Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment Devenir Pianiste ?

De Yann, publié le 21/02/2018 Blog > Musique > Piano > Les Astuces d’un Pianiste pour Apprendre le Piano

Apprendre le piano n’est pas une chose aisée. Même avant de débuter le piano, l’essentiel est d’avoir de la motivation et d’y mettre du cœur à l’ouvrage.

Des cours de solfège aux cours de piano pour débutant, jusqu’au niveau confirmé où le pianiste sait composer sa propre musique, le processus d’apprentissage peut être long.

Pour apprendre à jouer du piano, il est nécessaire de s’entraîner très régulièrement et de travailler assidûment pour dépasser ce que l’on sait faire.

Ne pas se décourager, ne pas brûler les étapes.

D’abord, il faut apprendre à lire une partition de piano, puis apprendre le solfège. Puis, il faut acquérir de la dextérité et travailler la coordination du jeu à deux mains.

Être à l’aise sur le piano pour lire une partition comme on lit un livre, jouer puis improviser, chanter en pianotant puis composer, tout cela viendra après quelques années de pratique.

Voici nos astuces pour devenir un pianiste et bien jouer du piano.

Quand pratiquer le piano ?

Pour jouer du piano et constater de réels progrès, il importe que quelques paramètres principaux soient réunis.

Il faut :

  • du temps disponible
  • de la motivation
  • de la volonté
  • de la discipline
  • un sens de l’écoute

A quelle fréquence réviser ses exercices de musique Faire au minimum une demi-heure par jour de piano pour progresser

Durant la leçon de piano, le professeur transmet une méthode de piano qui fonctionne et qui fera progresser son élève. Mais entre deux cours, il n’est pas présent derrière l’élève : ce dernier doit donc s’entraîner seul sur ses exercices sur son piano.

La question qui s’impose donc à lui est celle de la fréquence et de la qualité de ses entraînements dans son travail personnel.

Savoir jouer du piano implique une régularité dans le travail : faire trois heures d’exercices sporadiquement ou juste avant le cours de piano importe peu si ces séances de révisions sont inefficientes.

Il incombe de mobiliser de la concentration et réaliser un effort de mémorisation.

A la question « quand pratiquer le piano ? », l’on pourrait répondre : quand on en a l’envie.

C’est peut-être une lapalissade, mais c’est de l’envie que naît la motivation à travailler sa partition de piano. Outre cela, c’est la fréquence des séances efficaces qui prime.

Faire deux heures d’entraînement juste avant la leçon de piano est certainement le meilleur moyen pour ralentir sa vitesse de progression.

Ce qui est primordial, est de réserver une partie de son emploi du temps quotidien à jouer du piano, ne serait-ce qu’une demi-heure au minimum par jour.

S’imposer un moment dans la journée pour répéter ses partitions et ses accords de piano implique nécessairement de substituer son entraînement à d’autres activités journalières.

Vous ne parvenez plus à lire votre partition comme lors de la dernière leçon de piano ? Cherchez des cours de solfège en ligne. Il y a énormément de cour de piano en ligne qui sont gratuits sur internet. Par exemple, consultez les leçons de piano de jejouedupiano.

Cependant, si l’apprenant est vraiment motivé, et souhaite progresser, toute modification d’emploi du temps ne devrait normalement pas être un trop gros sacrifice.

Une suggestion de la part de Superprof : s’offrir trente minutes de piano le soir après le dîner plutôt que d’allumer votre téléviseur sera une activité beaucoup plus active et créative.

En ce qui concerne la question du rythme de travail, la réponse est inéluctablement valable pour tous les instruments : nous n’avons pas tous les mêmes prédispositions musicales, il n’y a pas de recette miracle.

Certains apprentis pianistes progressent plus vite que d’autres.

D’aucuns nécessiteront une heure pour jouer ce que d’autres mettront quatre heures à apprendre. Tout dépend de la motivation de chacun.

Quoi qu’il en soit, trois facteurs concernent absolument tous les élèves, ceux qui veulent commencer le piano et ceux qui souhaitent prendre des cours de piano pour devenir pianistes :

  • L’entraînement doit rester un plaisir
  • Il faut mobiliser sa concentration et sa mémoire pour que l’apprentissage du piano soit efficace

Plus vous pratiquerez, plus vous aurez les doigts déliés et plus vous aurez d’amplitude pour jouer sur plusieurs octaves. Vous acquerrez de plus en plus de dextérité.

Comment gagner de la dextérité au piano ?

La dextérité peut représenter la bête noire de nombreux pianistes apprentis. Normalement, votre prof de piano vous la fera travailler.

La dextérité, c’est la capacité à être mobile sur le clavier, parfois rapidement, et parfois avec des intervalles de notes très espacées. Faire courir ses doigts sur le clavier en restant précis et « carré », dans le tempo, ne va pas de soi.

S'entraîner pour être plus fluide au piano La dextérité améliore la qualité et la précision de votre jeu pour parvenir à votre cible.

Au début, les mains sont crispées et les tendons peu amples. Pour commencer le piano et gagner en dextérité au piano, il n’y a qu’une seule solution : le travail.

  • faire des exercices de montées et de descentes d’octaves
  • apprendre à enchaîner les accords de piano, rapidement et de manière fluide
  • faire des exercices d’écartement des doigts : fléchir et défléchir les doigts pour les délier.
  • sur le piano, jouer ses gammes « à la croche » à chaque main lentement, puis augmenter petit à petit le tempo
  • entraînez-vous à enchaîner des séries d’accords plaqués (Do, Fa, Sol, La) majeurs, puis mineurs
  • habituez-vous à ne pas regarder vos doigts en jouant du piano, mais la partition

Ce travail une main à la fois puis de plus en plus rapide améliorera votre précision et votre qualité de jeu. C’est un exercice inévitable si à terme, vous envisagez de jouer en chantant et de composer votre musique : c’est-à-dire, devenir un pianiste avec un niveau excellent de piano.

Quand vous serez à l’aise avec les gammes à tempo relativement rapide, travaillez la coordination en jouant des passages avec la main gauche, puis avec la main droite avant de jouer avec vos deux mains. D’abord lentement, puis rapidement.

Faites des gammes avant votre cours de piano à domicile ou à l’école. Gamme de La, puis gamme de Fa, gamme de Sol…

C’est non seulement un moyen de bien se dégourdir les doigts, mais en plus cela aide à vous faire une oreille musicale.

De surcroît, les gammes permettent de faire des improvisations à partir des accords joués par d’autres musiciens guitaristes, flûtistes, clarinettistes, accordéonistes, etc.

Le pianiste en herbe qui connaît ses gammes prend un ascendant non négligeable sur sa vitesse de progression au piano.

Utilisez une méthode de piano : Hanon et Czerny vous aideront par des exercices techniques pour délier les doigts, d’autres pour accélérer les enchaînements d’accords.

Afin de gagner en dextérité, il est important de réitérer des exercices techniques avec régularité. Cela améliorera votre précision de jeu, et musclera vos doigts pour mieux jouer du piano.

Un pianiste qui parvient à fluidifier ses accords de piano et ses arpèges avec précision est « carré » (comme on dit dans le jargon musical) et c’est une source de satisfaction pour lui.

De ce fait, il se fait plaisir lorsqu’il est au point. Car il devient peu à peu à meilleur musicien, il tire gratification de ses efforts passés.

L’étape suivante ajoute une difficulté pour devenir pianiste : apprendre le piano, c’est aussi savoir chanter et jouer en même temps.

Comment apprendre à jouer du piano et chanter en même temps ?

Chanter en jouant, c’est superposer le chant comme un second instrument de musique. Autant dire que ce n’est pas facile.

La difficile coordination entre le chant et les mains. Chanter et jouer du piano en même temps est difficile, mais pas impossible.

Même avec des cours de piano, on perd vite ses accords lorsque l’on se concentre sur son chant, et inversement. Aussi, on n’est plus « carré » dans la pulsation.

Pour chanter et jouer du piano en même temps, il est primordial de maîtriser d’abord la partie piano, puis celle du chant d’autre part afin de pouvoir superposer les deux sans encombres.

Il faut parvenir à opérer un second travail de synchronisation, non plus seulement entre les deux mains, mais entre la voix et les mains.

Ainsi, de la même manière que l’exercice de coordination des mains pour le piano débutant, vous devrez vous entraîner d’abord à jouer les parties de votre morceau, puis à chanter les paroles séparément.

Cela suppose de sélectionner une chanson relativement simple, et musicalement « pauvre » : pas plus de quatre accords plaqués, pas d’enchaînements complexes, pas de sauts d’intonation, pas de contretemps.

Choisir un morceau binaire (en deux ou quatre temps) sans difficultés de solfège (à la noire ou à la croche).

Autre astuce pour chanter et jouer en même temps du piano : fredonner l’air ou la mélodie pendant que l’on joue la partition.

Cela favorise la mémorisation des morceaux de piano. Être à l’écoute et travailler son oreille musicale permettent de s’imprégner du morceau original.

Pour parvenir à chanter et jouer du piano en même temps, il vous faudra vous chercher à acquérir du bout des lèvres et des doigts une bonne interprétation. Pour ce faire, le mieux est d’apprendre par cœur les paroles et l’intonation originales.

En résumé, voici les astuces clés pour chanter et jouer en même temps :

  • Être patient, déterminé, persévérant
  • Adopter une bonne posture pour jouer et chanter : le dos droit, le diaphragme libéré, respiration par le ventre
  • Jouer la partie piano et la partie vocale séparément
  • Sélectionner une chanson simple
  • Jouer le morceau en parlant (pour voir s’il est bien intériorisé)
  • Écouter plusieurs fois la chanson originale pour s’imprégner
  • Décomposer les syllabes des paroles
  • Utiliser un repère rythmique (métronome ou le pied)

Sur une chanson complexe, la phase d’interprétation peut être difficile. C’est parce qu’il est nécessaire de simplifier la musique.

Votre professeur, professionnel de la musique, est là pour vous apporter une méthode de piano, il peut vous aider à simplifier un morceau.

Comment simplifier un morceau au piano ?

Il peut être bénéfique et nécessaire de rendre plus abordable une partition de piano.

Simplifier une chanson pour l'adapter à son niveau. Afin de pouvoir jouer des morceaux de piano compliqués, il faut parfois refaçonner les partitions.

Certains morceaux sont en effet indéchiffrables et illisibles, d’autant qu’ils contiennent des accords de substitution (très utilisés en harmonie, notamment pour le piano jazz) dont on peut se passer, au moins pour la phase d’assimilation des morceaux de piano.

Simplifier le morceau, c’est-à-dire trouver un arrangement plus simple pour piano, peut s’avérer nécessaire si la personne a commencé le piano il y a peu : pour s’adapter au niveau du pianiste (et pour ne pas qu’il se décourage), on épure le morceau.

Il convient aussi de connaître le morceau parfaitement et de l’écouter plusieurs fois afin d’être en mesure de le simplifier.

Durant l’écoute active, reconnaître les notes des accords de la chanson et les jouer au piano.

Cet exercice fait progresser rapidement, surtout quand on débute et qu’on est en phase d’apprentissage du piano.

Identifier les accords de la chanson, puis maîtriser l’enchaînement au tempo du morceau.

Lorsque l’on cherche à déchiffrer une chanson, on cherche d’abord les accords.

C’est-à-dire, on cherche la première note de chaque accord, nommée « fondamentale ».

Celle-ci constitue un repère fondamental pour distinguer les accords.

Ensuite, le pianiste va rechercher la tierce et la quinte, s’il faut faire un accord mineur ou majeur, s’il y a une note septième ou neuvième…

Simplifier un morceau de piano implique donc de connaître la théorie musicale et l’armature d’un accord.

Si vous avez travaillé la dextérité, vous devriez cependant être en mesure d’enchaîner les accords et les arpèges (par exemple un accord de Do, puis de Mi, puis de Sol).

Comment composer un morceau de piano ?

Voici quelques astuces pour devenir compositeur de piano :

Connaître la théorie musicale et être pourvu d’un esprit créatif.

Les techniques pour composer au piano. Pour devenir pianiste compositeur, il faut être inspiré et faire avec ses humeurs fluctuantes.

Avoir de solides rudiments techniques au piano : on ne compose pas quand on est débutant.

Il faut savoir enchaîner tous les accords, maîtriser les renversements, les ruptures de rythme, les nuances.

Aussi, composer requiert d’avoir une bonne culture musicale pour connaître les styles de piano.

Être rôdé à la lecture des partitions de piano : lire les notes doit se faire comme la lecture d’un livre. Apprendre le solfège, c’est intégrer un langage parlé par le musicien compositeur.

Composer au piano stimule l’imagination et la créativité. C’est un exercice difficile, mais gratifiant qui donne confiance en soi.

Utiliser le métronome, pour bien rentrer dans les pulsations. C’est perturbant car nous n’entendons les pulsations seulement que lorsque l’on s’est décalé du tempo…

Avoir une idée de la nature rythmique du morceau que l’on souhaite créer : voulez-vous faire une valse ou une chanson binaire ?

Se donner des accords directeurs permet de « broder » entre les différents temps forts de la mesure, mais de conserver l’âme de la musique composée.

Choisir le bon mode. Des accords ou arpèges mineurs donneront à vos morceaux de piano une dynamique mélancolique.

Par opposition, des accords en majeur feront de votre composition une chanson plutôt joyeuse, gaie. A vous de voir aussi selon les paroles écrites et leur message.

Choisir des accords qui se marient bien ensemble : si la personne qui joue du piano passe d’accords mineurs à un accord majeur, il est probable que la musique apparaisse comme dissonante.

Ce travail préalable réalisé, tel un écrivain à la recherche d’un scénario pour son roman, il faut établir sa manière de jouer : en accords plaqués ou en arpèges.

En accords plaqués, les rythmiques de vos morceaux de piano apparaîtront saccadées, sèches tandis qu’en jouant des arpèges à la main gauche, les accords seront déroulés et les chansons auront une touche plus harmonieuse.

Dernière astuce pour devenir un pianiste compositeur confirmé : il est très important d’enregistrer ses improvisations. Pour laisser trace de ses créations.

Les humeurs sont fluctuantes d’un jour à l’autre et la personne n’est pas toujours inspirée.

Ainsi est-il difficile de reproduire les trouvailles et gymnastiques pianistiques de la veille. D’où l’intérêt de s’enregistrer ou d’écrire sa musique.

Avec l’aide d’un micro et d’un logiciel de musique assistée par ordinateur, réaliser plusieurs prises d’enregistrement et laissez-vous porter par votre « feeling ».

C’est le meilleur moyen d’enregistrer de bonnes improvisations de piano.

Sur un cahier de musique, l’astuce est d’écrire les partitions de ses propres créations. Cela implique de maîtriser sur le bout des doigts le solfège.

En conclusion, devenir pianiste et bien jouer du piano est un long chemin à parcourir. Mais vu la beauté de cet instrument, le jeu en vaut la chandelle.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar