Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Apprendre la langue maternelle des locaux dans le monde arabo-musulman : faut-il parler couramment ?

De Yann, publié le 13/03/2019 Blog > Langues > Arabe > Quel Niveau d’Arabe est Conseillé pour Voyager dans les Pays Arabes ?

Un proverbe arabe dit : « le trop de quelque chose est un manque de quelque chose. »

La langue arabe est réputée être trop compliquée à assimiler : il faut apprendre les lettres de l’alphabet arabe, la grammaire arabe, lire et écrire de droite à gauche, etc. Pourtant, l’apprentissage des langues arabes est fondamental si par exemple, on envisage de voyager dans un des pays arabes.

Ce que l’on appelle le Monde Arabe est un ensemble de pays – dont l’arabe littéraire est la langue maternelle -, couvrant le Maghreb et l’Afrique du Nord, la péninsule arabique et le Proche-Orient et ayant en commun langue arabe parmi ses langues officielles et la culture arabe.

Selon une liste des destinations touristiques mondiales, en 2014, on recensait 58 millions de touristes internationaux ayant voyagé dans 6 pays Arabes (Arabie Saoudite, Maroc, Tunisie, Égypte, Émirats Arabes Unis, Syrie).

Au sein du monde arabo-musulman, on retrouve en fait les 22 pays membres de la Ligue Arabe, regroupant 20 % seulement de la population musulmane mondiale.

Envie de voyager dans les pays arabes ? Voici notre réflexion sur le niveau de langue arabe à atteindre avant de partir.

Voyage : quelques conseils pour s’initier à la langue arabe

Vous n’êtes pas rebuté(es) par les révolutions du « printemps arabe » ou par les risques d’attentats liés aux fondamentalismes et au terrorisme islamiste ?

Devenir arabophone en voyageant : quoi de mieux ? Aux portes du Caire, les pyramides : après les cours, je fais souvent un safari photo historique et culturel !

Si l’on ne sait pas lire l’alphabet arabe, que l’on méconnaît les mots arabes et le vocabulaire arabe, on risque fort d’être désemparé en se rendant sur place car on court le risque de ne pas pouvoir se débrouiller, de ne rien comprendre et de se faire avoir.

Comment déchiffrer les pancartes, les noms et les indications diverses s’il n’y a aucune transcription phonétique en anglais ou en français ?

On nous voit venir : avant de partir, il va nécessairement falloir prendre des cours de langue arabe.

Il ne sera pas nécessaire de parler couramment l’arabe, mais juste d’avoir quelques bonnes bases simples et communes à tous les pays arabes, afin de se faire comprendre et pour que chaque arabophone puisse nous comprendre.

Conseil n° 1 : prendre des cours d’arabe pour s’initier et acquérir de bonnes bases simples.

Il va de soi que prendre quelques cours – des cours intensifs, un stage vacances, des cours du soir, etc. – va permettre d’apprendre à écrire en arabe, à lire l’alphabet et à enrichir son vocabulaire de base.

Cela revient en fait à apprendre l’arabe littéraire, ou littéral, c’est-à-dire la langue arabe uniformisée et standardisée – l’arabe standard moderne – telle qu’elle est usitée dans tous les pays du monde arabo-musulman.

Sauf que cet arabe littéraire n’est pas parlé absolument partout.

Conseil n° 2 : identifier son besoin, savoir quel type de langue arabe est parlé sur place.

En effet, il est des régions reculées où la population a encore un accès limité à l’éducation et à l’enseignement : la ruralité, la pauvreté et les tensions économiques et sociales font que certaines populations sont en effet privées de la possibilité de faire des études supérieures dans les capitales universitaires.

De fait, l’arabe littéraire n’est pas connu d’absolument tous les locuteurs arabophones : et oui, certains parlent ce que l’on appelle un arabe « régional », l’arabe dialectal.

Chaque pays arabophone possède son propre arabe dialectal : l’arabe marocain – le Darija –, l’arabe égyptien, l’arabe algérien, l’arabe tunisien, l’arabe syrien, etc., comme il existe un français québécois et/ou un anglais australien, un français wallon, un anglais américain, etc.

Selon le pays où l’on se rend pour voyager dans les pays arabes, certains mots et expressions arabes seront donc différents d’un pays à l’autre.

Conseil n° 3 : apprendre des mots simples

Au stade de l’initiation à la langue arabe, le meilleur moyen pour se motiver, c’est de focaliser l’apprentissage de l’arabe sur les mots de vocabulaire arabe simples.

Par exemple, mémoriser les 28 lettres de l’alphabet arabe et leurs 4 formes respectives, savoir lire l’arabe et se constituer un stock de mots, lexique de survie à dégainer dans les situations de la vie courante : dire bonjour, merci, au-revoir, réserver un hôtel, demander une direction, se présenter, etc.

Les niveaux d’arabe et les langues parlées selon les pays !

Même si l’on s’est doté, grâce à nos professeurs sur Superprof, d’un kit de survie lexicale pour pouvoir se débrouiller une fois sur place, il faut savoir que le niveau de langue nécessaire pour s’en sortir sur place varie d’un pays à l’autre.

La France au sud de la Méditerranée : faut-il apprendre l'arabe ? Il n’est pas toujours nécessaire d’être arabophone pour voyager dans les pays Arabes : ici, à Tunis, on parle très bien la langue française !

Dans le monde arabe et musulman, de nombreux pays sont des anciennes colonies de la Grande-Bretagne ou de la France : Maroc, Algérie, Tunisie, Liban et Syrie pour la France, l’Égypte, la Jordanie, l’Irak et les Émirats Arabes Unis pour l’empire britannique.

De ce fait historique, on peut se débrouiller et se faire comprendre dans les pays arabes, en parlant français ou anglais.

L’Afrique du Nord, spécialement les pays du Maghreb, est en effet un bastion de la francophonie : pour un francophone, il sera aisé de voyager dans les pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) – d’un point de vue linguistique – car ce sont trois pays ayant été placés sous domination française à l’époque coloniale.

La langue française a donc très fortement pénétré la société maghrébine : le Maroc fut régit par la France de 1912 à 1956, l’Algérie fut administrée par la France de 1848 à 1962 et la Tunisie fut un protectorat français de 1881 à 1956.

A la suite des accords Sykes-Picot, des accords secrets entre la France et le Royaume-Uni – signés le 16 mai 1916 – pour le partage du Moyen-Orient après la Première Guerre Mondiale -, la France obtient un mandat pour administrer le Liban et le nord de la Syrie actuelle.

Le mandat français au Liban s’étalera de 1920 à l’indépendance libanaise, en 1943.

Il n’est donc, en principe, pas nécessaire d’avoir un niveau avancé en langue arabe pour se faire comprendre en Tunisie, au Maroc, en Algérie et également au Liban.

Au Maroc, en 2010, 32 % de la population était parfaitement francophone et 60 % des Marocains sont arabophones, et parlent la darija, l’arabe marocain et maghrébin.

En Algérie, 16 millions de personnes sont francophones ce qui représente plus de 35 % de la population sachant lire, écrire et parler français.

En Tunisie, la totalité de la population maîtrise la darija et 63,6 % des Tunisiens parlent français.

Notons aussi que 45 % de la population libanaise est entièrement ou partiellement francophone et 30 % des Libanais sont anglophones, la langue officielle du Liban étant l’arabe.

Partout ailleurs dans les pays du monde arabe, c’est l’arabe qui est le plus largement usité : il faudra donc apprendre à lire et parler arabe pour se rendre en Jordanie, à Dubaï, Abou Dabi ou en Égypte.

Attention toutefois, voyager dans les pays du monde arabo-musulman n’est pas sans risques, surtout depuis le début des années 2000, le conflit israélo-palestinien et les guerres au Moyen-Orient ayant transformé la Syrie et l’Irak en un vaste champ de ruines.

A cela, s’ajoute le terrorisme islamiste du groupe « État Islamique », qui fait courir le risque de subir des attentats meurtriers dans toutes les villes des pays arabes (le Maroc étant considéré comme l’un des pays les plus sûrs du monde arabe).

Prendre des cours d’arabe avant de partir ?

En tout état de cause, apprendre à parler arabe sera nécessaire si l’on souhaite tenter l’expérience de l’expatriation, trouver du travail ou s’installer en Égypte, aux Émirats Arabes Unis par exemple.

Être au contact d'un natif arabophone, c'est le mieux pour apprendre ! En partant faire du wwoofing avec Ahmed en Egypte, je n’aurais jamais cru revenir bilingue et découvrir autant de merveilles !

Dubaï, la capitale de ce dernier pays, est une terre d’émigration pour de nombreux occidentaux en quête de salaires élevés.

Que l’on soit pour ou contre le régime politique ou la politique économique en place – une économie de marché très libérale souvent pointée du doigt pour son attitude peu scrupuleuse des droits humains -, devenir arabophone peut être synonyme d’évolution de carrière professionnelle.

En effet, les pays du monde musulman sont des pays connaissant un fort développement économique, notamment les pays pétroliers du Golfe Persique (Bahreïn, Qatar (Doha), et les Émirats Arabes Unis (Abou Dabi et Dubaï).

De nombreux secteurs de l’économie sont donc pourvoyeurs d’emplois (enseignement, technologies de l’information et de la communication, journalisme, construction et génie civil, ingénierie, banque et finance internationale, etc.).

Apprendre les langues vivantes des pays dans lesquels ont s’installe est logiquement une des bases fondamentales de l’intégration sociale.

Si vous envisagez de vous expatrier à Abu Dhabi, à Dubaï – les Émirats Arabes Unis étant souvent décrits comme plus progressistes que les États voisins du Golfe (notamment sur les droits des femmes, la consommation d’alcool et de viande) – ou au Caire, il est indéniable qu’un niveau intermédiaire est au moins le minimum à acquérir.

Si en revanche il ne s’agit que de voyager pour découvrir le patrimoine culturel égyptien, visiter Jérusalem, aller faire la fête à Djerba ou sillonner les routes et paysages grandioses du Maroc, parler anglais et français sera certainement suffisant.

Le niveau d’arabe à avoir dépend donc logiquement des objectifs à atteindre et de la nature du voyage, à titre de loisirs ou professionnel.

Apprendre l’arabe à l’étranger pour progresser rapidement

La meilleure méthode pour apprendre les langues étrangères, c’est toujours et partout de se plonger en immersion linguistique et culturelle totale.

Etudier la langue du prophète n'est utile que si l'on part s'installer sur le long terme dans un pays arabo-musulman... Si l’on part juste pour bronzer et boire du mojito sur la plage à Djerba, il sera absolument inutile de prendre des cours de langue !

Ainsi pour devenir bilingue en arabe, traducteur français arabe ou pour parler couramment le langue du prophète, il est essentiel de partir vivre dans un pays arabophone.

Il peut être bon de passer un test de connaissance en langue arabe pour évaluer son niveau : l’Institut du Monde Arabe a mis en ligne de nombreux tests de positionnement selon les âges et les niveaux.

Partir vivre à l’étranger est une garantie d’obtenir un niveau B2 ou C1, correspondant à un niveau avancé voire courant selon le cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL), sans avoir l’impression de prendre des cours de langue.

En effet, le fait de parler tous les jours – le mieux étant de parvenir à penser en arabe – avec des natifs arabophones va habituer le cerveau à apprendre et mémoriser de nouveaux mots tous les jours.

Quoi de mieux que d’apprendre la langue de Mahomet dans une école de langue d’un pays arabe ?

Le site Language International, par exemple, recense jusqu’à 411 cours d’arabe dans 14 pays, majoritairement ceux du monde arabo-musulman (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Liban, Jordanie).

Que l’on soit étudiant, homme d’affaire, ou simple voyageur, les cours d’arabe à Tripoli (Liban) ou Beyrouth, Abou Dhabi, Rabat, Sfax ou Tunis vont permettre d’explorer, à tous niveaux, tous les ressorts de la langue : écriture arabe, prononciation, calligraphie, cours de civilisation islamique, sur la religion musulmane, culture et histoire, assimilation de l’arabe coranique, etc.

Ou comment apprendre la langue arabe en découvrant l’infinie richesse culturelle et historique (de l’époque romaine à nos jours) des pays arabes !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar