Un proverbe chinois a dit : "S’il n’est pas soutenu par un tuteur, le jeune arbre se courbe facilement."

Donner des cours de soutien scolaire, des cours collectifs et des cours individuels, des cours à domicile à l'intérieur ou à l'extérieur, c'est un peu le tuteurage du savoir : sans les professeurs particuliers, la réussite scolaire des élèves fléchit facilement...

Selon le site de statistiques Planétoscope, le marché du soutien scolaire représente, en France, un volume d'affaires de 2 milliards d'euros, et concerne 43 % des parents d'élèves de 10 à 16 ans chaque année.

Donner des cours permet souvent aux étudiants d'arrondir leurs fins de mois et conjointement, de faire progresser les élèves.

Voici notre monographie des cours privés dispensés à plusieurs !

Les avantages de donner des cours particuliers en groupe !

Pour les élèves qui souhaitent prendre des cours particuliers, une quantité pléthorique de solutions de cours de soutien scolaire existe dans le paysage éducatif français.

Apprendre avec les autres : le prof, un accompagnateur du savoir.
L'autoformation en séance à plusieurs d'informatique : sur le réseau local, on peut échanger ses créations avec les collègues !

On peut recourir en effet aux agences de soutien scolaire traditionnelles, en puisant dans la "banque" de profs disponibles chez Acadomia, Complétude ou Cours Legendre.

On peut passer par des plateformes de mise en relation, de type Superprof, Kelprof, Jemepropose, etc.

Enfin, il suffit d'écumer les sites d'annonces de cours particuliers dans sa ville sur Leboncoin ou Facebook (ce dernier tend de plus en plus à supplanter le premier, d'ailleurs).

L'avantage de donner des cours collectifs ?

Les élèves disposent d'une émulation collective pour progresser ensemble.

Généralement, les effectifs n'excèdent pas dix élèves : on partage un même professeur expérimenté, en petit groupe de 4, 5 ou 8 élèves pour réviser des notions mal acquises en classe.

Du même coup, l'aide aux devoirs, le cours de langue, ou le cours de musique (solfège, éveil musical) sont mutualisés, créant les condition pour que s'instaure une dynamique positive.

Les cours collectifs s'organisent selon chaque niveau scolaire (niveau primaire, niveau collège lycée) et permettent une pédagogie différenciée : c'est la possibilité de dispenser des cours malgré une hétérogénéité des classes, par des pratiques adaptant pour chaque élève les programmes scolaires et l'enseignement.

En substance, les cours pris à plusieurs peuvent créer ou recréer du lien social entre les apprenants.

De plus, les stages en groupe (cours intensif, stages vacances scolaires, remise à niveau, etc.) organisent un encadrement plus intensif que le cours dispensé en classe.

Par contre, les cours collectifs sont difficilement concevables pour certaines disciplines.

C'est le cas des cours de musique : cours de guitare, cours de batterie ou cours de violon ne s'appliquent pas à plusieurs, au risque de ralentir le rythme de progression de chacun.

Autre avantage significatif : c'est un moyen pour les famille, de payer moins cher.

Plus l'effectif est grand, moins le prix sera élevé pour les familles et il faudra beaucoup plus d'élèves en cours particuliers à domicile pour que le prof puisse en retirer un salaire minimum brut.

Inversement, le professeur peut décupler son chiffre d'affaires puisqu'il reçoit d'autant plus d'argent qu'il n'y a d'élèves.

Enfin, en cours de maths, en cours de français, de physique chimie ou de SVT, il sera plus facile de travailler sur la méthodologie ou les exercices pour perfectionner le niveau des élèves : au lieu de répéter dix fois la même chose (si l'on a dix élèves), le prof particulier ne préparera qu'un seul cours.

Pour apprendre une langue, apprendre le français, quelques cours suffiront à trouver une bonne méthode de travail qui profite à toutes et tous, ce qui semble plus difficile dans les classes de l'Éducation Nationale.

Envie de donner des cours particuliers en ligne ?

L'intérêt des cours collectifs pour les élèves

L'autre intérêt des cours en groupe est qu'ils sont adaptés aux élèves.

Que retirent les enfants d'apprendre à plusieurs ?
L'autre avantage pour un élève d'être en groupe : un seul pose une question, la réponse bénéficie à tous.

Entre camarades, ils vont pouvoir mieux travailler en groupe.

Chaque élève peut en effet poser librement ses questions et toute la classe en même temps va bénéficier des réponses.

La cadre de travail instauré permet aux enfants ou adolescents d'apprendre à étudier à plusieurs. Du coup, ils apprennent aussi à vivre en collectivité.

Les élèves souffrant de difficultés scolaires peuvent bénéficier de tout le temps dont ils nécessitent pour travailler sur des notions incomprises ou mal apprises.

En somme, le cours collectif est une façon de réviser à plusieurs.

En petit groupe, il y a beaucoup moins de pression que dans une classe de collège ou de lycée. Le cours en groupe offre un cadre plus adapté aux élèves timides et peu enclins à prendre la parole en public.

En voyant qu'ils ne sont pas jugés par leurs camarades de soutien scolaire, ils pourraient reprendre confiance en eux plus facilement.

C'est donc un format d'apprentissage, en théorie plus rassurant pour l'élève.

Ce dernier peut constater qu'il se trouve à égalité avec les autres : il n'est plus le dernier d'une classe compétitive où malgré le travail fourni, les notes sont toujours plus faibles que les 25 autres camarades.

Le problème de l'échec scolaire, c'est qu'il est pour partie auto-alimenté par l'élève lui-même (bien qu'une grande quantité de facteurs entrent en compte, tels que les inégalités économiques et sociales ou le fonctionnement compétitif et concurrentiel de l'institution scolaire).

Face à la certitude de vivre un inéluctable échec lors des prochaines évaluations, l'élève s'arrête en effet de travailler. Car il sait qu'il sera moins bon que les dispensés de sport au premier rang de la classe.

Et de fait, il accumule de la frustration, le sentiment d'incompétence. Du même coup, il se retrouve effectivement en échec, comme s'il écrivait une prophétie auto-réalisatrice.

Le cours collectif voudrait casser cette logique et susciter le déclic, redonner l'envie d'apprendre, le goût pour la lecture ou pour les études.

C'est surtout cela qui est important : souvent, il ne suffit pas d'apprendre ses leçons par cœur, mais de les comprendre. Or c'est l'un des rôles d'un professeur lors d'un cours collectif.

S'il parvient à redonner du goût pour les études à ses élèves, ceux qui se sentaient les derniers pourront paradoxalement redevenir moteurs dans la classe.

Cela conférera à l'élève un sentiment gratifiant de pouvoir enfin arriver à faire les choses.

Bon tout cela, c'est dans la théorie, en principe.

Mais c'est néanmoins le rôle des cours collectifs : redonner aux élèves une position d'égal à égal pour progresser ensemble.

Comment organiser un cours particulier à plusieurs ?

Maintenant que l'emploi du temps de nos professeurs comporte plusieurs cours collectifs - cours de maths, cours d'espagnol, cours d'allemand, cours de physique, cours de piano, etc. -, comment organiser les séances ?

Il faut être bien organisé pour dispenser des cours en petit groupe.
Aïe aïe aïe ! Je me suis fait submerger par la difficulté. Pas le choix, je dois improviser car je n'ai pas assez préparé mes cours !

Selon la TNS Sofres, 28 % des parents d'élèves ont déjà pris des cours privés sous forme de cours particuliers à domicile : collégiens et lycéens peuvent apprendre ensemble plutôt que chacun dans leur coin !

Mais pour donner des cours de méthodologie, réviser le baccalauréat, faire un stage intensif avant le bac, prendre un cours de langue, travailler les sciences économiques pendant les vacances scolaires, etc., il faut bien sûr savoir comment organiser un cours collectif.

Voici, en cinq points essentiels, comment organiser les séances :

  • Préparer une fiche de rappel du cours précédent,
  • Élaborer des fiches concepts (rappels de définition, exemples, schémas heuristiques et cartes mentales, etc.),
  • Préparer une liste d’exercices (problèmes de mathématiques, liste de vocabulaire et dialogues pour les cours de conversation, etc.),
  • Réserver une partie dédiée au cours magistral : théorie, auteurs, grands courants de pensée, etc.,
  • Préparer une liste d’interrogations pour tester la compréhension des élèves.

A la fin de chaque séance, nos professeurs pourront faire des ponts vers le prochain thème des programmes officiels à aborder, ou mettre en relation le chapitre étudié avec des sujets d'actualité ou de la vie courante.

Cela se prête particulièrement bien avec les sciences humaines et sociales (histoire géographie, sciences politiques, sciences économiques et sociales) et les cours de langue.

Le prof doit également disposer du matériel pédagogique adapté à sa matière : table, chaises, tableau, dictionnaires (pour les langues), rétroprojecteur, ordinateur avec wifi, manuels scolaires.

La salle de cours doit être propre, calme et lumineuse et l'enseignant (ou enseignante) doit avoir une présentation corporelle impeccable.

Enfin, le déroulement de la séance doit être homogène, clair et progressif : les élèves sont parfois en situation d'échec scolaire, sous le joug du décrochage scolaire ou ont tout simplement des difficultés scolaires.

Celles-ci peuvent être passagères. A l'âge de l'adolescence, il y a des problèmes minimes qui s'aggravent et qui détériorent vite la réussite scolaire.

En agissant à la source de ces derniers, les cours collectifs peuvent aider à redonner confiance en soi.

Il faut ainsi parvenir à capter leur attention, leur redonner confiance, et instiller une soif d'apprentissage. Pour cela, il est essentiel de les impliquer au cœur du dispositif d'apprentissage.

C'est l'occasion d'entretenir avec eux des débats, des échanges pour évaluer leur opinion, juger s'ils sont capables de se prononcer sur une idée, illustrer un propos, etc.

Aussi, on peut laisser un champ libre à l'autoformation en cours collectif, surtout avec les lycéens : tester l'évaluation par compétences, échanger les copies pour qu'ils se corrigent entre-eux et s'expliquent entre-eux les réponses, multiplier les travaux en binômes ou en trinômes, etc.

L'organisation des cours collectifs avec les plus petits peut être un véritable laboratoire de pédagogies alternatives : la pédagogie Montessori, Freinet et Steiner, par exemple.

Où peut-on donner des cours particuliers en groupe ?

Mais où tenir chaque cours ? Où faire se déplacer mes élèves de 6ème ? Peut-on donner des cours pour toutes matières dans un même local ?

Plus la ville est grande, plus la question du lieu des cours collectif de soutien scolaire et cours particuliers devient un sujet épineux puisqu'il faudra prendre en compte le temps de transport des élèves pour aller à la salle de cours.

Apprendre le sport et la photo en extérieur : sous le soleil !
Le parc du Peyrou, à Montpellier : quel beau lieu où enseigner l'histoire géographie, le yoga ou la photographie !

Tout d'abord, les cours collectifs ne peuvent être tenus au domicile et n'entrent pas dans le cadre du soutien scolaire à domicile.

A ce titre, les professeurs particuliers ne peuvent donc prétendre au paiement par chèque emploi service universel : ils sont soit salariés d'une agence de soutien scolaire, soit professeurs indépendants, rémunérés sur l'édition de factures.

Le plus souvent, c'est un statut de micro-entrepreneur.

L'auto-entreprise, du secteur privé dans le milieu éducatif ? Cela peut faire bizarre, mais ce n'est qu'une histoire de gymnastique juridique et fiscale...

Aucun cadre législatif interdit le prof particulier d’aménager un espace chez lui pour organiser les séances de cours à plusieurs. Toutefois, les familles seront peut-être réticentes à l'idée d'envoyer leurs enfants mineurs chez un prestataire inconnu.

S'il s'agit de cours de sport, de cours de yoga ou de remise en forme, le coach sportif peut aisément donner rendez-vous à ses élèves au parc, à la plage, en forêt, dans un champ, etc.

Tous les lieux insolites sont bons à expérimenter !

En revanche, les cours dans les matières scolaires seront souvent effectués à l'intérieur, dans un lieu spécialisé : au sein, le plus simplement, des locaux des agences de cours particuliers.

Voici quelques exemples de lieux où donner des cours selon la matière :

  • Cours de sport : dehors, au stade, à la plage, au parc, etc.,
  • Donner des cours de français, des cours de mathématiques : dans les locaux d'Acadomia ou de Complétude,
  • Dispenser des cours de russe, de français langue étrangère, ces cours d'arabe, etc. : dans une association, en extérieur,
  • Donner des cours de musique, des cours de chant : au conservatoire, en association,
  • Des cours de natation : à la piscine municipale, évidemment,
  • Des cours de biologie : dans un parc naturel régional ou national, en forêt, à la plage, etc.

Quoi qu'il arrive, le fait d'être à plusieurs ouvre davantage de possibilités pour se remettre en cause et revoir la pédagogie s’il y a un manque de résultat.

Peut-on enseigner le français au bar ? Cela sera difficile si les cours dépassent 4 élèves et s'ils sont mineurs...

Autre endroit idéal pour enseigner à plusieurs : les bibliothèques.

Certaines bibliothèques universitaires et municipales ont dans leurs murs des salles closes où l’on peut échanger et parler à voix haute.

Quel tarif pour donner des cours particuliers en groupe ?

Combien ça coûte aux familles et combien le prof peut-il se rémunérer ?

Il est difficile de donner un prix des cours en groupe fixe qui s'applique partout.

Comment établir son salaire quand on est prof ? Voici la fixation des prix selon plusieurs paramètres.
A combien fixer mes séances collectives de maths pour aller en Thaïlande aux prochaines vacances de Noël ?

La profession n'étant pas réglementée, parfois exercée en profession libérale, et fluctuante selon divers paramètres (l'expérience du prof, le niveau scolaire enseigné, la zone géographique, le tissu économique et social de la ville, matière enseignée, etc.), on trouve différentes gammes tarifaires.

Généralement, une heure de soutien scolaire oscille entre 25 € et 35 € bruts de l'heure, montant auquel il faut retrancher le paiement des cotisations sociales et patronales (CSG, CRDS, assurance chômage, maladie et vieillesse, congés payés).

En 2014, 2 millions de particuliers ont employé directement des intervenants à domicile.

Deux ans plus tard, en 2016, 78 % des prestataires de services à la personne étaient des entreprises ou des micro-entreprises.

C'est donc un secteur d'activité dynamique, qui jouit d'une croissance potentielle sans récession.

Si l'on ajoute à cela l'accroissement constant des inégalités scolaires, l'inéluctable vieillissement de la population ou l'augmentation des diagnostics de troubles dys (dyslexiques, dysorthographies, dyspraxies, etc.), on voit qu'il y a une autoroute vide pour le service à la personne et le marché du cours particulier.

Le "salaire d'équilibre" pour un cours oscille, par personne, autour de 20 € à 25 € nets de l’heure.

Les parents paieront plus cher, car il faut aussi régler les cotisations sociales, mais recevront une déduction fiscale en fin d'année.

Les déterminants d’un tarif horaire pour donner des cours sont :

  • L’expérience du prof particulier,
  • Son niveau de diplôme,
  • Les frais de déplacement (souvent imputés au tarif horaire),
  • Le niveau scolaire de l’élève,
  • Le prix auquel le professeur lui-même estime pouvoir proposer ses compétences.

Si le cours particulier est fixé à 30 € de l'heure pour des séances d'1 heure 30 (45 € par séance).

Avec 10 élèves, il recevrait 450 € par séance. Supposons qu'une année scolaire fasse 30 séances, le professeur aurait 13 500 € pour un seul cours durant l'année !

Quelle famille accepterait de débourser 1 350 € pour une seule matière ?

Le plus souvent en fait, des sortes d'abonnements sont accordés aux familles, avec des tarifs dégressifs selon l'effectif : plus celui-ci est grand, moins le prix à l'année sera élevé.

Par exemple, 300 € par élève pour 30 ou 35 séances à 5 élèves, 270 € pour 8 personnes, 230 € pour 9 personnes, 200 € pour dix personnes.

Supposons qu'un enseignant reçoive 1 250 € pour un cours sur toute l’année, soit 125 € par mois, soit 31,25 € l’heure hebdomadaire : s’il travaille 18 heures par semaine (la quotité de service à temps plein d'un professeur certifié en poste fixe), il recevra 2 250 € par mois.

Mais il faudrait trouver 18 heures de cours collectifs, c'est-à-dire 18 groupes de 3, 5 ou 8 élèves par semaine, ce qui paraît très optimiste.

La rémunération des profs s'effectue donc en fonction de ce qu'ils peuvent gagner, et selon ce que les familles sont prêtes à payer : difficile, dans ce cadre, de fixer un tarif qui permet à chacun de s'y retrouver !

Cours collectifs : sous quel statut enseigner ?

Alors que vous avez déjà une idée de votre tarification à proposer aux élèves majeurs et aux parents d'élèves mineurs, se pose la question de la légalité et des statuts fiscaux sous lesquels exercer.

Sous quel statut les profs collectifs peuvent-ils enseigner ?
Autoentrepreneur, employé salarié d'une agence, sociétaire d'une association, etc. Quels sont les meilleurs statuts pour exercer en classe de petits groupes ?

Les professeurs qui exercent dans le privé ont le choix entre deux statuts : salarié, ou indépendant.

Cela peut se faire en déposant des statuts pour créer une micro-entreprise, ou en montant une association loi 1901.

Vous pouvez également postuler en tant que salarié au sein d'agences de soutien scolaire.

Acadomia, Complétude, Cours Legendre, ABC Cours : dans toutes les villes étudiantes de France, vous trouverez des agences de soutien scolaire où postuler pour recevoir vos élèves.

L'avantage est qu'en tant que professeur salarié, vous récupérerez les portefeuilles d'élèves de ces entreprises et n'aurez pas à vous faire connaître en tant que professeur indépendant.

Autre avantage, et non des moindres : en tant que salarié, vous bénéficiez d'une couverture sociale au même titre que tous les travailleurs salariés du secteur privé.

Vous serez donc couvert(e) contre les risques sociaux de la maladie et du chômage et vous validerez des trimestres pour l'assurance-vieillesse.

D'un point de vue du paiement, les familles seront éligibles au dispositif du chèque emploi service universel (CESU), ce qui permet potentiellement d'augmenter vos effectifs.

Partant, cela permet de donner des cours collectifs aux élèves dont l'origine sociale est la moins favorisée : grâce au crédit d'impôt (pour ceux qui ne sont pas imposables) de 50 % des sommes engagées, les familles un peu plus modestes que les autres peuvent en principe mieux recourir au soutien scolaire.

Par exemple, une heure de cours peut être facturée 35 € en auto-entreprise.

Si le professeur est employé par une agence de soutien scolaire, la famille ne paiera plus que 17,50 € grâce aux subventions de l'État, pour la moitié des sommes engagées.

Imaginez que deux parents ne soient pas imposables sur leurs revenus, et dépensent 2 000 € dans l'année pour que leur fils puisse prendre des cours collectifs.

A la fin de l'année, ils recevront 1 000 € de la part des finances publiques.

A partir de 2020, avec la mise en place du prélèvement à la source, la réduction d'impôt devient immédiate pour les services à la personne, dès le paiement à l'URSSAF des heures effectuées.

Il y aura peut-être prochainement la possibilité d'en bénéficier pour les cours collectifs donnés en agence de soutien scolaire !

Donner des cours collectifs : où enseigner ?

Il faut également vérifier l'endroit où exercer, si l'on peut organiser les cours à son domicile ou non : puisque l'activité de cours collectifs ne rentrent pas dans le champ des services à la personne, on ne peut dispenser les cours au domicile de l'élève.

Dans quel endroit peut-on donner des leçons à plusieurs ?
La question de la location du local se posera rapidement si vous avez des élèves réguliers !

On ne va logiquement pas faire venir 9 élèves inconnus chez un autre élève inconnu pour un cours à 10 !

Vérifiez donc que vous avez l'accord de la mairie, du propriétaire et du syndic de copropriété pour organiser vos cours à votre domicile.

Souvent, les contrats de location, régis sous la loi du 6 juillet 1989, interdisent l'usage commercial des logements.

La meilleure option reste donc de louer un local pour recevoir vos élèves. Mais cela engendre des frais, notamment en termes de loyers à payer.

L'avantage de louer un local commercial sera que vous pourrez mettre à disposition des élèves tout le matériel pédagogique nécessaire à l'apprentissage en groupe :

  • Livres et manuels scolaires,
  • Rétroprojecteur,
  • Tableau,
  • Tables et chaises,
  • Crayons, stylos,
  • Papiers.

C'est un détail, mais pensez que pour être encore plus accueillant, il peut être apprécié que le local soit équipé d'un espace avec sanitaires et, pourquoi pas, d'une petite cuisine équipée d'un évier, de tasses, de couverts et d'une cafetière.

Si vous louez un local à la mairie, essayez d'en trouver un avec plusieurs places de stationnement.

Ne serait-ce que pour les élèves majeurs qui viendront en voiture, que pour les parents qui stationneront pour inscrire et déposer leurs enfants mineurs.

Avoir un local engendre des frais annexes tels que la taxe foncière des entreprises, le contrat d'électricité et le loyer.

Partant, il va falloir un certain fond de roulement avec un nombre suffisant d'élèves pour couvrir tous les frais fixes.

C'est aussi ça, donner des cours collectifs en indépendant : faire reposer un moindre coût par tête aux familles tout en optimisant ses bénéfices.

Besoin d'un professeur ?

Vous avez aimé l'article ?

0,00/5, 0 votes
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.