Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Nos 10 meilleures astuces pour mémoriser les lettres arabes

De Yann, publié le 21/02/2018 Blog > Langues > Arabe > 10 Conseils pour Apprendre l’Alphabet Arabe Facilement

La langue arabe est l’une des langues les plus parlées au monde, avec 538 millions de locuteurs arabophones, de langue maternelle ou seconde.

En France, la diaspora arabe – personnes se sentant Arabes, mais vivant apprehors des pays du Monde Arabe – s’établirait à 4,2 millions de personnes.

Les Français sont particulièrement attirés par la culture arabe : chaque année, le Maroc et la Tunisie sont des destinations préférées des touristes pendant l’été.

Pourtant, pour voyager dans un pays du monde musulman ou même travailler dans un pays arabe, la barrière de la langue peut rapidement être problématique.

C’est là tout l’intérêt d’apprendre à parler arabe : apprendre à écrire et lire l’arabe offre un puissant avantage et un incroyable instrument de communication.

Pourtant, cet idiome est délaissé des salles de classe, les élèves préférant apprendre l’allemand, apprendre l’anglais ou prendre des cours d’espagnol.

En résultante, à la rentrée 2008-2009 en France, seuls 0,1 % des élèves prenaient des cours d arabe débutant. Aussi, la langue sémitique arabe peut faire peur de prime abord, vu son alphabet indéchiffrable pour les non-initiés.

Plus d’un débutant le dira : apprendre l’arabe littéraire s’apparente à un calvaire. Pourtant, il est bel et bien possible d’apprendre les 28 lettres de l’alphabet arabe en seulement quelques cours d’apprentissage.

Aujourd’hui, Superprof dévoile comment apprendre les lettres de l’alphabet arabe sans passer par un cours traditionnel.

Les origines antiques de l’alphabet arabe

L’arabe est, au même titre que l’alphabet hébreu, une langue sémitique aux racines anciennes, remontant au 2nd siècle de notre ère.

Fort de plus de 18 siècles d’évolution linguistique et culturelle, la langue arabe a donc beaucoup muté.

Les origines antiques de l'idiome de Mahomet. C’est à Pétra que les lettres arabes seraient nées des Nabatéens.

De nos jours, il en résulte une forte diglossie : on considère qu’il s’agit d’une langue-toit abritant de nombreux dialectes – l’arabe dialectal comme l’arabe marocain « Darija » – et un arabe standard moderne, l’arabe littéraire (langues officielles des pays arabes) qui permet à tous les arabophones de se comprendre.

Pour bien comprendre, un peu d’histoire :

L’alphabet arabe découlerait du premier système d’écriture préhistorique connu à ce jour : l‘alphabet protosinaïtique.

Il s’agit d’une écriture consonantique dont les Phéniciens – du nom de la civilisation installée en Palestine et au Liban, qui domina la Méditerranée pendant près de mille ans au premier millénaire – allaient s’inspirer pour développer leur système linguistique.

L’alphabet phénicien donna naissance à l’araméen : les Araméens étaient un peuple nomade qui s’était sédentarisé au Ier millénaire avant J-C en Syrie, qui joua un rôle déterminant dans la propagation des langues sémitiques.

Au fur et à mesure que l’araméen se répand et se parle de l’Asie Mineure au Pakistan, celui-ci devient la langue internationale de l’Empire perse achéménide.

C’est donc un langage véhiculaire d’un ensemble de peuples, qui s’est progressivement subdivisé en plusieurs dialectes : l’hébreu, l’akkadien, le palmyrénien, le nabatéen, le syriaque, puis l’arabe, le grec et enfin, l’alphabet latin.

Peu à peu, l’arabe se répand de la péninsule arabique au Moyen-Orient, puis s’étend jusqu’en Afrique du Nord au fil des siècles. La trace écrite de langue arabe la plus ancienne date de 517, au 6ème siècle, et fut retrouvée en Syrie.

Puis, l’arabe devient la langue sacrée du Saint-Coran, révélé au 7ème siècle par le prophète Mahomet.

Au Moyen-Âge, la langue arabe devient celle des arts, de la littérature arabe (poésie, liturgie, philosophie) et des sciences (mathématiques, astronomie, physique, médecine), les Arabes faisant d’innombrables découvertes que l’Occident reprendra à son compte à la Renaissance européenne (16ème siècle).

Cependant, l’alphabet fut rapidement considéré comme trop simple, ne prenant pas assez en compte toutes les singularités de l’arabe dialectal.

Ainsi, bien que l’écriture arabe n’utilise généralement pas de signes diacritiques, les linguistes et grammairiens Arabes durent adopter le point et la hamza.

De surcroît, les 22 signes initiaux de l’alphabet arabe furent augmentés de 6 lettres, afin de s’adapter aux évolutions de la langue.

Au 8ème siècle, les grammairiens Arabes réorganisèrent l’alphabet de la langue du Coran afin de faciliter son apprentissage.

Grâce à l’expansion territoriale de l’Islam et à la circulation du Coran en langue arabe, l’alphabet arabe devint une nécessité pour les peuples d’Afrique du Nord – pour lire le Coran et comprendre hadith, versets et sourates.

Encore aujourd’hui, la traduction du Coran pose problème aux linguistes, qui estiment que son véritable sens ne peut être compris qu’uniquement en arabe.

L’alphabet arabe est donc indispensable pour pouvoir s’ouvrir à la culture arabe et comprendre l’histoire des pays arabes.

Autant de notions indispensables en cours d’arabe intensif bruxelles !

Découvrir les spécificités de l’alphabet arabe

En excluant la hamza, l’alphabet arabe compte aujourd’hui 28 lettres.

Parler comme un Irakien ou un Égyptien n'est pas si difficile ! Apprendre l’alphabet arabe semble complexe : ce n’est pas pire qu’apprendre le chinois mandarin !

 

Contrairement aux langues employant l’alphabet latin ou cyrillique, l’arabe est une langue monocamérale où les majuscules et les minuscules n’existent pas : il peut donc être parfois compliqué pour un débutant en langue arabe de délimiter les phrases d’un texte arabe.

L’écriture arabe se fait de droite à gauche mais toujours de haut en bas, comme dans la plupart des textes internationaux.

Chaque lettre arabe possède 3 variantes : la structure des mots arabes varie selon la place du mot dans la phrase. Ainsi, il existe :

  • Une forme isolée de la lettre,
  • Une forme initiale de la lettre en début du mot,
  • Une forme médiane, en milieu de mot,
  • Une forme finale, en fin du mot arabe.

Pour maîtriser l’alphabet arabe, il faut donc prendre en compte toutes ces déclinaisons, au risque de ne pas pouvoir reconnaître un signe durant sa lecture en arabe.

L’alphabet de 28 signes devient donc rapidement un alphabet à 112 lettres.

Cependant, en graphie isolée, 18 signes sont similaires les unes aux autres :

  • ع et غ
  • ب, ت et ث ;
  • ج, ح et خ ;
  • د et ذ ;
  • ر et ز ;
  • س et ش ;
  • ص et ض ;
  • ط et ظ.

Ici, seul le point change (voire le nombre de points) : ce n’est donc pas l’écriture du signe en elle-même qui est complexe mais bien la mémorisation de toutes les variantes.

L’alphabet arabe est ancien et à ce titre, il s’agit d’un abjad : c’est un système dit archaïque d’écriture, composé de racines consonantiques trilittères – c’est-à-dire constituées de trois consonnes -, et il n’y a donc aucune voyelle dans la racine d’un mot arabe.

Découvrez aussi à quoi ressemblent les cours d’arabe enfants !

Se familiariser avec les lettres de l’alphabet arabe

La base fondamentale de l’apprentissage de l’arabe commence par l’apprentissage de la lecture de l’arabe. Pour ce faire, il va bien évidemment falloir identifier chaque lettre et ses quatre déclinaisons possibles.

Se faire un planning des séances d'entraînement : la clé de la réussite pour apprendre l'arabe. En combien de jours peut-on apprendre l’alphabet arabe ?

On peut, dans un premier temps, utiliser la transcription phonétique – latinisée – des phonèmes arabes. Cependant, ne pas s’accoutumer à ce support car cela pourrait bien ralentir la vitesse de progression à moyen et long termes.

En effet, cela ne doit aider que pour mémoriser les lettres de l’alphabet arabe, car l’usage de la phonétique risque de freiner l’assimilation des 112 caractères arabes.

La logique voudrait que pour apprendre ses premières lettres, un élève de niveau cours arabe débutant qui souhaite s’initier, l’on répète inlassablement les 28 lettres de l’alphabet.

Cela va stimuler la mémoire visuelle et auditive de l’apprenant. C’est vrai, mais engloutir 112 caractères d’un coup, c’est trop et cela ne garantit pas une mémorisation complète.

Nous recommandons de morceler l’alphabet : répéter cinq lettres par jour et à raison de plusieurs séances de révision par jour.

Au bout d’une semaine, tout l’alphabet aura été passé au crible : réitérer le travail chaque semaine jusqu’à obtenir une parfaite reconnaissance des signes.

Certaines personnes retiennent mieux en écrivant plutôt qu’en lisant. Dans leur cas, il faudra recopier – pourquoi pas sur des flash-cards (un bon procédé mnémotechnique) à épingler au mur – chaque lettre de l’écriture cursive arabe.

Ce n’est pas encore écrire en arabe, encore moins de la calligraphie arabe, ni même parler couramment, mais un exercice de reproduction visuelle comme si l’on s’apprêtait à dessiner.

Installer un clavier arabe sur son ordinateur

Au 21ème siècle, apprendre une langue étrangère passe de plus en plus par le numérique.

Pourtant, les élèves en cours pour apprendre le japonais, le chinois ou l’arabe peuvent penser qu’il est impossible d’écrire leur seconde langue vivante sur un appareil électronique.

Eh bien c’est faux !

Comment booster sa moyenne en arabe LV2 ? Pourquoi ne pas réviser la langue arabe directement sur son ordinateur grâce à un clavier adapté ?

Pour éviter la méthode du copier-coller et inclure un alphabet arabe sur son appareil, rien de plus simple : certains logiciels sont créés spécialement pour ça.

Tout d’abord, si le choix est fait de réviser sur Microsoft Word, il suffit de changer la police de caractère sur le bandeau du haut.

L’on a ensuite le choix entre « Traditional Arabic », « Simplified Arabic » (où la ponctuation de vocalisation est absente) ou encore « Arabic Typesetting ».

Pour travailler sous Open Office en arabe, l’utilisateur doit aller dans «Préférences» à «Paramètres linguistiques» à «Langues» à «Scripts complexes», et choisir la langue arabe.

Il est aussi important de régler l’alignement afin de pouvoir écrire l’arabe de la droite vers la gauche sur son document.

Pour avoir un clavier arabe directement sur son appareil, les logiciels possibles sont :

  • Sur ordinateur : Clavier arabe co, Clavier Arabe pour Windows, Clavier Arabe pour Mac, Arabic Keyboard Typing Tutor, Clavier Virtuel etc.
  • Sur smartphone ou tablette : IQQI Clavier Arabe, GO Keyboard (Arabic), Gboard, Arabic Keyboard etc.

Avec les bons outils, il est tout à fait possible de réviser son alphabet arabe directement sur son ordinateur et de faire des fiches de révision à consulter régulièrement.

Apprendre l’alphabet arabe avec une application

Beaucoup plus mobile que l’ordinateur et son clavier arabe virtuel, l’application sur sont téléphone permet de réviser partout, n’importe quand et à son rythme.

Dans la voiture, en marchant, en faisant ses courses ou son jogging, etc., l’on peut basculer dans l’apprentissage des langues 2.0.

L’objectif ?

Une application permet de mémoriser plus facilement ce qui s’apparentait avant à du « charabia » auparavant. Il est de plus, désormais prouvé que la répétition espacée permet d’apprendre l’arabe gratuitement, plus facilement, plus efficacement et de façon durable.

Il suffit de faire la requête « applications alphabet arabe » et d’en télécharger une gratuitement sur son appareil mobile.

Par exemple, Arabic Alphabet, Apprendre l’alphabet arabe, Assimil ou encore Apprendre l’arabe 6000 mots, aideront à progresser rapidement dans la reconnaissance visuelle des lettres, et en prononciation.

Pour trouver une bonne application, rien de plus simple : se connecter à Google Playstore, et télécharger gratuitement une application parmi les dizaines disponibles.

Afin de réviser dans les transports en commun ou en voyage à l’étranger, certains apprenants de la langue du prophète font en effet le choix de télécharger des applications éducatives gratuites, sur Android et iOs.

Les exercices proposés sur smartphone ont avant tout un but ludique, et conviennent parfaitement aux jeunes élèves qui pourront apprendre tout en s’amusant.

Elles ont vocation à s’adapter à tous les niveaux : niveau débutant, niveau intermédiaire et niveau avancé, bien que ce soit le tout premier niveau (l’initiation) qui nous intéresse ici.

Apprendre à bien prononcer les lettres arabes

Pour apprendre l’alphabet arabe, il est quasiment impossible de se passer de l’expression orale !

En effet, les signes en arabes sont si éloignés de notre alphabet latin classique qu’ils peuvent rapidement paraître indéchiffrables : c’est pour cela qu’apprendre la phonétique des phonèmes et graphèmes permet de mieux retenir l’alphabet.

Cela ne sert à rien d’essayer de trouver des similitudes entre nos langues occidentales et la langue arabe. Cette dernière a ses propres singularités sonores qui ne sont pas comparables aux nôtres.

Comment prendre des cours particuliers dans l'idiome du Prophète ? Assimiler l’alphabet et apprendre à écrire l’arabe permet de faire de véritables séjours en immersion, à Marrakech par exemple.

Pour apprendre l’alphabet arabe par cœur, mieux vaut donc s’entraîner à lire et écrire, et relire les signes arabes à voix haute pour en tirer une sorte de mélodie, plus facile à retenir que la simple lecture.

Cela constituera un apprentissage ludique, sans avoir l’impression de travailler.

Qui n’a pas fait, dans son enfance lointaine, des petites comptines en récitant les lettres de l’alphabet latin ? C’est pareil pour apprendre une nouvelle langue.

Le jeu consiste à créer une mélodie avec les lettres « alif », « ba », « ta », « tha », « jim », « ca », « ha », « kha », « dal », etc.

Cela devrait aider à prononcer toutes les lettres de manière juste, un peu à la manière d’un musicien qui souhaiterait apprendre le chant et s’initier aux gammes.

Toutefois, l’apprentissage nécessite le développement de certaines compétences linguistiques :

  • Travailler son ouïe : savoir bien écouter permet à l’apprenant de mémoriser la prononciation correcte faite par un natif arabe. Des sites d’apprentissages de l’arabe en ligne ou des CD-Rom éducatifs permettent d’entendre la vocalisation des signes de l’alphabet arabe,
  • Travailler son accent arabe : savoir lire le signe ne suffit pas, l’élève doit apprendre à correctement prononcer chaque lettre arabe. Pour ce faire, l’élève doit étudier la vocalisation des signes et apprendre à bien placer sa langue et à assimiler les sons utilisés dans la langue arabe orale,
  • Travailler son tracé : comme pour le mandarin, l’écriture arabe a son propre sens. Le tracé conseillé par les linguistes permet de ne pas se mélanger les pinceaux entre plusieurs signes et accélère la mémorisation de la calligraphie arabe. Pour voir le sens correct des tracés arabes, les apprenants peuvent passer par les vidéothèques d’apprentissage en ligne.

Pour savoir si sa prononciation est correcte, l’étudiant en arabe peut télécharger sur son smartphone des applications de reconnaissance vocale en arabe qui permettent de juger et de corriger l’accent du francophone.

Avant de débuter son apprentissage de l’alphabet arabe, il est conseillé d’établir un ordre précis entre les lettres arabes, afin de créer une continuité et une logique dans l’esprit de l’étudiant.

L’apprenant peut par exemple choisir de diviser les lettres en catégories suivantes :

  • Les lettres variables et invariables : la langue arabe comporte des lettres variables qui changent de déclinaison lorsqu’elles sont situées en fin de mot, et des lettres invariables qui s’écrivent toujours de la même façon en début, milieu et fin de mot,
  • Les lettres qui se prononcent légèrement et les lettres dont la prononciation est emphathique (comme pour les lettres ت [ta], س  [si], ك   [ka] ,  ذ [dha]),
  • Les lettres qui permettent l’attachement à droite et à gauche et les lettres qui s’attachent à droite mais pas à gauche. C’est le cas pour les lettres  أ [alif], د  [da], ذ [dha], ر  [raa] (r roulé),ز[zayn] et و [waw].

En faisant des fiches de révision correctes et concises, l’apprenant pourra facilement retenir l’alphabet arabe en moins d’un mois !

Faire des exercices pour mémoriser l’alphabet arabe

Dans l’apprentissage d’une langue vivante, un principe de base doit être constamment appliqué : la régularité !

En effet, cela ne sert à rien de précipiter son apprentissage pour finalement tout oublier au bout de quelques mois.

Certains chercheurs en linguistique et en sciences cognitives ont même développé le système de répétition espacée qui se base sur la courbe de l’oubli : l’élève doit donc réviser un signe ou un mot juste avant de les oublier.

Ce système permet d’apprendre entre 10 et 15 lettres et mots arabes par jour et de les retenir sur le long terme.

Pour apprendre de façon pédagogique, rien ne vaut un exercice réalisé par des professionnels, natifs et ayant l’arabe pour langue maternelle.

L’élève peut ainsi suivre ses progrès et retenir plus facilement l’alphabet arabe avec des exercices différents.

Comment devenir bilingue français-arabe grâce aux leçons individuelles ? Qui n’a jamais rêvé de pouvoir exceller dans l’art calligraphique ?

Pour s’entraîner à retenir l’alphabet arabe, l’élève francophone peut passer par des manuels spécialisés rédigés par des linguistes renommés :

  • Mon alphabet arabe, par Abdelkader Boumous,
  • Alphabet arabe-français phonétique, par Chaaban Hussein,
  • L’alphabet arabe : cahier d’écriture pour débutants, par Mathieu Guidère,
  • L’alphabet arabe en trois langues : arabe-français-anglais, par Mégally,
  • Il était une fois … l’alphabet arabe, par N. Bernou,
  • Cahier d’écriture arabe – les bases, par Abdelghani Benali.

Il existe également des puzzles d’alphabet, des cache-cache, des planches en bois et autres jouets pour aider les plus petits francophones à apprendre la langue arabe dès leur plus jeune âge, lorsque leur plasticité neuronale est la plus forte (vers l’âge de 7-8 ans).

Ces jouets éducatifs sont disponibles sur les plateformes de commerce en ligne, mais aussi dans les magasins d’éveil, comme Oxybul.

Quatre autres techniques de mémorisation des lettres arabes

Pour aller plus loin et commencer à apprendre de nouveaux mots de vocabulaire arabe ou apprendre la grammaire arabe – prénom arabe, le pronom démonstratif, les prépositions, etc. -, nous pouvons énumérer d’autres astuces et idées pour s’entraîner :

  • Lire la presse d’un pays du Maghreb ou des Émirats Arabes Unis – Al Jazeera, par exemple – pour apprendre l’arabe gratuitement en ligne,
  • Réviser avec des dialogues (sous-titrés en translittération phonétique),
  • Visionner des films en version française, sous-titrés en langue arabe,
  • Solliciter un échange linguistique.

Étudier la langue du Prophète pour lire un hadith du livre sacré. Apprendre l’alphabet arabe est la clé pour apprendre le Coran, les pratiques religieuses de l’islam et interpréter les sourates.

Lorsque j’étais étudiant à l’université, voici la méthode employée par mon professeur de langue arabe LV3 pour nous faire apprendre l’alphabet en cours d’arabe initiation :

  • Dans un premier temps, il nous faisait à chaque cours répéter à voix haute chaque lettres à tour de rôle, pour stimuler la mémoire visuelle et l’écoute active,
  • Ensuite il nous introduisait les quatre formes par lettre selon la place occupée dans le mot,
  • Puis – plus tard dans le semestre -, il nous faisait lire des phrases simples tirées de dialogues rédigés en arabe égyptien, l’arabe littéral le plus enseigné,
  • De temps à autres, un fichier audio était diffusé en classe afin de mémoriser la prononciation en même temps que l’écriture arabe.

C’est ça qui est sympathique avec l’arabe : sitôt les lettres connues, l’on peut lire 80 % des textes avec 20 % des mots (c’est la loi de Pareto appliquée aux langues vivantes, qui stipule que 80 % des effets sont le produit de 20 % des causes).

En plus de consolider l’apprentissage des 112 lettres, un pilier fondamental du processus d’apprentissage se mettra en place avec cette méthode de lecture de textes courts : l’étudiant va pouvoir enrichir son vocabulaire arabe avant l’heure.

En pratiquant régulièrement la langue du Coran et en faisant preuve d’une motivation à toute épreuve, l’on peut assurément apprendre l’alphabet arabe, et ce en seulement quelques mois !

N’oublions pas la communauté des croyants : pour eux, apprendre à lire l’alphabet arabe permet d’apprendre à faire la prière en arabe, d’apprendre le Coran en arabe ainsi que les bonnes pratiques religieuses.

Pour d’autres – ne pratiquant pas l’islam -, pour parler comme un Marocain, un Égyptien, un Syrien ou pour apprendre l’art calligraphique, il faudra recruter un expert parmi tous nos professeurs particuliers sur Superprof.

A défaut, l’on pourra trouver un professeur pour prendre des cours d’arabe en ligne ou des cours d’arabe paris.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar