"La musique fait danser les consciences." Enzo Cormann (né en 1953).

Lorsqu'on pense au violon, on pense à un orchestre symphonique ou philharmonique, à un grand compositeur Argentin, Italien ou Allemand, au conservatoire national, aux instruments du quatuor à cordes, ou encore à des concertos de musique classique.

Toutefois, plus rares sont les fois où l'on pense directement à un grand violoniste Français. Les figures célèbres en violon, solistes et/ou virtuoses, sont souvent moins connues du grand public.

Selon une enquête sur la pratique instrumentale des jeunes de 12 à 18 ans en France, diligentée par Agi-Son, 15,3 % des jeunes pratiquaient un instrument de musique en 2018. Parmi ceux-ci, 37,7 % savaient jouer du piano et 6,9 % avaient choisi de jouer du violon ou du violoncelle.

Contrairement à la guitare ou au piano, le violon est une pratique souvent jugée inaccessible.

Mais justement, quels sont ces grandes figures françaises du violon ?

On les croise souvent dans les films sur le violon ou la musique, sur les réseaux sociaux ou YouTube... Voici un top 11 des violonistes les plus connus en France.

Violoniste célèbre : Renaud Capuçon

Qui est la compagne du violoniste Renaud Capuçon ?
Quand une figure française de violon rayonne dans le pays et à l'international, c'est toujours une bonne raison pour s'y intéresser !

Né à Chambéry en 1976, Renaud Capuçon est l'un des violonistes les plus connus de France.

Il entre au conservatoire à rayonnement régional (CRR) de Chambéry alors qu'il est encore tout jeune (à quatre ans exactement).

A l'âge de 14 ans, soit en 1990, il intègre le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, dans la classe de Gérard Poulet.

Il en ressort avec un premier prix de musique de chambre, ainsi qu'un premier prix de violon.

Il participe ensuite à de nombreux concours à visée internationale, et entre notamment dans l'orchestre des jeunes de la Communauté Economique Européenne.

Il devient "premier violon" de l'orchestre des jeunes Gustav Mahler, sous la direction du célèbre chef d'orchestre Italien, Claudio Abbado (1933-2014).

Les années suivantes, il mène en parallèle une carrière de soliste et de chambriste. Au cours de cette expérience, il jouera aux côtés de Nicholas Angelich (pianiste), Jérôme Ducros (pianiste), Frank Braley (pianiste), Gérard Caussé (altiste) ou Hélène Grimaud (pianiste), sans oublier son frère violoncelliste, Gautier Capuçon.

Renaud Capuçon dirige sa carrière avec force et qualité, en menant de fronts divers projets, en recevant différents prix en musique de chambre.

En 1996, il est le fondateur du festival des Rencontres Artistiques de Bel-Air, à La Ravoire (près de Chambéry). L'événement devient un point de rencontre de quelques-uns des plus grands musiciens de musique de chambre, à l'instar de Jean-Pierre Wallez, Michel Dalberto ou Paul Meyer.

En 2013, il créé le Festival de Pâques d'Aix-en-Provence, en qualité de directeur artistique.

Côté répertoire, il enregistre des morceaux de musique de chambre des plus grands compositeurs de l'époque contemporaine : Ravel, Schubert, Brahms, Schumann ou Mendelssohn.

Il se rendra à nouveau célèbre lors du confinement pour lutter contre la pandémie de Covid-19, en donnant des concerts tous les jours en direct, sur les réseaux sociaux.

Il commence sa carrière sur un violon Vuillaume, puis sur un Guadagnini et joue ensuite sur un Stradivarius.

La banque de Suisse italienne (BSI) lui offre en 2005 le Vicomte de Panette, un violon fabriqué en 1737 par le luthier Guarneri del Gesu, et qui appartenait depuis 1947 au célèbre violoniste Américain, Isaac Stern (1920-2001).

Ses musiques vous donneront peut-être envie de prendre des cours de violon paris, qui sait !

Jean-Pierre Wallez, violoniste et chef d'orchestre

Violoniste et chef d'orchestre, Jean-Pierre Wallez est un violoniste un peu à part et en marge des autres.

En effet, né à Lille (en France, donc) en 1939, il s'est peu à peu naturalisé Suisse, et enseigne notamment à la haute école de musique de Genève.

En France toutefois, il reste très reconnu, puisqu'il a été, par exemple, fait Chevalier de Légion d'honneur, ou encore Officier des Arts et des Lettres.

Grand violoniste, sa virtuosité musicienne se voit aussi et surtout par tous les orchestres, concerto pour violon et autres philharmoniques qu'il a dirigé, voire, pour certains, créé lui même.

Par exemple, l'orchestre national de Lille ou de Nancy ont été dirigé par Jean Pierre Wallez. Un grand homme du violon, dont le poids de la discographie n'est également plus à prouver.

Ses récompenses sont multiples, en tant que fondateur et directeur d'événements musicaux (festival d'Albi, Ensemble orchestral de Paris, orchestre régional de Normandie, etc.).

Il obtient également plusieurs prix, notamment le premier prix de violon et de musique de chambre au conservatoire national supérieur de Paris et le second prix du concours international de violon Niccolo Paganini à Gênes (1960).

Il côtoie certains grands personnages de la musique contemporaine au XXe siècle : Henri Büsser (1872-1973), Jean Martinon (1910-1976), Nadia Boulanger (1887-1979).

Connaissez-vous des citations sur le violon ?

Nicolas Dautricourt, l'un des violonistes les plus brillants de France

Comment devenir violoniste en France ?
Un talent, une virtuosité, un bel objet, tout ceci réuni donne à voir un violoniste hors pair en France, et souvent reconnu à l'étranger.

Né en 1977 à Chartres, Nicolas Dautricourt est ce que l'on appelle un violoniste "pur et dur" de musique classique.

Décoré par de très nombreux prix tels que la Révélation Classique de l'ADAMI, le violoniste a eu pour professeurs les plus grands de son temps, de Gérard Poulet, à Miriam Fried, en passant par Tibor Varga.

Il est également lauréat du prix Georges-Enesco de la Sacem.

Au cours de sa carrière, il se produit à la Chamber Music Society Two du Lincoln Center de New-York, et sur quelques-unes des plus prestigieuses scènes internationales (Washington Kennedy Center, New-York Alice Tully Hall, London Wigmore, Moscow Tchaikovsky Hall, etc.).

Son archet va parcourir le monde pour égayer les oreilles des grandes villes internationales, de New-York à Tokyo en passant par Londres et Paris.

Il est par ailleurs invité à plusieurs dizaines de reprises à des festivals français et internationaux.

Entre jazz, contrebasse et musique de chambre, Nicolas Dautricourt s'intéresse à de nombreux domaines, qui font de lui un violoniste ouvert et apprécié dans son milieu.

Sur scène, il jouera avec de nombreux artistes, notamment Jean-Philippe Viret, Dominique Fillon (le frère de l'ex Premier Ministre).

Le célèbre accordéoniste Français Richard Galliano l'accueille même au sein du Tangaria Quartet et dans le Piazzolla Forever Project, au festival de Jazz à Vienne et au festival de Marciac.

Rien que ça !

Comme beaucoup de joueurs de violon, sa discographie n'a rien à envier aux meilleurs, et il fait partie en France de ce que l'on pourrait appeler communément le "patrimoine musical" du violon.

Besoin de cours de violon débutant ?

Jacques Thibaud, fondateur du concours Long-Thibaud

Parmi les grandes figures du violon, figure Jacques Thibaud (1880-1953).

Qui sont les grands violonistes français ?
Jacques Thibaud : un grand nom souvent méconnu du public !

Ce virtuose, né à Bordeaux, est mort accidentellement le 1er septembre 1953, dans les Alpes françaises (près de Barcelonnette) lors de la catastrophe aérienne du mont Cimet.

Jacques Thibaud incarne ce que l'on appelle un "pionnier" du violon contemporain en France.

Alors qu'il est jeune, il commence à étudier le violon avec son père.

Quelques années plus tard, il entre au Conservatoire de Paris : il n'est alors âgé que de 13 ans.

Il apprend sous la direction de Martin-Pierre Marsick (1847-1924) et aux côtés de Georges Enesco (1881-1955).

Jacques Thibaud remporte, avec son contemporain Pierre Monteux (1875-1964), son premier prix de violon en 1896, à l'âge de 16 ans.

Il devient violoniste du rang (sous la direction d'Edouard Colonne) puis entame une carrière de soliste.

Blessé au front au cours de la Première Guerre mondiale, il amorce une longue rééducation pour retrouver sa technique de jeu.

Il s'illustre notamment par ses capacités à interpréter les œuvres de Mozart. Il est par la suite membre d'un trio de renommée internationale, avec le violoncelliste Pablo Casals et le pianiste Alfred Cortot.

Il fonde en 1943 le concours Long-Thibaud, avec la pianiste Marguerite Long (1874-1966).

Alors qu'il se rend en Indochine, il périt dans un tragique accident d'avion, laissant avec lui son magnifique violon, un Stradivarius, qui avait auparavant appartenu à Pierre Baillot, une autre grande figure de la musique.

Le conservatoire de Bordeaux est alors renommé en son honneur, et la mémoire musicale du violon et des violonistes français se souviendra toujours de Jacques Thibaud comme d'un grand maître.

Violonistes français : Stéphane Grappelli

Comment reconnaître un grand violoniste français ?
Un violon peut vouloir dire beaucoup de choses, mais il est avant tout le symbole d'un talent, d'un succès, reconnu dans un seul et même pays. En l'occurrence, la France.

Né à Paris le 26 janvier 1908 et mort dans la même ville le 1er décembre 1997, Stéphane Grappelli était un grand violoniste de jazz et pianiste de jazz reconnu en France.

Sa notoriété dépasse même son existence, car ses chansons continuent d'être très écoutées à titre posthume, plus de 20 ans après sa mort.

Il fait en effet partie des plus grands violonistes de jazz du XXe siècle.

Il est notamment célèbre pour avoir créé, avec le guitariste Français de jazz manouche Django Reinhardt (1910-1953), le Quintet du Hot Club de France, formation de jazz manouche incontournable des années 1930.

Stéphane Grappelli naît d'une famille franco-italienne aux faibles revenus.

Il commence à étudier le violon à l'âge de 12 ans, et joue dans les rues et dans les cours d'immeubles afin de générer quelques (petits) revenus complémentaires au foyer.

Trois ans plus tard (1923), il commence sa carrière professionnelle en jouant en qualité de violoniste et de pianiste dans les cinémas, en accompagnement des films muets.

Le jeune violoniste n'a alors que 15 ans.

Il fait la rencontre de Django Reinhardt, puis joue en 1931-1932 dans l'orchestre du club la Croix du Sud, dirigé par André Ekyan, et aux côtés de Django Reinhardt et d'Alix Combelle.

Avec le guitariste de jazz Django Reinhardt et le contrebassiste Louis Vola, il fonde le Quintet Hot Club de France en 1934.

Au cours des années 1920 et 1930, Stéphane Grappelli travaille et joue avec tous les grands musiciens du moment, et côtoie de nombreux orchestres.

Il est aujourd'hui surtout célèbre pour avoir été un violoniste hors-pair avec Django Reinhardt, dont on retrouve aujourd'hui le doux son des notes s'offrant une danse sur son archer, sur YouTube :

Minor Swing, Djangology, Manoir de mes Rêves, Tangerine, Lover Man, Nuages, etc. On ne présente plus ses titres devenus des légendes du jazz manouche et de la musique tzigane du XXe siècle.

Lorsque la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne nazie, le 3 septembre 1939, les deux musiciens (Grappelli et Reinhardt) sont en tournée en Angleterre avec le Quintet Hot Club de France.

Django Reinhardt, pris de panique, rentre aussitôt en France, cependant que S. Grappelli reste bloqué à Londres.

Il passe la guerre en Angleterre et joue avec le pianiste George Shearing : durant la guerre, il affine son jeu, sa technique, son style et sa musicalité.

Après la Seconde Guerre mondiale, et de retour en France, il retrouve Django Reinhardt : les deux musiciens deviendront bientôt des icônes du swing manouche à la française.

Au cours de sa vie, Stéphane Grappelli enregistre plus d'une centaine de disques avec les grands musiciens de son époque : Django Reinhardt, mais aussi Jean-Luc Ponty, Oscar Peterson, Philip Catherine, Michel Petrucciani, le Rosenberg Trio, Paul Simon, David Grisman, Yehudi Menuhin.

Il collabore avec de nombreux autres musiciens, notamment sur le titre phare "Wish You Were Here" de Pink Floyd (dont sa partie figure sur la réédition de 2011).

Compositeur et interprète de morceaux de la bande-son du film Les Valseuses en 1974, il joue en quartet ou en trio à la fin du XXe siècle.

Il meurt à Paris le 1er décembre 1997, en tant qu'icône du violon français.

Des livres sur le violon pourront vous aider à vivre votre passion à fond !

Le violoniste français jazzman Didier Lockwood

Violoniste de jazz français, Didier Lockwood est né en 1956 à Calais et mort le 18 février 2018 à Paris.

Connaissez-vous les violonistes de jazz ?
Didier Lockwood, l'un des meilleurs musiciens de jazz de notre époque !

Né dans une véritable famille originaires de Birmingham (Angleterre) composée de musiciens.

Son frère notamment, qui deviendra pianiste de jazz.

Il intègre à l'âge de 13 ans l'orchestre lyrique du théâtre municipal de Calais, et obtient les premiers prix du conservatoire de Calais et de musique contemporaine de la Sacem, avec une composition pour violon préparé.

Inspiré par les musiques de son frère pianiste de jazz, il s'oriente lui aussi vers le jazz.

Il est remarqué par Stéphane Grappelli, qu'il va accompagner dans ses tournées. Il est également invité par le célèbre pianiste Dave Brubeck : ces deux rencontres vont lancer sa carrière solo.

Il enchaîne les albums avec de nombreuses formations : Martial Solal, Michel Petrucciani, André Ceccarelli, Miles Davis, Marcus Miller, Richard Galliano, Claude Nougaro, Jacques Higelin, et de nombreux autres.

Didier Lockwood sera, évidemment, à l'affiche d'une grande quantité de festivals de jazz manouche jusqu'à sa mort tragique et brutale, des suites d'une crise cardiaque, le 18 février 2018.

D'une nature curieuse, Didier Lockwood a une discographie très riche, qui témoigne d'une inventivité, d'un esprit d'ouverture et d'un talent qui frôle la virtuosité lorsqu'on parle d'un violoniste français.

Il fut aussi l'uns des créateurs de plusieurs festivals de musique français, notamment de jazz manouche.

Le monde du jazz et du violon lui rend alors hommage, notamment en rebaptisant son festival à son nom.

Top violonistes français : Scott Tixier

Pourquoi les violonistes français ne sont il pas connus ?
De grandes figures française qui portent la culture du pays tels des flambeaux musicaux forts et importants.

Scott Tixier, né en 1986 à Montreuil, a étudié le violon classique, au Conservatoire de Paris.

Peu à peu, il se détache de sa formation initiale, et se prend d'amour pour l'improvisation en autodidacte.

La musique prend alors de nouvelles perspectives pour lui, et Scott Tixier joue alors avec de très nombreux musiciens, se produit dans beaucoup de lieux, bref, un véritable succès à la française !

De nombreux prix couronne ce jeune violoniste, qui se détache de la plupart de ses contemporains.

Son identité affirmée et son talent non négligeable ont fait de lui un musicien hors pair, si bien qu'il se produit (en 2014 et 2015), il se produit et joue avec Stevie Wonder, à l'occasion de divers concerts. Un drapeau tricolore qu'on porte dans nos cœurs, cocorico !

En recherche de cours de violon en ligne ?

David Grimal

Né en 1973 à Châtenay-Malabry, David Grimal est un violoniste français encore actif de nos jours.

Après différentes études, il fait sa rencontre de Philippe Hirschhorn, qui va le conduire à une carrière de violoniste soliste, et jouer sur les plus grandes scènes du monde.

Grâce à son succès et à son talent, David Grimal a même pu créer son propre orchestre, Les Dissonances, qui lui permet alors d'élargir son répertoire et sa palette de travail.

Chevalier de l'ordre des arts et des lettres en 2008, il fut également professeur de violon en Allemagne, un vrai touche à tout !

Gérard Poulet, violoniste du XXe siècle

Fils du chef d'orchestre Gaston Poulet (1892-1974), Gérard Poulet est né à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) le 12 août 1938.

Quel est le violoniste le plus connu ?
Gérard Poulet : peu connu et pourtant si prestigieux !

Il commence à étudier le violon à l'âge de 11 ans, et entre au conservatoire national de musique de Paris, dans la classe d'André Asselin.

Un an plus tard, il obtient un premier prix de violon. L'enfant n'a alors que 12 ans.

Sous la direction de son père, il se produit avec l'orchestre Colonne la même année, en 1950.

Gérard Poulet remporte le premier grand prix du Concours international de violon Niccolo Paganini à Gênes, en 1956.

Le violoniste devient ensuite professeur honoraire du conservatoire national supérieur de musique de Paris : il enseignera le violon à d'autres noms, plus jeunes, désormais célèbres.

Notamment Renaud Capiçon, Yaïr Benaïm, Sarah Nemtanu ou Guillaume Sutre.

Il enregistre la sonate pour violon de Bartok ainsi que des sonates pour violon solo de J. S. Bach.

Jean-Luc Ponty, un grand nom du violon jazz

Né à Avranches en ex Basse-Normandie (Manche) le 29 septembre 1942, Jean-Luc Ponty obtient le premier prix de violon classique en 1960 au conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Comment faire du violon à l'époque contemporaine ?
Jean-Luc Ponty est connu pour avoir introduit la musique électronique dans le style classique du violoniste.

Sa porte d'entrée vers le jazz s'ouvre avec les musiques de John Coltrane et de Miles Davis.

Il est lauréat en 1967 du prix Django-Reinhardt, délivré par l'Académie du Jazz, et joue d'ailleurs sur le double CD créé en l'honneur des 50 ans de la mort du guitariste (Django Reinhardt), sorti en 2005.

Il acquiert une notoriété internationale en collaborant avec Frank Zappa et John McLaughlin.

Au cours de sa carrière solo, démarrée au milieu des années 1970, il s'illustre par sa volonté de démocratiser la musique classique et le jazz et par ses expérimentations stylistiques parfois controversées des musiciens d'alors.

En 1978, il joue avec Daryl Stuermer, futur guitariste de Genesis et de Phil Collins.

Violoniste de jazz bebop dans les années 1960, il dévie vers la musique américaine, sous l'influence de George Duke et de Frank Zappa.

Son jeu dévie alors vers une musique plus rock, ce qui ne manque pas de décevoir les puristes du jazz français de l'époque.

Musicien éclectique et curieux, il intègre la musique électronique à son violon jazz et obtient la reconnaissance d'un large public, notamment lors des concerts du Mahavishnu Orchestra au festival de jazz de Montreux.

Réputé pour être virtuose, compositeur talentueux et très mélodique, Jean-Luc Ponty combine le violon au format MIDI, aux distorsions et aux pédales wah-wah.

Ses créations lui valent d'être connu pour jouer sur un violon électrique à cinq cordes, avec une corde basse accordée en do.

Il utilise également un violectra à quatre cordes, puis à six cordes, avec deux cordes basse en do et en fa.

Sa discographie est étoffée de plusieurs dizaines d'albums en jazz bebop et en jazz-rock depuis le début des années 1960, soit une longue carrière de presque 60 ans.

Pierre Monteux, l'un des plus grands violonistes français

Voici un dernier grand nom de la musique française : Pierre Monteux.

Connaissez-vous l'histoire de votre instrument ?
Pierre Monteux : une "exportation" française aux Etats-Unis !

Né à Paris le 4 avril 1875 dans une famille d'origine juive du Comtat venaissin, Pierre Monteux étudie le violon dès l'âge de 6 ans.

Il entre à 9 ans au conservatoire de Paris, dans les classes de musique de chambre et d'alto de Benjamin Godard et d'harmonie de Lavignac.

Le jeune Pierre Monteux est ensuite lauréat en 1896 du premier prix de violon, la même année que Jacques Thibaud.

Il rejoint à l'âge de 17 ans le Quatuor Geloso et engage des tournées en France, Suisse, Belgique, en Allemagne et en Autriche. 

Ses premiers concerts sont couronnés de chance : il a le privilège de se produire aux côté du célèbre compositeur Allemand Johannes Brahms (1833-1897), l'un des musiciens les plus importants du romantisme.

Il enchaîne les orchestres et les concerts (jouant les parties pour violon de Debussy, Ravel ou de Stravinsky) jusqu'à sa mobilisation en 1914 pour la première bataille de la Marne.

Appelé pour une tournée américaine en 1916, il part aux États-Unis et les autorités militaires lui permettent d'échapper à la boucherie de la Grande Guerre.

Directeur de l'orchestre des Ballets Russes en 1924 à son retour en France, sa carrière des années 1920 et 1930 est couronnée de succès.

Il dirigera les orchestres de San Francisco, d'Amsterdam, de Paris, de Londres.

Naturalisé Américain en 1942, il sera actif jusqu'à son décès en 1964, à l'âge de 89 ans.

Il est l'un des rares artistes Français à avoir une étoile au Hollywood Walk of Fame de Los Angeles.

Besoin d'un professeur de Violon ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.