Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les clés pour vivre de sa passion : la photo

De Yann, publié le 21/03/2018 Blog > Art et Loisirs > Photographie > Devenir Photographe Indépendant : Le Guide du Débutant

Avant de se lancer dans le métier de photographe, quelques chiffres sont à prendre en considération.

Photographe est le métier préféré des français. Plusieurs études ont été menées et photographe, ça faire rêver !

La France compte 25 000 photographes de toute spécialité en 2016 mais seulement 6 % en photographie sociale (photographe mariage, bébé, grossesse, famille…). Ce qu’il faut surtout prendre en compte avant de se lancer, c’est que 60 % de photographes ne restent pas plus d’un an sur le marché et seuls 2 % d’entre eux commençant en 2016 seront encore présents en 2026…

Il y a du travail cependant mais attention à être certain de vouloir vous lancer dans un métier passion, certes, mais avant tout en tant qu’entrepreneur.

Superprof vous explique la marche à suivre pour réussir.

Devenir photographe indépendant : se spécialiser et se former

Combien coûte un cours de photographie ? Avant de vendre ses photos, il faut se former !

Ce qui attire avant tout dans le métier de photographe, c’est qu’il n’exige pas de formation particulière. Si vous voulez devenir photographe professionnel demain, c’est possible en deux-trois clics aujourd’hui.

Mais attention, ce n’est pas parce qu’on n’a pas besoin de faire Louis Lumière, que tout le monde peut être faire des photos en tant que pro.

Cet article n’est pas là pour parler de formation (Bac pro photographie, BTS photo, écoles de photo…) mais gardez à l’esprit que savoir de quoi on parle et connaître les bases techniques, c’est LA première démarche à suivre.

Et faire une formation dans la spécialité qu’on a choisi, c’est aussi essentiel : photographe de presse, photographe animalier, photographe studio, photographe mode… Vous adorez le travail d’un photographe repéré sur internet ? N’hésitez pas à le contacter : « j’adore ce que vous faites, je veux faire la même chose, est-ce que vous proposez des formations ? »

A bas la timidité ! Quand on veut devenir photographe pro, il faut aller vers les autres, communiquer et avoir un peu de culot.

Et enfin, il n’y a pas de secret, une fois qu’on connaît les bases techniques et/ou si on n’a pas le temps/les moyens de se former à temps plein auprès de professionnels ou stage photo paris, il faut PRA-TI-QUER !

Sortez avec votre appareil photo et photographiez tout ce que vous pouvez photographier.

Prenez un stage photo nantes.

A la recherche d’une formation photographie ?

Les démarches administratives : le statut d’auto entrepreneur

Est-il possible d'apprendre la photo seul ? Comment devenir photographe ? En pratiquant !

Plusieurs options s’offrent au photographe pour déclarer son activité. Avant de commencer à voir les avantages et inconvénients des différents statuts, il est important de savoir que 43 % des photographes gagnent moins de 15 000 € par an. Il faut prendre en compte ce chiffre et se dire qu’il faudra quelques années avant de réussir à bien gagner sa vie.

4000 sociétés en auto-entreprise se sont déclarées cette année sous le code 74.20Z (celui de la photographie). Cela représente 50 % des entrepreneurs dans les métiers de la photographie. Beaucoup parmi ces photographes sont en double activité et 60 % sont à temps plein.

Le statut d’auto entrepreneur est idéal quand on débute dans la photographie professionnelle.

Les avantages du statut :

  • Des démarches simplifiées : l’inscription se fait en ligne à partir du site internet auto-entrepreneur.fr. Cela prend à peine une demi-heure en renseignant ses informations personnelles, le statut choisi… Il faut opter pour le régime micro-social simplifié puis choisir la fréquence de déclarations de revenus : mensuelle ou trimestrielle. Indiquez également le type d’activité que vous souhaitez exercer : de service ou commerciale. A noter que ce sera la plupart du temps un service : la photo mariage par exemple. Une photocopie de la carte d’identité est à fournir, ainsi qu’une quittance de loyer ou une facture. Sous 15 jours généralement, vous recevrez votre attestation de création d’entreprise avec votre numéro de SIRET ! Attention : vous risquez de recevoir de nombreux papiers, vous indiquant qu’il faut payer ceci ou cela. N’y répondez pas ! La création est totalement gratuite et les seuls papiers auxquels vous devez prêter attention sont ceux du RSI/URSSAF. En cas de doute, n’hésitez pas à passer un coup de téléphone à la Chambre des Métiers de votre ville,
  • La possibilité de bénéficier de l’ACCRE (Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise) : cela permet un allègement des charges sociales sur une période limitée dans le temps. La première année, vous cotiserez à 5,7 %, la deuxième année à 11,3 % et la troisième année à 16,3 %. La quatrième année, vous passerez à 22,5 %, comme tout le monde.  Pour plus d’informations notamment sur les conditions, rendez-vous sur le site de l’ACCRE,
  • Aucun risque financier : la création est totalement gratuite et les cotisations ne sont payables qu’après facturation. Si vous ne réalisez aucun chiffre d’affaires, vous ne payez rien. Attention, vous devez tout de même déclarer « 0 » au risque de payer une pénalité de retard,
  • Il est possible de réaliser tout type de photos grâce à ce statut.

Doit-on avoir son bac pro photo pour devenir professionnel ? Pas de formalité administrative dantesque pour la création d’une micro-entreprise !

Les inconvénients du statut auto entrepreneur :

  • Il n’est pas possible de facturer des droits d’auteur,
  • Le chiffre d’affaires est plafonné : 32 900 €. Si vous dépassez ce plafond, il faudra envisager un changement de statut,
  • La TVA ne peut pas être récupérée : sur les investissements et les achats nécessaires à votre activité. Les frais, de déplacement par exemple, ne peuvent pas être déduits non plus dans les déclarations fiscales,
  • On ne cotise pas pour la retraite : les trimestres travaillés ne sont pas comptabilisés pour l’âge de départ à la retraite.

En bref : idéal pour commencer et ne pas prendre de risque si l’activité ne marche pas mais il faut envisager un changement de statut après quelques années. 

Besoin de cours de photographie bruxelles ?

Focus sur le droit d’auteur :

Rappel concernant la facturation de droit d’auteur, tiré du site Compta-Facile :

« Toutes les personnes qui exercent une activité d’auteur au sens du Code de la Propriété Intellectuelle peuvent percevoir une rémunération sous forme de droits d’auteur. Il s’agit, par exemple, des écrivains, traducteurs, photographes, metteurs en scène, compositeurs d’œuvres musicales, auteurs d’oeuvres audiovisuelles et cinématographiques et les artistes auteurs d’œuvres plastiques.

Lors de chaque utilisation ou exploitation de l’oeuvre, une rémunération doit être versée à l’auteur. Celle-ci est attribuée directement par l’utilisateur ou par une société de gestion des droits d’auteurs (Sacem par exemple). »

Démarches administratives : choisir le statut d’auteur photographe

Être photographe peut également s’envisager sous la forme d’auteur-photographe.

Ce dernier fait toutes sortes de photographies destinées à une publication ou une exposition. Il peut agrandir ses productions pour les revendre.

Il est alors photographe d’art : les tirages sont donc limités à 30 exemplaires et doivent comporter une signature.

Quelle formation photographie privilégier ? Quelques photographes sortent de l’école des beaux arts et veulent exposer.

Focus sur le précompte

Avant de devenir auteur-photographe affilié, l’auteur-photographe doit d’abord choisir le statut d’auteur-photographe en précompte pendant une période minimale d’un an.

Il ne peut se déclarer auteur-photographe affilié que lorsque le profit déclaré dépasse le seuil de 900 heures au SMIC horaire, soit environ 8 700 € en 2016. Cependant, le chiffre d’affaires n’est pas plafonné.

Les avantages du statut d’auteur-photographe :

  • Faibles cotisations sociales : aucune obligation d’en payer auprès de la Chambre des Commerces et de la Chambre des Métiers,
  • L’auteur-photographe est exempté de la taxe professionnelle (CET ou Contribution Economique Territoriale aujourd’hui),
  • Il relève de l’AGESSA : l’artiste bénéficie donc de la même couverture sociale qu’un salarié,
  • La retraite à la carte : l’auteur-photographe à le choix entre 5 catégories de cotisations à IRCEC-RAAP,
  • Il peut déduire de ses déclarations les frais professionnels et donc amortir ses investissements de matériel photo,
  • La TVA est à seulement 7 %.

Les inconvénients de ce statut juridique :

  • Pas de commercialisation directe aux particuliers : pas de photo de mode, de photojournalisme ou de photo culinaire. Toutes les photos sociales sont interdites par ce statut (mariage, baptême, etc.). Un deuxième statut est nécessaire si le photographe souhaite exercer dans ce domaine,
  • Le surplus administratif : pendant la période de précompte, les prospects sont amenés à remplir plus de papiers ce qui peut les décourager et vous faire perdre de la clientèle,
  • L’obligation de réaliser 8 700 € en période de précompte : si ce n’est pas le cas, l’auteur-photographe doit reverser 10 % de cotisations sociales sans pouvoir bénéficier de couverture sociale.

En bref : le statut idéal si on fait de la photographie d’art mais pas du tout si l’on souhaite faire de la photo sociale. 

Vous cherchez une formation photographie liège ?

Les démarches administratives du photographe : le statut d’artisan

La profession photographe est-elle viable sur le long terme ? Pensez à faire un stage photo dans votre spécialité pour acquérir de l’expérience.

Pour prétendre à ce statut, il faut obligatoirement être en possession d’un CAP/BEP ou diplôme équivalent dans le métier concerné. Dès l’installation, il est possible d’exercer une activité dans une structure ne dépassant pas 10 salariés. Il est nécessaire de s’inscrire et de s’immatriculer à la Chambre des Métiers de sa circonscription administrative.

Les avantages du statut d’artisan :

  • L’accompagnement de la Chambre des Métiers : réunions d’informations, aide sur le volet administratif, le statut…
  • Possibilité de prêts,
  • Exemption de charges au début de l’activité,
  • Formation photo gratuite de 100 heures par an,
  • Possibilité d’exercer en parallèle une activité d’auteur-photographe affilié à l’AGESSA : pour facturer ses droits d’auteur (idéal pour ceux travaillant dans la publicité, le corporate, l’édition et le social).

Les inconvénients du statut :

  • Le photographe est soumis à des obligations comptables,
  • Administratif chronophage.

En bref : idéal pour monter sa boîte dans le domaine de la photographie (studio de photographie, photos de famille, photos de couple…) avec des employés. Un comptable est souvent nécessaire pour faire face à la charge administrative. 

En synthèse : 

  • Prendre des photos en tant que professionnel demande une certaine expérience et souvent de prendre quelques cours de photo ou stage photo lyon avant de se lancer seul.
  • Différents statuts peuvent être choisis pour devenir photographe freelance :
    • Le statut d’auto-entrepreneur convient parfaitement pour se lancer mais ne permet pas de facturer des droits d’auteur,
    • Le statut d’auteur-photographe se limite à la photographie d’art et est idéal pour ceux souhaitant publier ou exposer leur travail,
    • Le statut d’artisan comporte une lourde charge administrative et convient mieux à ceux souhaitant monter leur boîte avec plusieurs employés.

Vous voulez devenir photographe animalier ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar