Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

A combien estimer le coût de la vie en Afrique du Nord et au Proche-Orient ?

De Yann, publié le 13/03/2019 Blog > Langues > Arabe > Quel Budget Prévoir pour Voyager dans le Monde Arabe ?

« Lire, c’est voyager. Voyager, c’est lire. » Victor Hugo (1802-1885)

Partir vivre à l’étranger ou visiter un pays pour apprendre une langue, ça ne s’improvise pas : il faut réserver son billet d’avion, son logement, choisir son école de langue et surtout, optimiser son budget selon les pays visés.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord se trouvent, selon les données de la Banque Mondiale, au second rang des continents les moins pauvres dans le monde derrière l’Europe et l’Asie Centrale.

Il y aurait en effet 3,7 % de la population nord-africaine et moyen-orientale en situation de pauvreté monétaire – contre 44,9 % en Afrique Subsaharienne et 0,4 % de « pauvres » en Europe et Asie Centrale.

Aussi, 2,7 % des populations de cette partie du globe – le monde arabe et musulman – seraient victime de la pauvreté multidimensionnelle.

Combien ça coûte de voyager dans les pays arabes et comment voyager moins cher du Maroc à la péninsule arabique ?

Quels critères retenir pour le budget d’un voyage linguistique ?

Envisager de voyager à travers le « monde » arabo-musulman équivaut à explorer les pays de la Ligue Arabe, au nombre de 22.

Siégeant dans la ville de Le Caire, l’organisation intergouvernementale comprend le Maroc, la Mauritanie, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, l’Égypte, le Soudan du Nord, l’Autorité Palestinienne de la Cisjordanie, le Liban, la Jordanie, la Syrie, l’Irak, la Somalie, l’Érythrée, l’Arabie Saoudite, le Koweït, Bahreïn, les Émirats Arabes Unis, Oman, le Qatar, Djibouti et les Comores.

Voyager à travers les pays arabes : calculer son budget avant de partir ! Combien de chameaux pour me payer un voyage dans le désert marocain ? Il vaudra mieux payer en dirhams…

Parmi ces 22 États, tous pratiquent officiellement la religion musulmane, mais renferment évidemment d’autres cultes, principalement christianisme et judaïsme.

De nombreuses régions à risques ou pays entiers sont à éviter en raison de conflits armés ou de risques permanents d’attentats potentiellement perpétrés par le fondamentalisme des intégristes islamistes (djihad du groupe État Islamique, Shebabs de Somalie).

Dans certains pays de la Ligue Arabe, des tensions se cristallisent autour de la communauté musulmane, notamment entre chiites et sunnites.

A cela, s’ajoute le conflit israélo-palestinien et les enjeux pétroliers et géopolitiques – pétrole et gaz, accès à l’eau et aux minerais – entre les États-Unis, l’Europe, la Russie et les États membres de la Ligue Arabe.

On obtient un cocktail Molotov qui n’en finit plus de brûler ou qui peut exploser à tout moment.

Toutefois, signalons bien que l’on peut parfaitement voyager sans risque à travers le « monde arabe et musulman » : au Maroc, à Oman, aux Émirats Arabes Unis, sans vigilance particulièrement élevée.

Ailleurs, une vigilance renforcée est requise, selon les autorités françaises, dans la partie orientale de l’Égypte, en Tunisie et au nord de l’Algérie, au Liban, en Jordanie et en Arabie Saoudite.

Comment dès lors, évaluer le coût moyen des dépenses de consommation que l’on va générer pour voyager une fois sur place ?

Le développement économique d’un pays, sa souveraineté, ses institutions politiques et ses infrastructures sont les variables du coût de la vie d’un pays : on n’achète pas la même quantité de biens et de services marchands avec 1 € en France et avec cette même pièce d’euro dans un des pays arabes.

Un peu d’économie : pour mesurer le coût de la vie, il faut prendre en compte le niveau de productivité – la quantité de biens que l’on peut produire par personne et dans un temps donné -, et le pouvoir d’achat (bien que l’on préfère la notion de « capacité d’achat »), soit la quantité de bien que l’on peut obtenir avec une quantité de monnaie.

C’est, en macroéconomie, l’effet Balassa-Samuelson, mesurant les coûts entre pays de productivités et niveaux de salaires différents, pour l’achat de deux biens en fonction de la loi de l’offre et de la demande.

Ainsi, avec la conversion des taux de change entre les devises (euros et dirhams ou dinars, par exemple), les écarts de salaires et de productivité, on paiera plus cher en France que dans un pays maghrébin pour avoir le même bien ou service.

Pays Arabes : où partir en fonction du coût de la vie ?

Pour avoir une idée, sans faire de calculs économiques complexes, du pouvoir d’achat dans la société algérienne, égyptienne, syrienne, irakienne, ou libanaise, voici un très bon site : planificateur à contresens.

On peut bien entendu se loger au Maghreb pour pas cher en évitant les hôtels de luxe ! Réserver une chambre dans un riad luxueux au Maroc fera augmenter le budget !

Celui-ci permet de comparer l’indice du coût de la vie dans 130 pays du monde, selon une base 100 à New-York.

Les Bermudes, par exemple, ont un indice de 146.19 : cela signifie que le coût de la vie aux Bermudes est 46,19 % plus élevé qu’à New-York.

L’indice du coût de la vie au Koweït est de 75,24, juste devant celui de la France (74,89).

Les Émirats Arabes Unis, troisième pays le plus cher des pays de langue arabe, ont un indice de 67,96 : soit 32,04 % moins cher qu’à New-York et 6,93 % moins cher qu’en France.

Voici les indices pour les autres pays de langue et culture arabe :

  • Liban : 61.65,
  • Jordanie : 59.22,
  • Bahreïn : 57.78,
  • Palestine : 53.46,
  • Oman : 52.59,
  • Arabie Saoudite : 48.37 (pays à éviter),
  • Irak : 47.04 (pays à éviter),
  • Libye : 45.85 (pays à éviter),
  • Maroc : 35.53,
  • Algérie : 32.38,
  • Tunisie : 28.74,
  • Syrie : 28.31 (pays à éviter),
  • Égypte : 22.36.

Que voit-on à la lumière de ces indices ?

L’Égypte et les trois pays de la région maghrébine sont parmi les moins chers de tout le « Monde Arabe ».

Cela tombe bien, ce sont aussi les moins dangereux !

Sublimer son voyage sans payer : possible ? Loger sous une tente : ou comment faire du camping dans le désert gratuitement ou pour pas cher !

Le Maroc est le pays le plus à l’abri des imprécations et crimes des extrémistes et est également le plus progressiste du monde arabo-musulman.

C’est également dans ces pays en bas de classement que le logement et que les moyens de transport seront les moins chers : réserver une chambre d’hôtel, manger dans un petit restaurant, et prix du billet d’avion seront bon marché.

On pourra donc voyager sans se priver au Maroc, en Tunisie, en Algérie et dans l’est de l’Égypte, le coût de la vie égyptien étant par exemple 52,53 % plus faible qu’en France.

Envie toutefois de découvrir la société libanaise ?

Selon le site Quand Partir, il faut prévoir :

  • 121 € par jour et par personne au Liban, plus 240 € pour le vol depuis la France,
  • 41 € par jour par personne en Tunisie, (des vols dès 70 € selon saison et villes d’arrivée et de départ sur Skyscanner),
  • 47 € par jour chacun au Maroc, avec des vols dès 26 € selon saison et villes d’arrivée et de départ sur Skyscanner,
  • 45 € par jour sur place en Égypte, avec des vols dès 220 €.

Ces tarifs estimatifs se font sur la base d’un séjour à deux dans un hôtel 3 étoiles, en payant deux repas et un titre de transport par jour : en logeant dans les auberges de jeunesse ou en couchsurfing, on peut donc largement voyager en deçà de ce budget.

Par ordre d’idée, on vous recommande donc le Maroc : paysages somptueux, diversité incroyable, sécurité, faible budget.

Pour un voyage bon marché, visez la Tunisie et l’est de l’Égypte.

Difficile d’établir un budget prévisionnel pour un voyage aux Émirats Arabes Unis, mais le séjour sera plus luxueux, plus confort qu’au Maghreb, et donc plus onéreux.

Comment planifier son voyage dans les Pays Arabes ?

Préparer un voyage n’est pas de tout repos et permet d’éviter bien des déconvenues, quoi qu’une petite galère à l’étranger soit toujours productrice de souvenirs et d’anecdotes à raconter en revenant au pays.

Comparer les prix des billets : un bon moyen de moins dépenser pour voyager. L’ancêtre du comparateurs de vols : se rendre à l’aéroport, prendre le premier avion pour Le Caire…

Plusieurs étapes sont à respecter, or la planification n’est pas forcément l’atout maître de tous les voyageurs.

Il faut d’abord savoir comparer les meilleures offres de vols disponibles : faut-il décoller de Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Barcelone, Genève ? Comment gérer les transports jusqu’à l’aéroport ?

Quelle ville où atterrir choisir et à quelle période pour payer moins cher son billet d’avion ?

Souvent, la période estivale et les vacances scolaires sont les moments de l’année où les vols subissent une inflation importante : privilégiez les saisons basses dans la mesure du possible.

Il faut ensuite choisir un quartier où loger à telle ou telle destination (Casablanca, Marrakech, Tunis, Sfax, Oran, Alger, Le Caire, Amman, Jérusalem, Beyrouth, etc.).

Pensez à choisir une zone où dormir qui ne soit pas un quartier dangereux, et qui limite les coûts des transports en commun.

Autre élément à considérer dans un budget voyage : l’assurance voyage, souvent requise pour les séjours de plus de 90 jours.

Aussi, un visa sera souvent demandé par les pays de culture arabe :

  • Algérie : 85 € pour 30 jours, renouvelable,
  • Maroc, Tunisie, Émirats Arabes Unis, Qatar : gratuit, 90 jours,
  • Comores : 30 €, pour 45 jours,
  • Djibouti : 80 € pour 90 jours,
  • Égypte : entre 25 $ et 60 $, 30 à 90 jours,
  • Soudan : 100 € pour 30 jours,
  • Jordanie : entre 50 €et 150 €, 30 jours, selon type d’entrée,
  • Koweït : 9 € pour 90 jours, non renouvelable,
  • Liban : gratuit pour 30 jours, entre 39 € et 77 € pour 90 jours,
  • Oman : 45 € à 150 € selon type de visa.

Envie de partir vivre une expérience d’expatriation pour devenir arabophone et parler arabe couramment ?

L'immigration selon les pays : un dispositif législatif qui peut faire dépenser davantage ! Séjourner en Egypte induit le paiement entre 25 $ et 60 $ pour avoir un visa sur son passeport : cela rend le voyage plus cher !

On souhaite juste rendre visite à un(e) ami(e) arabophone et perfectionner son niveau en arabe dialectal (tunisien égyptien, marocain, etc.) ?

Selon que l’on soit hébergé sur place, la durée du séjour, le billet d’avion choisi ou le mode d’hébergement, le budget à prévoir va donc influer fortement !

Dans tous les cas : prendre des cours de langue arabe avant de partir sera bénéfique, car si le français et l’anglais sont répandus dans le « Monde Arabe », parler la langue maternelle des locaux sera toujours très apprécié !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar