Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Futurs profs de langue espagnole : devenez bilingue en partant à l’étranger !

De Yann, publié le 22/03/2019 Blog > Langues > Espagnol > L’Importance du Séjour Linguistique pour Enseigner l’Espagnol

« Où il y a de la vie, il y a de l’espoir ! »

Saviez-vous que cette célèbre maxime avait été écrite par Miguel de Cervantés ?

Comment enseigner l’espagnol en complément d’un Master Enseignement des langues vivantes et devenir professeur certifié ou agrégé ? On peut aussi étudier à l’étranger pour devenir bilingue sans passer un concours !

Au titre de la session 2019 du concours externe du Capes d’espagnol, 322 postes seront ouverts aux candidats lauréats.

En 2018, 1 709 candidats se sont présentés aux épreuves écrites du Capes d’espagnol, 873 ont eu l’admissibilité, et 415 ont été admis, ce qui traduit un taux de réussite de 24,2 %, l’un des plus faibles de tous les concours.

Alors que les effectifs manquent pour enseigner les langues vivantes à des classes surchargées, le ministère de l’Éducation Nationale continue de revoir à la baisse les recrutements de nouveaux fonctionnaires.

Voilà une raison de se tourner vers l’enseignement privé ou le séjour à l’étranger pour enseigner la langue espagnole.

Voici les raisons pour lesquelles il est important de partir à l’étranger pour devenir enseignant d’espagnol !

Top 12 des bonnes raisons d’apprendre l’espagnol à l’étranger !

Le séjour linguistique pour un futur professeur d’espagnol est une étape indispensable pour étudier la langue dans son contexte.

Qu'y a-t-il de mieux que devenir hispanophone en voyageant et enseigner en France ensuite ? Apprendre l’espagnol à l’étranger ? Ici, à Bogota : de quoi mêler l’utile à l’agréable !

Il est naturel de ressentir quelques doutes quand on prend la décision de partir.

Pour éviter de faire marche arrière au dernier moment ou de ne pas profiter pleinement de cette opportunité, c’est un projet qui doit être mûrement réfléchi et motivé.

Gagner en aisance dans l’expression orale, améliorer ses compétences linguistiques, perfectionner son niveau en grammaire espagnole, découvrir une nouvelle culture et un autre mode de vie, etc., sont autant de bénéfices à retirer de votre immersion dans un pays hispanophone.

Demandez-vous tout d’abord pourquoi vous envisagez de faire un séjour longue durée dans un pays hispanophone et surtout ce que vous allez en retirer.

Pour vous aider, voici notre petit Top 12 en la matière :

  1. Progresser rapidement jusqu’à devenir bilingue ! Pour, pourquoi pas, enseigner l’espagnol sans formation, en tant que prof particulier ?,
  2. Apprendre la langue espagnole du quotidien, telle qu’elle est véritablement parlée et enrichir le vocabulaire usuel,
  3. Passer de la théorie à la pratique en engageant la conversation avec des natifs hispanophones,
  4. Rencontrer l’âme sœur (eh oui, en 30 ans d’existence, le programme Erasmus, c’est aussi 1 millions de bébés !),
  5. Découvrir de nouvelles cultures,
  6. Faire des rencontres enrichissantes,
  7. Goûter en vrai les meilleures spécialités dont on vous a parlé pendant vos cours,
  8. Renforcer la confiance en soi : tout semblera désormais possible, simple et rapide,
  9. Chaque jour semblera unique et loin de la routine (c’est l’avantage de l’inconnu : tout est à découvrir),
  10. Profiter du soleil (les pays hispanophones sont des pays chauds, sauf exception bien-sûr, des zones montagneuses : renseignez-vous avant de partir dans la Cordillère des Andes),
  11. Se constituer un CV  en « béton armé »,
  12. S’ouvrir sur le monde latin, les cultures latino-américaines.

Nous ajouterons que ce type de voyage fait indéniablement partie d’un parcours scolaire idéal pour enseigner l’espagnol

Pourquoi faire un voyage linguistique ?

Quel intérêt de partir à 10 ou 15 heures d’avion de la France lorsque l’on peut dispenser des cours d’espagnol dans de nombreuses structures en France ?

Un voyage linguistique aidera à parler couramment la langue de Cervantés ! Ici, la fac de Santander : un an de cours d’espagnol avec des natifs, ça aide à devenir bilingue !

On pense à l’enseignement privé sous contrat, aux remplacements contractuels (à condition d’avoir un niveau master et de postuler sur SIATEN, le site de recrutement enseignant du Rectorat), au soutien scolaire au niveau collège lycée.

Aussi, on peut enseigner l’espagnol sans nécessairement avoir une formation universitaire en langues : donner des cours particuliers à domicile n’est pas un métier réglementé.

Mais il faudra toutefois prouver ses compétences linguistiques et didactiques à la famille particulier-employeur.

Bref, venons-en au fait : partir vivre dans un pays hispanophone permettra de perfectionner son niveau de langue espagnole et finalement, d’apprendre l’espagnol tel qu’il est usité dans le pays visé.

Ce n’est donc pas une condition pour enseigner, mais un biais pour enseigner mieux.

Car en partant en Espagne, au Mexique, en Colombie, à Buenos Aires, Guatemala City ou Santiago de Chile, le jeune professeur ou l’apprenant vont simultanément apprendre les expressions espagnoles et dompter l’accent tonique des pays où il/elle s’installe.

Les accents mexicain et colombien, par exemple, sont réputés plus limpides et plus faciles à comprendre que le castillan de Madrid, Séville ou d’Alicante !

Aussi, l’Amérique du Sud possède des cultures très différentes de la culture européenne, ce qui aura pour conséquence de faire prendre du recul sur certains sujets, ou étayera les comparaisons entre les problématiques des pays du monde.

L’espagnol est la langue maternelle de 480 millions de personnes et est utilisé au total par plus de 570 millions de locuteurs : du sud des États-Unis à l’Argentine, vous serez plongé(e) dans une immense communauté linguistique !

Et puis enseigner l’espagnol, ce n’est pas uniquement apprendre à ses élèves la conjugaison et la grammaire, la musique espagnole ou la littérature espagnole : vous pourrez aussi leur donner des exercices d’espagnol avec des textes de littérature colombienne, des peintures et toiles mexicaines, des textes sur l’histoire du Chili, par exemple.

Tout cela – et pourquoi pas même développer l’intérêt des Cubains pour l’art, la créativité et la culture dans un texte ? – va à la fois enrichir les cours d’espagnol et élargir la connaissance du monde des adolescents.

Un cours de langue espagnole, en effet, sera plus captivant si le prof y encastre ses retours d’expériences que s’il se contente d’une transmission de savoir purement académique.

Ça y est vous avez pris votre décision ? Vous allez partir pour améliorer votre maîtrise de cette langue étrangère et parfaire votre apprentissage dans le but de devenir professeur d’espagnol ?

Maintenant, il reste à savoir quelle destination vous conviendra le mieux !

Partir pour apprendre l’espagnol en Espagne

Si l’on n’est pas habitué à voyager seul, il est inutile de se lancer dans un voyage autour du monde avec un sac sur le dos.

Il existe une destination bien plus simple, où il est facile de partir et de revenir en France voir ses proches pour les vacances, et qui n’en reste pas moins dépaysante : la péninsule ibérique.

Apprendre l'espagnol en Espagne : c'est mieux qu'à l'école ! Moins loin que l’Amérique Latine : Séville et les charmes de l’Andalousie !

Les possibilités sont multiples pour préparer un séjour linguistique en Espagne.

Attention toutefois si vous voulez devenir bilingue en castillan, de ne pas vous retrouver dans une ville où l’on ne parle que catalan. On pense à Barcelone, même si normalement, les barcelonais(es) comprennent le castillan, ils feignent parfois de ne pas comprendre (question, peut-être d’identité culturelle ?).

Mais ça, en tant qu’étudiant en espagnol, vous le savez déjà !

L’Espagne c’est la quatrième économie de la zone euro, un membre puissant de l’Union Européenne, une frontière commune avec la France, un pays très accueillant et festif, de nombreuses proximités entre langue et culture françaises et espagnoles.

Les deux pays sont si proches que l’on pourrait dire que les Espagnol(e)s sont nos meilleurs frères et sœurs en Europe !

En plus, on a la possibilité de rentrer en quelques heures en cas d’urgence…

Cette proximité géographique peut être rassurante pour celles et ceux qui appréhendent le plus au départ. Les préparatifs sont plus simples. Vous pourrez notamment continuer de bénéficier de la sécurité sociale sur place pendant un an, grâce au système de couverture sociale intracommunautaire.

Pensez à demander votre carte européenne d’assurance maladie sur le site Améli.fr !

Vous pouvez partir en toute sérénité, de nombreuses possibilités s’offrent à vous pour organiser votre séjour en Espagne facilement. La première, que les étudiants connaissent bien : Erasmus.

L’Espagne est d’ailleurs la première destination des étudiants français qui partent en Erasmus.

Madrid, Barcelone, Valence, Alicante, Séville, Grenade, Malaga, Salamanque, Cordoue, Pampelune, mais aussi les îles Canaries (Tenerife, Las Palmas) et les Baléares (Majorque, Minorque, Ibiza) : les villes espagnoles font rêver !

De nombreux prestataires « offrent » la possibilité de partir faire une séjour linguistique en Espagne : 6, 9 ou 11 mois, 2 à 4 semaines, programme de cours intensifs sur 24 semaines, etc.

C’est à chacun de voir la durée souhaitée en fonction aussi des tarifs : car c’est souvent assez cher !

Apprendre l’espagnol en Amérique Latine : quel budget ?

Quitte à partir pour perfectionner ses connaissances en espagnol, pourquoi ne pas viser des destinations au long-cours ?

Le prix de la vie en Colombie est faible ! 280 Pesos colombiens, c’est cher ? Cela revient à 8 centimes d’euro !

En partant loin, l’avantage est que l’on ne peut faire marche arrière facilement.

Cela stimule à aller de l’avant, à faire un « break » avec la France.

C’est une des raisons pour lesquelles je souhaitais partir en Australie pour apprendre l’anglais : l’isolement et l’éloignement du pays allaient stimuler mon apprentissage et surtout, m’empêcher de céder à la facilité du retour en cas de coup dur (et des coups durs, il y en a eu !) !

Alors partez donc explorer le continent latino-américain !

On rappelle que l’espagnol est, selon le site Babbel, la deuxième langue la plus parlée au monde.

C’est la langue maternelle de plus de 470 millions de personnes à travers le monde.

En outre, on ne compte pas moins de 21 pays qui ont la langue de Cervantés parmi leurs langues officielles, essentiellement en Amérique Latine.

Les avantages des pays d’Amérique latine ?

Le coût de la vie est jusqu’à 50 % moins cher qu’en France. Un atout non négligeable pour profiter un maximum de son séjour et du pays d’accueil.

Par exemple, le site Planificateur à contre-sens est un site génial pour préparer son voyage, faire ses itinéraires et consulter les écarts de niveaux de vie entre les pays du monde et la France.

En 2018, le coût de la vie en Argentine était jusqu’à 35,9 % plus faible qu’en France.

En Colombie, le budget moyen est de 32 € par jour alors que l’on dépense, selon le site, 63 € par jours en France en 2018.

Quant à l’Espagne, il faudrait un budget 65 € par jour, soit 50 % de plus qu’en Colombie !

Le cours espagnol y est également financièrement très abordable. Une bonne opportunité d’approfondir l’espagnol avec des natifs.

Une école de langue à Mexico ou à Bogota sera effectivement bien moins onéreuse qu’à Séville ou Madrid.

Et si partir de longs mois est impossible, on peut toujours organiser un séjour linguistique avec un programme de cours intensif sur place, et loger chez l’habitant.

Parmi les nombreux pays à découvrir, en voici 3 incontournables : le Mexique, la Colombie et l’Uruguay !

Devenir hispanophone au Mexique !

Le Mexique est devenu ces dernières années le pays enregistrant le plus d’homicides par balles après la Syrie : en cause, le narcotrafic, les règlements de compte entre les cartels et la police et les politiciens corrompus.

Les trésors du Mexique tout en apprenant l'espagnol ! Après les cours, je sors pour visiter les horizons. Ici, sur la côte Caraïbes !

Mais en règle générale, les touristes ne sont pas attaqués et pour cause : il représentent une manne financière et un risque de tensions diplomatiques (en cas d’agression) pour le pays !

Comme en témoigne la série Narcos Mexico, le Mexique possède un passé violent et le trafic de drogue produit encore aujourd’hui bien des ravages.

On trouve de nombreuses zones à éviter au Mexique et pourtant, c’est assurément un pays où aller pour visiter et apprendre l’espagnol mexicain.

Ce pays est aussi le plus peuplé d’Amérique Latine, et présente de nombreux intérêts pour un séjour linguistique :

  • Une culture aussi riche que variée,
  • Une population cosmopolite,
  • Un patrimoine riche,
  • Des paysages somptueux du côté du Golfe du Mexique ou de l’Océan Pacifique…

Mexico, Oaxaca, le Yucatan, etc. : de quoi découvrir une culture et une biodiversité uniques.

Pour partir au Mexique, un simple visa touriste (délivré automatiquement à votre arrivée) suffit si l’on reste moins de 180 jours sur place.

Au-delà, il faudra demander un visa étudiant si on s’inscrit dans une université.

Le Mexique fait partie des pays où le coût des études linguistiques et supérieures est le plus bas.

Que l’on parte pour un séjour linguistique organisé ou pour faire un stage à l’étranger ou des études, de nombreux programmes internationaux peuvent aider à concrétiser le voyage.

Il est également toujours possible de s’inscrire directement dans une université. Pour cela, il est nécessaire d’anticiper plusieurs mois à l’avance pour faire toutes les démarches nécessaires.

Une fois sur place, et pour progresser, vous pouvez aussi vous servir des cours d’espagnol en ligne

Apprendre l’espagnol en Uruguay !

Vous avez adoré vos cours de civilisation espagnole ? Vous aimez le tango ? Vous souhaitez un pays « sûr » ? Pourquoi ne pas tenter l’aventure en Uruguay ?

Apprendre l'espagnol uruguayen : l'Amérique Latine occidentalisée ! Ce pays est un des berceaux du tango ! Peu touristique, on y sera tranquille !

C’est une destination touristique peu prisée des guides dédiés à l’Amérique Latine !

Si l’on cherche un pays peu touristique, c’est l’Uruguay qu’il faut viser.

La majorité de la population vit à Montevideo, la capitale comptabilisant 1,5 millions de personnes.

Le mode de vie uruguayen est plutôt élevé en revanche pour l’Amérique Latine, comparable à celui du Chili.

L’espagnol uruguayen possède quelques particularités : influencé par la culture brésilienne et italienne – au début du 20ème siècle, de nombreux Italiens émigrèrent à Buenos Aires et à Montevideo -, c’est un castillan mélangé à de nombreux mots de portugais et d’intonation italiennes.

Ainsi retrouve-t-on le son « che », remplaçant le « y » et la lettre « ll ». Aussi entendra-t-on « Cho me chamo » au lieu de « yo me llamo » pour dire « je m’appelle » !

Les personnes venant de France n’ont pas besoin de visa quand elles viennent en tant que touriste et peuvent séjourner jusqu’à 90 jours sur le territoire. Au-delà, il vous faudra faire une demande de visa étudiant.

Se plonger dans un environnement dépaysant et parfois même très éloigné de ce que vous connaissez vous apportera certainement les qualités nécessaires à l’enseignement de l’espagnol !

Faire un séjour linguistique en Colombie

Autre pays incontournable d’Amérique Latine : la Colombie, deuxième plus grande biodiversité du monde !

Visiter Bogota, Cali, Medellin : les locaux sont réputés très accueillants ! Autrefois ensanglantée par la guerre contre la drogue, la Colombie s’est depuis pacifiée !

Le pays abrite 10 % de toutes les espèces floristiques et faunesques du monde entre jungles tropicales, montagnes, plages paradisiaques et déserts.

D’un point de vue démographique et culturel, la Colombie est l’un des pays hispanophones les plus cosmopolites car sa population est à la fois amérindienne, hispanique, créole et métisse.

La peuple colombien est réputé pour être très chaleureux, accueillant et ouvert envers les étrangers, et vous aurez donc un impressionnant vivier de professeurs particuliers potentiels parmi les 49,1 millions d’habitants constituant la population totale !

Bogotá, Medellín, Carthagène, et même Cali sont autant de villes désormais pacifiées où l’on peut prendre des cours d’espagnol.

Profitez-en, pourquoi pas, pour donner des cours de français langue étrangère !

Comment organiser son séjour linguistique dans un pays hispanophone ?

Pour partir sereinement de longs mois, mieux vaut bien préparer son voyage.

Voici quelques pistes pour vous orienter dans vos démarches

La première étant bien sûr de vous renseigner auprès de votre université sur les possibilités qui ont déjà été mises en place.

Apprendre une langue avec des locaux : des cours gratuits ! C’est au ranch, en faisant du woofing aux Etats-Unis, que j’ai pu apprendre l’espagnol : ma famille d’accueil était hispanophone !

1. Erasmus : le passeport pour l’Europe

Depuis 30 ans, le programme européen de coopération Erasmus favorise les échanges et la mobilité en Europe. Les étudiants, jeunes actifs ou hors système scolaire peuvent profiter d’Erasmus pour partir à l’étranger afin de :

  • Poursuivre des études universitaires,
  • Faire un stage,
  • Réaliser une mission de volontariat.

Les étudiants Erasmus perçoivent une bourse de l’Union Européenne et profitent des conventions de coopération établies entre leur établissement d’enseignement supérieur et d’autres établissements en Europe.

L’avantage ?

On ne perd pas son année, qui peut être validée à l’étranger.

Erasmus peut ainsi permettre de partir en Espagne pour poursuivre son cursus, mais aussi pour réaliser un stage en entreprise. Les étudiants en LEA peuvent par exemple faire leur stage de L3 en Espagne pour devenir bilingue (découvrez les licences d’espagnol LEA et LLCER).

Pour ceux qui veulent voyager hors des frontières européennes, Erasmus Mundus est un programme complémentaire à connaitre. Il vise à favoriser la mobilité entre pays de l’Union Européenne et hors Union Européenne. Les étudiants à partir du Master peuvent bénéficier de ces coopérations inter-universitaires pour partir dans de nombreux pays dans le monde.

2. Le volontariat international

Le volontariat international vous donne la possibilité de partir à l’étranger pendant une durée de 6 à 24 mois tout en bénéficiant d’un statut public.

Les missions proposées sont très diverses et peuvent correspondre à tous types de profils. Les missions de volontariat international s’adressent aux jeunes européens de 18 à 28 ans, étudiants, jeunes diplômés ou sans emploi.

L’avantage ? L’organisation du séjour et l’indemnité forfaitaire perçue par le volontaire.

Pour les futurs professeurs, l’Alliance Française, avec une présence mondiale dans près de 140 pays, peut être une structure d’accueil intéressante pour une mission en Amérique Latine notamment.

3. Être au pair en Espagne

Besoin d’un break pendant vos études et votre cours espagnol ? Vous prévoyez de prendre une année sabbatique (ou gap year) avant de vous lancer dans les études universitaires, les concours et d’aborder votre future vie professionnelle ?

Si vous envisagez de devenir prof d’espagnol, il y a une très bonne façon d’allier l’utile à l’agréable : partir en Espagne en tant que fils/fille au pair pour apprendre l’espagnol !

Vous pourrez acquérir une maîtrise de la langue facilement.

Une immersion dans la culture de votre pays d’accueil et le quotidien d’une famille constituent une expérience très enrichissante.

L’avantage ? En tant que futur professeur, vous pourrez aussi offrir beaucoup aux enfants dont vous aurez la charge et améliorer vos compétences pédagogiques en les aidant dans leur scolarité.

Quel que soit votre projet, il nécessite une très bonne préparation en amont. Prenez le temps d’y réfléchir et de bien l’organiser pour que ce séjour linguistique soit une réussite sur tous les plans.

4. Faire du woofing

L’éco-tourisme et le tourisme solidaire sont des modes de voyage à la mode depuis le développement des solutions alternatives au tourisme de masse.

Faire du wwoofing dans un pays hispanophone : ou comment parler la langue tous les jours sans prendre de cours ! Si on m’avait dit qu’en Argentine, je pourrai m’adonner à mes deux passions (le soin des chevaux et l’espagnol), j’y serai allé plus tôt !

Il ne s’agit plus de s’immerger comme un local avec son appartement dans une capitale, mais de se mettre au vert en participant à des chantiers collaboratifs et solidaires, de contribuer à un projet écologique, d’apprendre à travailler à la ferme, etc.

En étant hébergé chez un particulier pour faire du woofing – Wwoof, HelpX, Workaway -, l’apprenant se trouve en immersion linguistique tout en travaillant quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert.

Cette solution est idéale pour apprendre l’espagnol gratuitement tel qu’il est parlé par les hôtes, tout en découvrant leur histoire, leur parcours de vie, leur culture.

On peut par exemple partir après le bac ou après une licence d’espagnol et passer le Master MEEF en revenant en France.

Ainsi, vous aurez une expérience enrichissante de plus à faire valoir pour être vacataire ou passer les concours et vous destiner au métier d’enseignant.

La formation à l’ESPÉ pour intégrer le corps des personnels enseignants s’en trouvera facilitée !

Enseigner une langue au sein du Ministère de l’Education Nationale, d’une école de langue ou en particulier (portugais, italien, anglais, français, allemand, chinois, russe, japonais, arabe…), c’est savoir partager ses connaissances linguistiques, mais aussi parler de son histoire, de sa richesse culturelle et de son expérience personnelle !

Après un séjour linguistique en Espagne ou ailleurs, vous aurez toutes les cartes en main pour transmettre votre passion à vos élèves ! Même si vous ne possédez pas le CAPES pour enseigner l’espagnol.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar