à la fois de consonne et de voyelle, de même que le J qui était prononcé comme le I. Ce n’est qu’au Moyen-Âge que ces lettres seront ajoutées pour faciliter la compréhension d’une locution. Le G, le Y et le Z ont quant à eux été empruntés au IIIe siècle aux lettres grecques.

D'où vient le système numérique des latins ? La numération romaine n’est plus systématique pour désigner les arrondissements.

Le système de numération latin vient également de celui des étrusques :

  • I : un,
  • V : cinq,
  • X : dix,
  • L : cinquante,
  • C : cent,
  • D : cinq cents,
  • M : mille.

Aujourd’hui, les chiffres arabes ont été largement adoptés et on n’utilise les chiffres romains qu’à de rares occasions, pour désigner les rois, les siècles ou encore les parties d’une oeuvre.

La langue maternelle d’Ovide était parlée dans toute la Rome Antique et s’est répandue en Gaule pour donner naissance au gaulois et à l’ancien français. Mais la langue du Latium est à l’origine de nombreuses langues parlées. Les patois français sont directement issus des langues anciennes comme le latin, tout comme la langue d’Oc, le castillan et le galicien pour l’Espagne. Le dialecte toscan ou encore l’idiome roumain ou romanche trouvent également racine dans les mots latins.

Aujourd’hui, le latin est uniquement parlé au Vatican par l’église catholique.

Tips pour apprendre à écrire latin

Apprendre à parler et écrire latin ne doit pas être quelque chose d’élitiste. L’élitisme est à bannir dans les différentes langues qu’on apprend. Dans la vie courante, être latinistes peut vous aider dans plusieurs domaines.

Le latin est une vraie matière interdisciplinaire qui vous aidera dans d’autres matières : il aide à développer son esprit d’analyse et de logique grâce à la traduction latin français, il permet de connaître l’histoire romaine, l’histoire géographie et la mythologie pour acquérir une vraie culture générale (vous connaîtrez l’histoire d’Oedipe) et il sert également à améliorer ses connaissances de l’orthographe français. Utile si l’on veut continuer sur des études en lettres classiques.

L’apprentissage par coeur est certes obligatoire pour connaître les déclinaisons latines et pouvoir traduire un texte sans se référer sans cesse à un dictionnaire. Mais au-delà de cela, les professeurs de latin ont tendance à vouloir faire apprendre des listes de vocabulaire français latin aux apprenants, rendant ainsi le latin rébarbatif. Cet enseignement devrait cesser. La terminologie des nouveaux mots devraient être appris de manière plus ludique et plus intuitive.

Pour s’intéresser au latin, apprenons-le comme une langue vivante. Faisons des expériences comme en sciences, inventons des dialogues vivants, proposons des pièces de théâtre… Rendons cette langue morte de nouveau vivante !

Apprendre à écrire latin, c’est aussi s’intéresser à l’origine et l’évolution des mots. C’est un peu comme faire de l’archéologie. Pour mieux écrire latin, il est essentiel de comprendre littéralement l’évolution des mots entre le latin et le français. Cette étude est passionnante ! Une langue, même si elle est morte, a été vivante à un moment et s’est transformée comme un être vivant tout au long de sa vie pour donner naissance à de nouvelles langues. N’est-ce pas merveilleux ?

Le latin enseigné aux collégiens est la version classique du latin et non sa version vulgaire (dans le sens populaire). Le français est le résultat d’une lutte entre les savants et le peuple. C’est pour cette raison que deux mots différents en français peuvent avoir le même mot latin à l’origine : fragilem a donné fragile chez les savants et frêle pour le peuple par exemple.

Apprendre le latin, c’est aussi un fondamental : laisser de côté la grammaire française et notamment la construction de la phrase pour vous intéresser à la grammaire latine, sa syntaxe et l’utilisation du verbe latin. Le latin aime les inversions et ce sont les déclinaisons qui donnent le sens de la phrase et non l’ordre des mots à l’intérieur de celle-ci. Pour exemple, voici 6 manières de dire « le légat envoie le serviteur » :

  • Legatus mittit servum,
  • Servum mittit legatus,
  • Mittit legatus servum,
  • Legatus servum mittit,
  • Servum legatus mittit,
  • Mittit servum legatus.

Servez-vous de site comme Arrête ton char pour progresser en traduction de texte et en connaissance de citations latines.

Pourquoi le romain s'est éteint ? Dans la langue latine, les termes botaniques sont nombreux !

Tips pour apprendre à parler latin

Le latin est de plus en plus délaissé par les élèves et de moins en moins soutenu par l’Education Nationale (cf les réformes proposées de Najat Vallaud Belkacem). Et pourtant ! Le latin est certes une langue morte mais pas dans tous les domaines et depuis bien moins longtemps qu’on ne le pense.

La langue était encore utilisée dans les universités européennes en médecine jusqu’au XXe siècle, seulement le siècle dernier. En France, on a utilisé le latin jusqu’au XVIe siècle puis le français a pris le dessus, faisant non seulement affaiblir mais enfin disparaître la langue commune à toute l’Europe jusque-là. Les langues européennes découlent pour la plupart du latin et même celles qui n’en découlent pas contiennent certains mots à consonance latine.

C’est notre propre langue qui a contribué à la disparition du latin. Parler français était d’ailleurs très prisé parmi les langues du monde et la langue était en phase de devenir la langue mondiale officielle.

Heureusement, le latin a réussi à survivre grâce à de nombreux pays d’Europe qui n’ont pas voulu renoncer à la langue. Il a continué à être considéré comme une langue de savants.

Cependant, aujourd’hui, il est possible de rendre le latin de nouveau vivant en l’apprenant comme une langue vivante ! Devenir un orateur comme au temps de Tite Live, Sénèque, Homère ou Scipion, ça en jette, non ?

Plusieurs cercles latins et écoles de langue l’ont bien compris. Les initiatives sont pour la plupart du temps étrangères mais qu’importe, il est possible de parler latin encore aujourd’hui avec des personnes du monde entier :

  • La Schola Latína Európæa & Úniversális : un MOOC à suivre pour obtenir un niveau de latin digne de ce nom et pouvoir échanger en latin à diverses occasions. C’est gratuit et tout se passe en ligne sur leur site. Bémol : il faut savoir parler anglais,
  • La Latinati Vivae Provehendae Associato e.V. : pour connaître les prochains séminaires entièrement en latin près de chez vous ou à l’autre bout du monde,
  • Nuntii Latini : pour écouter les actualités en latin et parfaire son accent latin,
  • La Societas Circulorum Latinum : pour dialoguer en latin avec d’autres passionnés. A Paris, le Cercle Latin se réunit bien évidemment dans le quartier latin,
  • La Fondation Mélissa : à Bruxelles, pour suivre des cours de latin s’inspirant de la méthode Orberg et apprendre à parler latin en un rien de temps !

Si l’enseignement des langues mortes se faisait comme celui des langues vivantes, les élèves seraient un peu plus motivés et le latin ne serait peut-être plus une langue disparue.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar