Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Comment différencier les origines des recettes asiatiques ?

Par Yann le 27/12/2016 Blog > Art et Loisirs > Cuisine > Panorama de la Cuisine Asiatique
Table des matières

Les restaurants dits « chinois » en France mélangent bien souvent plusieurs cuisines asiatiques.

Qui a déjà eu le choix entre des sushis (japonais), des nems (vietnamiens) et du canard laqué (chinois) sur le même menu d’un restaurant ?

La cuisine asiatique repose sur la bonne association des quatre saveurs de base : l’acide, l’amer, le sucré et le salé voire une cinquième, le piquant.

Pour nos palais souvent habitués aux seules saveurs sucrées et salées, cela peut être un choc mais c’est aussi pour cela que la cuisine asiatique est autant appréciée.

A travers cet article, vous découvrirez un véritable panorama des cuisines de l’est asiatique.

La cuisine chinoise

Dans un pays aussi vaste, il fallait s’attendre à quelques différences culinaires ! Il s’agit plus de parler des cuisines chinoises que de la cuisine chinoise en général.
De nombreux styles composent la cuisine chinoise, selon la région du pays, les plus connus étant la cuisine du Sichuan (au centre-sud, proche du Tibet), du Shandong et du Jiangsu (à l’est de la Chine) et du Guangdong (au sud, région près de Hong Kong et Canton). Ces styles de cuisine diffèrent à cause de facteurs comme le climat, la géographie, l’histoire et le mode de vie.

Les aliments de base des chinois sont le riz, les nouilles et les légumes. On retrouve également le soja et son dérivé, le tofu, et les condiments comme l’ail, le gingembre, l’échalote, le poivre blanc et l’huile de sésame.

La sauce soja et le vinaigre de riz sont également beaucoup utilisés dans la cuisine chinoise.

Les meilleurs restaurants de plats asiatiques ne sont pas toujours les plus chers ! Selon votre destination dans le plus vaste pays d’Asie, vous goûterez des recettes différentes !

Du nord au sud, passons en revue les particularités des cuisines chinoises :

  • Shandong : plus connu sous le nom de « Cuisine Lu » en Chine. C’est la région qui produit le plus de vinaigre et cela se ressent dans les plats.
  • Jiangsu : l’accent est mis sur l’utilisation de produits de saison. Les produits doivent s’accorder en termes de couleurs et de formes et la soupe est utilisée pour apporter plus de saveurs aux plats.
  • Sichuan : c’est la seule région en Chine (avec le Yunnan) qui propose une cuisine épicée et piquante. Ls ingrédients utilisés y sont pour beaucoup : ail, piment, gingembre, mais aussi cacahuètes et pâte à base de sésame.
  • Guangdong : autrement dit la cuisine cantonaise. Etant donné sa proximité avec la mer, la cuisine cantonaise utilise beaucoup de poissons et autres fruits de mer frais. Le riz cantonais accompagné de porc char siu (porc rôti) sont des exemples de spécialités cantonaises.

La médecine chinoise traditionnelle est employée partout en Chine pour créer des repas sains et bien équilibrés.

Dans les huit grandes cuisines de Chine, la nourriture est devenue une forme d’art alliant goût et apparence.

Et, que ce soit pour une collation, dans un restaurant ou dans la maison de quelqu’un, la nourriture est plus souvent le terrain commun sur lequel les gens se réunissent pour socialiser, contrairement à la culture axée sur la boisson de nombreux pays occidentaux.

Découvrez également les meilleurs blogs de cuisine asiatique !

La cuisine thaïlandaise

Les chefs thaïlandais mettent l’accent sur l’équilibre, la précision et la variété des ingrédients. La cuisine thaï met l’accent sur la légèreté des plats avec des composants aromatiques forts et une omniprésence des épices.

Les plats thaïlandais répondent de ce fait aux cinq goûts fondamentaux : le sucré, le salé, l’amer, l’acide et le piquant.

La cuisine thaïlandaise est la plus populaire au monde, selon le sondage mondial en ligne mené par CNN Travel et appelé « World’s 50 Most Delicious Foods (Readers’ Pick) ». 35 000 personnes y ont répondu. La Thaïlande est le pays qui comptabilise le plus de plats classés les meilleurs : tom yam goong (4ème), pad Thai (5ème), som tam (6ème), massaman curry (10ème) et le moo nam tok (36ème) pour ne citer qu’eux.

Que mange-t-on en Asie ? Le Pad – Thai connue de tous les amateurs de gastronomie thaïlandaise.

Le riz et le piment sont deux ingrédients indissociables de la cuisine thaïlandaise, ainsi que la tomate, le maïs, la papaye, l’ananas, la coriandre, la noix de cajou et la cacahuète, produits importés par des bateaux espagnols et portugais au 15ème et 16ème siècle.

La cuisine indienne

La cuisine indienne est caractérisée par l’utilisation sophistiquée de ses épices et des légumes, des herbes et des fruits.
Etant donné la grandeur du pays, les différences de climat, de culture, d’ethnie et de religion au sein de l’Inde, il existe une grande variété de cuisines !

Les traditions et la religion sont très présentes en Inde et influencent fortement la manière de manger de ses habitants. Ainsi, une grande majorité de la population est végétarienne.

Les ingrédients de base incluent donc de nombreux féculents et légumineuses comme le millet perlé (bājra), le riz, la farine de blé complet (aṭṭa) et une grande variété de lentilles comme le masoor (lentille rouge), le toor (pois cajan), et le mong (haricot mungo).

L’un des plats les plus connus est le dal (ou dhal, ou dahl, ou daal) de lentilles.

Quelle est la meilleure recette de rouleaux de printemps ? Végétarien ? La cuisine indienne est faite pour vous !

La cuisine birmane

La cuisine birmane a été très influencée par la Chine, l’Inde et la Thaïlande.

Cependant, la Birmanie a conservé ses techniques de préparation uniques et des saveurs distinctes. Il existe de nombreuses variantes de plats dits « standards ».

Les birmans ne mangent pas avec des baguettes ou une fourchette, ils mangent avec les mains et précisément la main droite. Ils forment une petite boule de riz entre leurs doigts et la roule dans les différents ingrédients à leur disposition avant de la mettre dans leur bouche. Les birmans mangent beaucoup de légumes et de fruits et une grande variété de viandes.

Les meilleurs ateliers culiniraires asiatiques. Découvrez les plaisirs de la cuisine en Birmanie !

Un des légumes les plus populaires est le danyin thi, un pois poussant sur un arbre en Asie du Sud, le Archidendron pauciflorum, plus connu sous les noms de Djenkol, Jenkol ou Jering.

Les pois sont consommés généralement bouillis ou rôtis et trempés dans du sel, de l’huile et parfois de l’huile de coco.

La cuisine laotienne

Le Laos partage des frontières avec la Chine, la Birmanie, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam et de ce fait, on retrouve des influences culinaires du Cambodge et du nord de la Thaïlande dans la cuisine laotienne.

L’élément de base de la nourriture laotienne est le riz gluant, mangé à la main. Saviez-vous que les laotiens mangent le riz le plus gluant du monde ? Les laotiens se décrivent souvent comme luk khao niaow, littéralement « les enfants du riz gluant ».

Le plat le plus typique du Laos est le larb, de la viande ou du poisson cru (à la manière du ceviche) mariné dans des épices et des herbes. L’autre plat connu du Laos est le tam mak hoong, une salade de papaye épicée.

La cuisine laotienne compte de nombreuses variantes selon la région du pays et ce qu’il y pousse. L’héritage français est également très fort à Vientiane, la capitale. Les restaurants français sont communs et ont commencé à s’implanter lorsque le Laos faisait encore partie de l’Indochine français.

Pourquoi ne pas tenter la cuisine au wok ? N’ayez pas peur de manger avec vos mains au Laos et en Birmanie !

La cuisine cambodgienne

La cuisine cambodgienne ou cuisine khmer est composée principalement de fruits tropicaux, de riz, de nouilles, de boissons, de desserts et de différentes soupes. Les plats jouent sur les saveurs, les textures et les températures des aliments.

Le riz est la nourriture de base consommé tous les jours et à tous les repas. Il est servi avec du poisson frais grillé, une soupe (samlor) et un assortiment d’herbes, de salade et de légumes.

Il existe de nombreuses variétés de riz différentes (riz sauvage, riz brun, riz gluant…) utilisées dans des recettes asiatiques originales pour varier les plaisirs. Le riz gluant est le plus souvent consommé en dessert avec des tranches de mangue ou de durian et du lait de coco. Le riz est également consommé en snack : gâteaux de riz frits avec de la ciboulette et des épinards ou encore porridge au riz.

La cuisine vietnamienne

La cuisine vietnamienne répond aux principes de base sur les 5 goûts fondamentaux, chaque plat combinant un ou plusieurs de ces éléments.

Les ingrédients de base sont la sauce de poisson (nuoc mam), la pâte de crevette (mắm tôm), la sauce soja, le riz, les herbes fraîches, les fruits et les légumes. La cuisine vietnamienne utilise également de nombreux condiments et aromates comme la citronnelle, le gingembre, la menthe, le cilantro (coriandre à feuilles allongées), la cannelle, le piment ou encore le citron vert.

La cuisine vietnamienne est souvent reconnue et admirée pour l’utilisation de produits frais, de textures complémentaires, la présence de légumes et d’herbes aromatiques et l’absence d’huile et de produits laitiers dans ses recettes.

C’est pour cette raison qu’elle est reconnue comme une des cuisines les plus saines au monde.

Découvrez également la cuisine asiatique au wok !

La cuisine japonaise

La cuisine japonaise met un point d’honneur à la saisonnalité des produits, la qualité des ingrédients et une présentation soignée. L’huile et les matières grasses sont totalement absentes de la cuisine japonaise. La saveur naturelle et originale du produit est ainsi conservée.

De nombreuses spécialités régionales (kyōdo ryōri en japonais) composent la cuisine japonaise et le poisson est omniprésent. Les sushis et les sashimis ont la part belle au pays du soleil levant, laissant peu de place aux plats à base de viande.

Comment réaliser la meilleure soupe de poulet possible ? Vous ne verrez plus jamais un restaurant asiatique de la même manière !

Cependant, l’île d’Okinawa, très au sud du Japon et au nord de Taïwan, présente une cuisine différente de par son climat, sa culture et les ingrédients disponibles. La cuisine d’Okinawa présente des influences chinoises et la patate douce, introduite en 1605, est devenue un ingrédient de base.
La cuisine japonaise traditionnelle est ainsi mélangée à des influences chinoises et thaïlandaises : par exemple la technique de distillation de l’awamori, alcool typique d’Okinawa, vient de Siam, en Thaïlande.

La cuisine coréenne

La cuisine coréenne tient ses origines de traditions préhistoriques et a évolué selon une interaction complexe de tendances culturelles, politiques et environnementales.

Les ingrédients de base de la cuisine coréenne sont le riz, les légumes et la viande. Les plats traditionnels sont connus pour la grande quantité d’accompagnements servis avec le riz cuit à la vapeur.

Le kimchi est souvent servi à tous les repas : c’est un accompagnement épicé, fait de légumes et d’assaisonnement au piment. Il est composé de chou chinois, de radis, d’échalote, d’ail, de gingembre ou de concombre comme ingrédient de base.

Quels sont les spécialités à déguster en Asie centrale et en Asie de l'Est ? Le kimchi est un mets traditionnel coréen composé de piments et de légumes.

Les autres condiments de base de la cuisine coréenne sont l’huile de sésame, le doenjang (pâte de haricot fermentée), la sauce soja, le sel, le poivre et le gochujang (pâte de piment fermentée).

Le barbecue coréen ou gogi gui fait référence à la manière de faire griller le boeuf, le porc, le poulet ou d’autres types de viande. Souvent, ce genre de plats est préparé directement sur un grill à gaz intégré au centre de la table.

En synthèse : 

  • Vous l’aurez compris, il n’existe pas une seule cuisine asiatique mais bien plusieurs. C’est comme si nous englobions la cuisine française, la cuisine italienne et la cuisine grecque dans la cuisine européenne, cela n’a pas de sens tant les différences sont importantes !
  • La cuisine chinoise est très variée selon l’endroit du pays. Elle est généralement peu épicée, excepté dans le sud du pays, dans les régions du Sichuan et du Yunnan.
  • La cuisine thaïlandaise est elle très épicée et très variée. C’est également la cuisine la plus plébiscitée à travers le monde ! N’hésitez pas à goûter le pad thaï ou encore le curry vert (green curry).
  • La cuisine indienne est en majorité végétarienne et très riche en féculents et légumineuses. C’est le pays qui compte le plus de variétés de lentilles ! Les samoussas et le poulet au curry sont des plats typiques indiens. Goûtez également la boisson lassi, à base de lait fermentée, un délice !
  • La cuisine birmane est composée de beaucoup de légumes également. Retenez que la cuisine birmane utilise souvent de la sauce d’huître notamment dans la préparation du poulet et des poêlées de légumes traditionnelles.
  • La cuisine laotienne est proche de la cuisine birmane. Vous pourrez consommer des plats français dans la capitale sans problème mais si vous voulez goûter des plats typiques, essayez les pho, soupes de nouilles ou les saucisses laotiennes.
  • La cuisine cambodgienne est à base de riz ! Préparez-vous à en manger à tous les repas si vous allez là-bas !
  • La cuisine vietnamienne est considérée comme l’une des plus saines au monde ! Goûtez donc leur porc au caramel, vous y reviendrez à coup sûr !
  • La cuisine japonaise est également très saine puisque pauvre en matière grasse et riche en produits de la mer ! Sushi, maki et miso régaleront votre estomac !
  • La cuisine coréenne est à base de riz, de légumes et de viande. Les barbecues sont maîtres là-bas !

En tant que visiteur ou invité en Asie, vous trouverez que les manières de table sont essentielles et les courtoisies distinctives affichées ajouteront invariablement à la jouissance de vos repas.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz