Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir pour naviguer sur le web

De Yann, publié le 12/04/2018 Blog > Art et Loisirs > Informatique > Les Essentiels de l’Internet en Informatique

« À quoi sert Internet. À part à aller sur Internet… »

Jacob Berger, magazine Transfert, janvier 1999

Les choses ont changé de fond en comble en l’espace de quelques années : la transition du XXe au XXIe siècle a été l’occasion d’un bond considérable pour l’Internet et la puissance des équipements informatiques.

La première décennie du troisième millénaire restera dans les annales et les livres d’histoire la période de la – très – rapide montée en puissance du Net, à tel point que Craig Barret a pu écrire : « Internet sera à l’économie du XXIe siècle ce que l’essence fut au XXe siècle. La puissance des ordinateurs, c’est l’essence d’Internet. »

Force est de constater que seuls les retraités et les ermites peuvent se passer de l’ADSL, du VDSL2 et autre fibre optique : pour le reste, c’est-à-dire pour les entreprises comme pour les particuliers à la recherche de bonnes affaires, une connexion via un FAI est indispensable.

Déconnexion du réel, Big Brother, faiblesse du droit à l’oubli, virus, arnaques numériques, pornographie, etc. : l’avènement de cet univers virtuel nouveau a de quoi faire peur, si bien que certains éducateurs ont pu parler d’« enfernet ».

Pourtant, le Web est avant tout un outil, pouvant servir au bien ou au mal, à l’utile ou au futile, selon l’usage qu’on en fait.

S’il permet d’acquérir des objets difficiles à trouver dans des magasins physiques (pensons aux collectionneurs !) ou de redynamiser certaines campagnes bien connectées grâce au travail à domicile, c’est aussi le terrain de jeu – si l’on peut dire – des cybercriminels.

Des pédocriminels aux pirates, la palette est large : les arnaques passent aujourd’hui volontiers par voie digitale, comme par téléphone ou porte-à-porte jadis.

Sans s’en rendre compte, on peut faire le jeu des hackers et exposer son équipement numérique, voire ses comptes en banque ou sa propre existence : nous espérons, avec le présent article, vous donner des réponses pour mieux préserver votre vie privée et vos biens.

Les navigateurs Internet

On aurait du mal à concevoir un marin sans son bateau, un Christophe Colomb sans sa Santa Maria et son équipage.

Pour surfer sur la Toile, le principe est le même : l’internaute a besoin d’un navigateur Web pour passer d’une page à l’autre…

Mais encore faut-il savoir à quoi renvoie cette notion : étudions-en ensemble les présupposés, tenants et aboutissants.

Un profil sur Instagram ne donne pas forcément une identité réelle : faites attention à qui vous avez affaire, et ne vous fiez pas aux homonymes ! Facebook | Les réseaux sociaux amicaux tels que Twitter et professionnels comme LinkedIn attirent de nombreux utilisateurs | source : visualhunt.com

D’après les statistiques publiées dans les grands journaux, la vitesse de l’Internet – qui passe originellement par les lignes téléphoniques françaises – augmente d’année en année, et ce sur tout le territoire, en suivant un mode de diffusion tentaculaire : les grandes villes d’abord, puis leurs agglomérations et les centres économiques d’envergure (dont les firmes financent le réseau), et – enfin –certaines campagnes où des plans publics de financement sont adoptés.

Cela fait quelques années déjà que Lyon, la capitale des Gaules, ne jure plus que par la fibre optique, tandis que le premier département agricole de France (par la part de sa population active employée dans le secteur primaire), le Gers, sera presque entièrement couvert en très haut débit d’ici 2020.

L’inconvénient de cette augmentation de vitesse, c’est que les concepteurs de sites Internet en profitent pour alourdir leurs pages : photos en HD, vidéos, animations Flash, cookies de pistage, mouchards, publicités, sons…

Si bien que le surf n’est pas plus rapide qu’avant : en exagérant à peine, tout au plus est-il aussi fluide ; voire extrêmement lent dès lors que l’on a eu le malheur de rester – souvent malgré soi dans certaines régions – au 56 k ou à l’ADSL de base !

Quoi qu’il en soit, sachez qu’il y a un grand écart entre ce qu’affiche votre propre navigateur Web et le code informatique qui se trouve derrière.

En effet, un étudiant en informatique aura la tête pleine de chiffres, de codes, de symboles et de balises… HTML, PHP, xHTML : autant de langages de programmation qui permettent de bâtir des portails numériques dignes de ce nom.

D’ailleurs, chaque navigateur ou web browser étant un logiciel indépendant, il interprète différemment tout code : d’où le plantage ou bug de certaines adresses URL sur Mozilla Firefox mais pas sur Opera, et vice versa.

Nous pointons là du doigt tout l’intérêt de se doter d’au moins deux navigateurs distincts : en cas de pépin sur un lien HTTP, vous pourrez essayer de le rentrer sur votre autre programme pour voir si le souci vient oui ou non du site en lui-même.

Autre élément à garder à l’esprit : une de vos connaissances vous conseillera peut-être telle ou telle marque.

C’est très bien, vous pouvez sans doute lui faire confiance, mais n’oubliez pas que certains navigateurs sont spécialisés pour des appareils ou systèmes d’exploitation en particulier : Windows n’est ni Mac OS, ni GNU/Linus ; tandis qu’un PC portable est différent d’un poste de bureau, d’un smartphone/Blackberry ou d’une tablette façon Android ou iPad.

Vous pourrez alors faire votre marché entre les géants que sont Google Chrome, Safari et Microsoft Edge, ou privilégier de plus petits…

Le bon point, c’est qu’ils sont tous gratuits et qu’ils ont des supports et cours informatique pour vous aider  !

Quelle est l’utilité d’un antivirus ?

Le propre de la bonne santé, c’est d’être intolérante à la maladie, qui ne saurait avoir aucun droit sur un organisme sain.

On connaissait les médecins des corps et ceux des âmes, mais il y a encore les docteurs du digital : les antivirus qui sont là pour prémunir vos disques durs de tout élément étranger invasif.

Si une plate-forme numérique est un ensemble de titres, de textes, d’images et éventuellement d’outils interactifs, en toute logique, c’est que tous ces éléments sont stockés sur un serveur connecté et que, pour les visualiser/regarder/visionner, vous les téléchargez – d’une façon ou d’une autre – sur votre poste ou sur un Cloud à titre de « fichiers temporaires ».

C’est une excellente chose : dans un monde Bisounours, il n’y aurait absolument aucun inconvénient à ces passages obligés.

Malheureusement, n’étant point encore au paradis mais n’ayant que l’espérance de nous y retrouver un jour, nous sommes contraints de composer avec la malveillance qui règne en ce bas-monde… !

En effet, le grand hic, c’est quand derrière un nom de domaine vient se loger un virus informatique – ou plusieurs !

Cela arrive lorsqu’un site n’est pas assez protégé ; et votre outil informatique peut lui-même être infecté à son tour si sa protection n’est guère suffisante.

C’est une véritable boîte de Pandore où la diversité n’est pas un vain mot : cheval de Troie (ou trojan), spyware, malware, ver, rétrovirus, hoax, dropper, polymorphe, zoo, furtif, compagnon, résident, code viral, script, chiffré, MtE… Vraiment, Larousse pourrait publier un dictionnaire encyclopédique des pathologies virtuelles !

Cette longue liste devrait à elle seul suffire pour vous inciter à installer sur votre ordinateur de bureau un logiciel antivirus.

Sachez que les meilleurs sont payants, mais qu’il vaut toujours mieux une solution gratuite (généralement à compléter par des programmes gratuits annexes spécialisés dans la traque/mise en quarantaine de tel ou tel type de menace) que pas de solution du tout…

Aujourd'hui, les bouquets de box proposent volontiers l'Internet illimité, le téléphone fixe et un bouquet de chaînes TV + TNT. Exemple de modèle analogique | D’un fournisseur d’accès à l’autre, le design varie | source : upload.wikimedia.org

C’est à juste titre que, à l’instar des ouragans et des tempêtes, les virus les plus destructeurs reçoivent un nom vulgarisé par la grande presse : MyDomm.A, Cabir, PsybOt, Tchernobyl, CIH, Conficker…

Le plus gênant peut provenir de l’installation d’un faux antivirus (ne vous écartez donc pas des grands noms et ne croyez pas tout ce que vous pouvez lire sur un blog prétendument « bien informé »), ou de l’action d’un virus anti-antivirus : ce dernier, communément appelé « rétrovirus » attaque vos éléments de protection.

Ne laissez pas non plus votre pare-feu (ou « firewall ») désactivé, surtout sous Windows qui est le système d’exploitation le plus utilisé dans la planète, mais aussi, sans surprise, le plus attaqué surtout pour les cours informatique debutant.

Les usagers de Mac et d’Ubuntu, ainsi que d’Android et iOS, peuvent quant à eux être plus sereins… mais pour combien de temps ?

En effet, les menaces se multiplient, même sur les Macbooks et les tablettes : les logiciels malveillants ont malheureusement de beaux jours devant eux !

Une aide extérieure et un cours sécurité informatique pourraient par exemple vous sensibiliser à ces dangers.

Comment protéger ses données personnelles sur la Toile ?

Il ne viendrait à l’idée de personne de laisser sa porte grande ouverte après un départ en vacances, ou de garer en centre-ville un véhicule qui ne fermerait plus, avec un lingot d’or bien en évidence sur le tableau de bord…

Internet, c’est pareil : il faut savoir défendre ses informations et intérêts lorsque l’on surfe.

Un bon antivirus est parfait pour contrecarrer de façon automatique les intrusions de type informatique.

Mais cela ne suffit pas, car la principale faille de tout système est son élément humain : c’est vous !

Soyez sans cesse vigilant, en adoptant un comportement aussi responsable que prudent.

Formulaires automatiques, enregistrement de mots de passe, assistance de saisie : des conforts, oui, mais pouvant être périlleux s'ils tombent entre les mains d'adeptes du P2P. Faux amis | Les cookies informatiques sont nettement moins plaisants que les biscuits du même nom… | source : Wikimedia Commons

Beaucoup d’arnaques sur le Web ne font que reprendre de vieilles ficelles qui n’ont eu de cesse de fonctionner par courrier postal, par téléphone ou de visu.

Ce sont les copies de sites Internet institutionnels, les e-mails menteurs et frauduleux, les extorsions astucieuses de mots de passe et autres coordonnées bancaires…

Soyez aussi méfiant que possible, ne donnez jamais rien à personne !

De même, pour sauvegarder votre réputation et votre honneur, ainsi que votre famille ou votre boulot (différents exemples de désastres sont disponibles sur Internet), n’exposez pas votre vie privée ou ne prenez pas des prises de position insultantes : beaucoup de choses resteront malgré vous, et dans le monde virtuel un simple coup de colère peut très longtemps laisser des traces…

N’oubliez jamais que vous pouvez être fiché, aussi bien commercialement que politiquement ou criminellement !

Vous avez besoin de cours pour approfondir ces notions ?

  • cours informatique senior
  • cours dut informatique
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar