« Celui que n’a pas d’objectifs, ne risque pas de les atteindre. » Proverbe japonais

En 2017, le gouvernement français ne comptait que 1 039 étudiants français au Japon (source : Campus France), alors qu’on comptait près de 2000 étudiants japonais en France au même moment. Les difficultés des démarches pour partir étudier à l’étranger ou le niveau en langues peut parfois faire peur à certains étudiants.

Pourtant, partir vivre un an ou six mois au Japon dans le cadre de ses études ou pour apprendre à parler japonais est un excellent moyen de gonfler son CV et de gagner en maturité. Pour vous aider à vous lancer, voici les différents moyens de partir étudier au Japon.

L'échange entre universités pour étudier au Japon

Chaque année, des milliers d’étudiants français partent étudier à l’étranger dans le cadre de leurs études. La plupart du temps, il s’agit d’échanges universitaires. Largement connu grâce au programme Erasmus et au film « L’auberge espagnole », ces accords entre universités de différents pays permettent aux étudiants de suivre leur cursus de licence au master à l’international.

Comment devenir étudiant au Japon ?
Prêt à intégrer une classe japonaise ?

Bien que le Japon ne fasse pas partie du programme Erasmus (exclusivement réservé à l’Europe), le pays a passé des accords avec une centaine d’établissements français. Pour savoir si votre établissement de l’enseignement supérieur est partenaire d’une université japonaise, vous devez contacter le service des relations internationales de votre université.

Parmi les établissements scolaires français, vous retrouvez par exemple :

  • L'université d'Aix Marseille,
  • L'université Bordeaux Montaigne,
  • L'école centrale de Lille,
  • L'école polytechnique de Paris,
  • L'ENS de Lyon,
  • Ou encore l'école supérieure des Beaux-Arts de Nantes.

Pour candidater il faudra remplir un dossier (lettre de motivation, notes universitaires, etc). Un classement sera alors établi entre tous les élèves afin de choisir les candidats pouvant se rendre au Japon.

L’avantage de partir au Japon dans le cadre d’un partenariat est que vous n’aurez pas à faire les démarches tout seul mais aussi, et surtout, vous n’aurez pas à payer les frais de scolarité japonais. Ces derniers peuvent être compris entre 7 000 € et plus de 40 000 €.

Grâce au partenariat, vous ne paierez que les frais d’inscription en France (de 100 € à 500 € en fonction de votre niveau et de votre université, davantage si vous êtes en école privée).

Rassurez-vous, si vous ne parlez pas parfaitement japonais vous vous en sortirez quand même très bien. Dans beaucoup d’universités, les cours sont présentés en anglais. En revanche, vous devrez avoir un excellent niveau d’anglais (avoir un bon score au TOEFL ou TOEIC) pour espérer être sélectionné.

Etudier dans une université ou école japonaise

Si vous ne faites pas partie d’une université ou école ayant un partenariat avec le Japon, vous pouvez toujours entrer dans l’université japonaise que vous souhaitez par vous-même. Bien sûr, cela complique un peu les choses mais ce n’est pas infaisable.

L’université au Japon se divise en plusieurs sections. Les universités appelées « Undergraduate » rassemble tous les cursus de licence (qui s’effectue en 4 ans au Japon). Les universités dites « graduate » sont réservées pour les formations master. Les « Vocationnal Schools » quant à elle, représente les écoles qui permettent de se former autant en théorie qu’en pratique (cela ressemble au BTS français).

Une fois votre université choisie, vous devrez passer le test EJU (Examination for Japanese Université Admission for International Students). Ce test que vous passerez sur place permet d’évaluer votre niveau scolaire, notamment en maths et en sciences, ainsi que votre niveau en langue japonaise (compréhension écrite, expression écrite, etc). Deux fois par an, en juin et en novembre, le test est mis en place pour les étudiants souhaitant suivre un cursus d’un an minimum au Japon. Il n'est cependant pas obligatoire si vous optez pour un cursus en anglais.

Vous passerez alors :

  • Un test de Japonais,
  • Une épreuve de sciences ou une épreuve de culture japonaise (au choix),
  • Une épreuve de mathématiques.

Grâce à ce test vous pourrez prétendre à entrer dans une université japonaise affiliée à celui-ci.

Par quoi commencer pour faire ses études au Japon ?
Vous devrez passer un contrôle de connaissances avant de choisir une université.

Avant de faire les démarches, prenez bien en compte les coûts de formation qui peuvent s’avérer extrêmement plus élevés qu’en France.

Il faudra compter :

  • Les frais pour postuler à l'université (sélectionné ou non vous devrez payer environ 150 €),
  • Les frais liés à votre admission au sein de l'université (environ 2 500 € à payer uniquement la première année),
  • Les frais d'inscription pour valider votre admission (entre 6 900 € et 7 800 € par an, jusqu'à 11 300 € pour un institut de formation privé).

Certaines écoles privées acceptent aussi les élèves étrangers (école d’animation japonaise, etc). Celles-ci peuvent être encore plus chères que l’université. Pour connaître les modalités d’inscription, vous devez contacter l’école de votre choix car chaque école est particulière.

L'année universitaire japonaise se déroule d'avril à mars de l'année suivante avec des pauses estivale et hivernale. Vous avez généralement jusqu'au mois de janvier pour vous inscrire, ne loupez pas le coche ! vous trouverez davantage d'informations sur le site Japan Study Support.

Avant de partir, apprenez à parler japonais grâce aux cours de japonais en ligne.

Bon à savoir : si vous obtenez un diplôme au Japon, il sera automatiquement reconnu par le système français, grâce à un transfert de crédit vers le système européen ECTS.

Partir au Japon pour apprendre le japonais

Une autre solution s’offre à vous si vous souhaitez partir étudier au Japon mais que vous avez peur de ne pas avoir le niveau suffisant en japonais pour pouvoir étudier correctement.

Les écoles de langue japonaise permettent aux élèves étrangers de se préparer durant une année avant de commencer le cursus universitaire dans le pays. Ces programmes sont des programmes pré-universitaires. De six mois à un an, vous pourrez apprendre toutes les bases du japonais et progresser très vite avant de commencer votre formation idéale.

Choisir de partir en école de langue au Japon est une très bonne façon de voir si la vie japonaise vous convient et de prendre le temps de choisir l’université que vous souhaitez intégrer.

Vous pourrez demander de l’aide à vos professeurs pour faire les bons choix et ne pas se tromper dans les démarches.

Qu'étudier au Japon ?
Apprendre le japonais est important pour s'intégrer.

Les bourses pour étudier au Japon

Avant de mettre votre projet à la poubelle en voyant le prix de la formation de vos rêves, faites un petit tour du côté des bourses disponibles pour partir étudier au Japon.

La bourse du CROUS

Le CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) s’occupe d’aider et d’organiser la vie des étudiants tout au long de leur parcours universitaire. Sur critères sociaux, le CROUS peut vous accorder une bourse d’étude versée chaque mois afin de vous aider dans votre séjour au Japon. Cela s’appelle l’aide à la mobilité.

La bourse JASSO

Cette bourse est réservée aux étudiants partant dans le cadre d’un partenariat entre universités françaises et japonaises. La Japan Student Services Organisation (JASSO) offre environ 600 € euros par mois pendant 6 à 12 mois. Pour l’obtenir, il faut pouvoir justifier de bonnes notes durant votre cursus. La bourse n’est accordée que s’il s’agit de votre première année d’étude au Japon.

L’aide à la mobilité par le Conseil Régional

Votre région peut aussi vous aider à obtenir une bourse dans le cadre de vos études. Appelée également « aide à la mobilité » vous devez demander les documents à remplir auprès de votre université.

La bourse d'études Lavoisier

Cette bourse est octroyée par le gouvernement français afin d’aider les étudiants ayant un master à poursuivre leurs études supérieures au Japon et ce, quelle que soit la discipline. Les étudiants reçoivent alors une bourse d’un montant de 2 200 € par mois afin d’aider aux frais d’inscriptions exorbitants du Japon.

La bourse donne également une indemnité pour le billet d’avion afin de vous rendre dans le pays du soleil levant. Pour en savoir plus sur cette bourse, vous devrez vous rendre sur le site de l’Egide.

Trouvez votre cours de japonais idéal.

La demande de visa pour étudier au Japon

La demande de visa est peut-être la partie la plus importante des démarches pour partir vivre au Japon. Sans ce fameux visa, impossible de vous rendre sur le sol nippon.

Dans le cas où vous partez grâce à un accord entre universités, vous n’avez pas trop de soucis à vous faire.

Comment entrer au Japon ?
N'oubliez pas de demander votre visa !

Après avoir été admis au sein de l’université japonaise, celle-ci vous envoie une lettre d’acceptation ainsi qu’un « Certificate of Eligibility » afin de justifier votre entrée au Japon. Cette procédure est suivie de très près par votre université.

C’est ensuite avec ces documents que vous pouvez vous rendre à l’ambassade du Japon en France afin de demander votre visa. Allez-y avec votre passeport (n'oubliez pas d'anticiper la création du passeport si vous n'en possédez pas), une photo d’identité récente et le document de demande de visa à télécharger sur le site de l’ambassade.

Le visa étudiant est délivré pour une période d’un an (quelle que soit la durée de votre formation) et coûte 21 €. Si vous souhaitez rester plus longtemps il faudra renouveler votre demande. Et si vous restez moins d’un an, profitez de votre visa pour découvrir le Japon !

Si vous n’êtes pas dans le cadre d’un échange universitaire, la démarche est quasiment identique. Une fois que vous aurez postulé à une université et que vous serez accepté, celle-ci vous enverra le « Certificate of Eligibility » afin de pouvoir réaliser la demande de visa.

Une fois arrivé au Japon, il ne vous restera plus qu’à penser à vous rendre à la mairie de votre ville afin de vous enregistrer en tant qu’étudiant étranger.

N'oubliez pas d'anticiper votre demande de visa : cela prend parfois deux à trois mois ! Anticipez votre inscription à l'université, indispensable pour obtenir le précieux sésame.

Besoin d'un cours de japonais ?

Les autres démarches pour être étudiant au Japon

Comment devenir étudiant au Japon ?
Préparez votre budget correctement avant de partir au pays du soleil levant !

Le logement

L’université japonaise qui vous accueille vous propose normalement un logement étudiant proche de votre lieu d’étude. Ces logements sont justement réservés en priorité aux étudiants venant de l’étranger afin de faciliter leur arrivée dans le pays. Cela coûte environ 350 € par mois.

Vous pouvez cependant décider de prendre un logement en dehors du campus, mais celui-ci sera souvent plus cher. La colocation ou une chambre chez l’habitant s’avèrent être en revanche d’excellentes alternatives.

La sécurité sociale

L'inscription à la sécurité sociale japonaise est obligatoire lorsque vous allez étudier au pays du soleil levant.

Afin de bénéficier de la sécurité sociale japonais, vous devrez demander une carte auprès de votre mairie lorsque vous irez vous enregistrer à votre arrivée. Cette carte permet de couvrir 80 % des soins médicaux et ne coûtent pas très cher pour les étudiants. Inutile de demander une extension à votre assurance en France que vous paierez plus cher.

Votre banque

La monnaie du Japon est le yen. Vérifiez auprès de votre banque comment cela se passe avec votre compte et votre carte bancaire. Les taux de change peuvent être élevés mais la plupart des banques propose une option internationale payante pour pouvoir payer et retirer de l'argent sans frais.

Si votre banque propose des tarifs trop élevés, n'hésitez pas à regarder du côté des banques en ligne, qui offre des avantages non négligeables lorsqu'on est à l'étranger.

Récapitulatif du budget étudiant au Japon

La vie est un peu moins coûteuse au Japon, environ 12 %. Cependant, il y a de grandes chances pour que vous soyez à Tokyo, la capitale. Et là, les tarifs s'approchent de ceux de Paris pour la plupart des dépenses courantes.

Si vous étiez déjà à Paris, rien ne va vraiment vous choquer. En revanche, si vous êtes étudiant dans une ville plus modeste, il faudra vous préparer à débourser un peu d'argent.

  • Loyer mensuel en centre-ville : 1 049 € contre 1 186 € à Paris (à ce prix-là, mieux vaut opter pour le logement étudiant proposé par votre université et si jamais vous ne voulez pas, optez pour la colocation en mode Auberge Espagnole !),
  • Pass mensuel pour les transports en commun : 82 € contre 75 € à Paris,
  • Restaurant modeste pour une personne : 7 € contre 15 € à Paris. Faites-vous plaisir sur la nourriture ! Vous allez non seulement découvrir une alimentation bien plus riche et variée que ce qu'on trouve dans les restaurants japonais en France mais en plus, c'est très abordable !
  • Une pinte de bière locale dans un bar : 4 € à Tokyo contre 7 € à Paris,
  • Une place de cinéma : 15 € à Tokyo contre 11 € à Paris.

L'habillement est en moyenne de 15 à 30 % moins cher, notamment les jeans et les baskets. En revanche, l'abonnement en salle de sport coûte bien plus cher (environ 2 fois), les charges (15 % plus cher pour le chauffage, l'électricité et l'eau), internet (40 % plus cher) et la téléphonie mobile également (65 % plus cher) selon le coût de l'expat, banque populaire.

Etudier au Japon avec la Covid-19

Comment se rendre au Japon pour étudier ?
La vie est quasiment normale au Japon en période de coronavirus.

Fin mars 2020, le Japon a fermé ses frontières à de nombreux pays dont la France pour éviter une propagation du virus sur son territoire.

Si vous étiez déjà sur le territoire japonais, mieux valait ne pas le quitter (et c'est toujours valable aujourd'hui) sous peine de ne pas pouvoir y retourner. Suivez les consignes données sur place. L'avantage, c'est que le virus ne circule que très peu et que vous pouvez librement vous déplacer dans le pays.

A priori, le Japon devrait rouvrir petit à petit ses frontières : le pays a assuré que les JO se dérouleraient coûte que coûte en 2021. Cela semble confirmer la réouverture des frontières aux étrangers, probablement avec des mesures comme une quarantaine et un test PCR.

Bien sûr, il est difficile aujourd'hui de vous affirmer que vous pourrez partir au Japon pour la rentrée en avril 2021. Tenez-vous informé des éléments de dernière minute sur le site diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/japon/ Les informations y sont traitées dès qu'il y en a de nouvelles.

Vous voilà prêt pour bien entamer votre vie d’étudiant au Japon !

Besoin d'un professeur de Japonais ?

Vous avez aimé l'article ?

0 vote(s)
Loading...

Yann

Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.