Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Et le meilleur outil de traduction russophile en ligne est…

De Yann, publié le 14/03/2018 Blog > Langues > Russe > Traduction Russe-Français : Quel Traducteur en Ligne Choisir ?

Traduire un texte du russe au français en faisant appel à un traducteur assermenté coûte en moyenne 0,14 € au mot. Quand à l’interprétariat par un traducteur interprète, comptez environ 470 € la journée…

Alors pourquoi ne pas apprendre à traduire seul ?

Un service de traduction sera certes de meilleure qualité mais avec un peu de travail et l’aide de logiciel de traduction, vous pouvez devenir un as de la traduction russe-français. Un autre support pour apprendre le russe.

Voici un comparatif des différents traducteurs en ligne et des conseils pour traduire comme un pro.

Comment élire le meilleur traducteur russe-français en ligne ?

Les traducteurs en ligne se sont nettement améliorés depuis quelques années. Et si les professeurs de langue déconseillent voire interdisent leur utilisation, ils permettent d’avoir une idée précise du contenu d’un texte.

Traduire un texte demande bien sûr une certaine connaissance de la langue. Ainsi, nous vous déconseillons d’essayer de traduire un texte du français au russe sans avoir aucune connaissance de la langue. Le résultat risque d’être mitigé.

La qualité des traducteurs en ligne va du simple au double. Certains se contentent simplement de traduire mot à mot, donnant lieu à des phrases à la syntaxe douteuse, quand d’autres font une analyse globale du texte.

Pour élire le meilleur traducteur en ligne, attachez-vous à deux critères :

  1. La facilité d’utilisation : clair, sans publicités et rapide.
  2. La qualité de la traduction : prise en compte de l’orthographe, des expressions idiomatiques, de la syntaxe, des verbes à particule, des noms propres, etc.

Si la plupart des outils de traduction en ligne atteignent un score honorable de 50 à 60 % de réussite de traduction des textes soumis, c’est Google Traduction qui rafle tous les honneurs avec 80 %.

Néanmoins, si les traducteurs permettent de dégrossir le travail, ils ne remplaceront pas l’humain pour corriger les erreurs et retoucher des phrases parfois un peu bancales.

Pensez aux vidéos de russe pour progresser en vocabulaire.

Google Traduction, sur la plus haute marche du podium

A combien s'élève un devis de traduction français russe ? L’alphabet cyrillique complique la traduction pour un apprenant français.

Le meilleur traducteur russe français est sans nul conteste Google Traduction. Style épuré, simplicité d’utilisation, clarté mais aussi et surtout le meilleur score en termes de traduction.

Sans être un traducteur professionnel, Google Traduction s’appuie sur une base de données colossale et croise des milliers de traduction pour vous apporter la meilleure.

Par ailleurs, Google Traduction vous invite à lui laisser un feedback pour s’améliorer sans cesse. L’outil est donc également participatif et progresse avec l’intervention des internautes.

Plusieurs fonctionnalités sont plutôt utiles, notamment lorsqu’on voyage en Russie par exemple :

  • La traduction à partir d’une photo/image : il suffit de sélectionner la langue dans laquelle vous souhaitez traduire le texte pris en photo, de surligner ce texte et Google s’occupe du reste,
  • Télécharger et utiliser l’application Google Traduction pour pouvoir faire une traduction instantanée hors ligne,
  • S’entraîner à la prononciation avec l’intelligence vocale de l’outil.

Qui plus est, il est intégré directement au navigateur Google Chrome, permettant ainsi la traduction de site internet dans votre langue maternelle si besoin.

N’oubliez pas de lire des livres en russe pour apprendre du vocabulaire.

Traducteur russe-français : Reverso, le meilleur en termes d’expressions idiomatiques

Combien coûte un interprète russe français ? Traduire en russe, c’est aussi faire face à des expressions comme en français !

Reverso présente également de très bonnes caractéristiques et dépasse même Google Translate en termes de traduction d’expressions idiomatiques.

Ainsi « Мне по барабану » sera correctement traduit par « je me fous/fiche » par Reverso alors que Google Traduction traduire mot à mot « moi sur le tambour« …

Bon en revanche, on repassera sur le design du site, digne des années 1990 et sur la publicité qui occupe une grande partie de la fenêtre. Mais la traduction est bonne et surtout gratuite contrairement à une agence de traduction.

Ici aussi, le site est collaboratif. Chaque internaute peut laisser son avis sur la traduction bonne ou mauvaise d’un texte, et peut ajouter des mots de vocabulaire.

Par ailleurs, Reverso est également un dictionnaire, un correcteur orthographique, un correcteur de conjugaison et un correcteur de grammaire russe. Cela permet d’éviter des fautes évidentes et couramment faites par des traducteurs en herbe.

Egalement, si plusieurs possibilités existent dans votre traduction, Reverso vous indique la meilleure en fonction du contexte. De nombreux sites internet permettent d’apprendre le russe.

Traducteur russe-français Babylon : pour une traduction dans un domaine spécialisé

Babylon vous aidera à apprendre le russe et notamment à enrichir votre vocabulaire russe et votre connaissance des mots russes en fonction du contexte. Ainsi, l’outil propose une traduction gratuite de termes spécifiques liés à des domaines précis :

  • Traduction technique,
  • Traduction juridique,
  • Traduction médicale,
  • Traduction marketing,
  • Traduction commerciale de documents techniques, etc.

Le traducteur en ligne Babylon est performant puisqu’il prend en compte le contexte du texte soumis à traduction pour vous offrir le meilleur.

Des podcasts de russe peuvent enrichir votre connaissance de la langue.

Les dictionnaires en ligne

Devenir traducteur russe français demande du travail. Un clavier virtuel en russe est souvent proposé en ligne.

La traduction automatique par des traducteurs en ligne montre quelques lacunes dans la langue de Dostoïevski. La présence humaine est indispensable et pour traduire un texte russe, il ne suffit pas de connaître l’alphabet russe et de faire une traduction littérale.

Un dictionnaire russe français est fortement conseillé quand on s’exerce à l’art de la traduction en préparation d’une installation à Saint Pétersbourg ou du choix de métier d’interprète russe marseille.

Si Google Traduction, Reverso et Babylon peuvent vous fournir quelques éléments corrects en langues slaves, ils ne remplaceront pas la qualité et l’exhaustivité d’un dictionnaire français russe.

Restons sur les dictionnaires en ligne, pour continuer dans la dématérialisation. Et puis, ça prend quand même beaucoup moins de place qu’un dictionnaire dans sa version physique !

Le meilleur dans sa catégorie, que ce soit dans la traduction anglaise, espagnol français ou allemand français, c’est sans conteste WordReference. Il est proposé uniquement en traduction russe anglais ou anglais russe.

Pas de traduction en français possible mais quand on a quelques notions d’anglais, c’est faisable. Dans le pire des cas, vous pouvez également l’utiliser pour traduire de l’anglais au français.

Le principal avantage de ce dictionnaire est la très bonne traduction en contexte. Ainsi, si un mot a plusieurs sens, ils seront tous donnés en fonction du contexte et parfois des expressions dans lesquelles le mot peut être utilisé.

Si vous ne trouvez pas votre bonheur (cela peut arriver), un forum est également à disposition pour poser vos questions ou trouver une réponse.

Pour une traduction de mot à mot du russe au français, tournez-vous vers dict.com. Ici encore la traduction du mot est détaillé en fonction de son utilisation dans différents contextes. Comme dans l’exemple ci-dessous, le mot russe « boire » veut également dire « scie ».

Un dictionnaire franco-russe est indispensable !

Comment dit-on boire en russe ? Une traduction en ligne gratuite demande une vérification humaine.

6 étapes à respecter pour une bonne traduction russe-français

Outre le fait de prendre un cours russe avec un professeur de russe pour en savoir plus notamment sur la culture russe, avant de se lancer dans la traduction russe français tête baissée, il y a quelques étapes à respecter.

  1. Lire plusieurs fois le texte original dans sa langue source. Même si l’on ne comprend pas la totalité, c’est une bonne manière de comprendre l’idée générale,
  2. Utiliser la méthode de l’entonnoir : partir du plus large pour aller vers le plus précis. Commencer par faire une pré-traduction en gardant le ton général du texte puis affiner au fur et à mesure des lectures,
  3. Repérer voire surligner les expressions inconnues. Avec le contexte, il est possible que vous finissiez pas les comprendre,
  4. Eviter les anachronismes,
  5. Utiliser un dictionnaire en ligne pour les mots les plus difficiles si vous ne comprenez vraiment pas le sens,
  6. Bien relire sa traduction pour repérer les erreurs de conjugaison, de grammaire et de syntaxe en cours de russe paris.

Un traducteur automatique peut effectivement vous aider dans un premier temps. Mais pour s’entraîner et progresser, rien ne vaut le travail par soi-même en se servant le moins possible de ces outils en ligne.

Découvrez aussi ici nos cours de russe en ligne…

Traduction russe-français : les erreurs à éviter !

La relecture est indispensable à toute bonne traduction français russe. Pour une traduction assermentée, rien ne vaut l’intervention humaine.

Le traitement de texte russe donne lieu à quelques erreurs courantes. Voici les écueils à éviter :

  • Faire du mot à mot : cela va sans dire, la langue russe est complexe et dispose de ses propres expressions, qui ne seront pas rendues correctement en faisant du mot à mot avec sa propre langue,
  • Sur ou sous traduire : le texte en français ne doit pas en dire plus ou moins que le texte original. Il faut être fidèle au texte de départ. Une traduction littéraire devra donner lieu à un ton plus soutenu qu’une traduction d’article de journal par exemple,
  • Faire un non-sens : écrire une phrase ou une expression qui ne veut absolument rien dire. Relisez-vous pour éviter cela,
  • Faire un faux-sens : c’est-à-dire confondre un mot avec un autre.
  • Faire un contresens : c’est-à-dire traduire l’inverse du vrai sens du mot. Cela peut être très embêtant dans un contexte juridique ou médical par exemple,
  • L’omission : oublier tout ou partie d’une phrase. Cela peut radicalement changer le sens de la phrase,
  • Les fautes d’orthographe, de temps ou de syntaxe.

Pour progresser plus vite en russe, pensez aux applications smartphone.

En synthèse :

  • Google Traduction et Reverso restent de très bons outils performants pour traduire du russe au français.
  • Mais rien ne remplacera la vérification humaine pour garantir de la qualité d’une traduction.
  • Avec l’aide d’un dictionnaire russe-français, il est possible avec une certaine connaissance de la langue d’obtenir une traduction quasi-professionnelle. A condition de ne pas commettre quelques impairs comme le non-sens, la sous-traduction ou encore le contresens dans vos cours de russe débutant.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar