Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Top des bouquins pour se former à la langue slave

Par Yann le 02/06/2017 Blog > Langues > Russe > Les Meilleurs Livres pour Apprendre le Russe
Table des matières

Parmi toutes les ressources que l’on peut trouver pour apprendre le russe comme  les podcasts, les sites internet et dernièrement les applications mobiles, l’une d’elle fait office de tradition : les livres.

Moins interactifs qu’un cours particulier par Skype, les manuels d’apprentissage du russe portent en eux des méthodes d’enseignement du russe appliquées depuis des décennies, sur un grand nombre d’étudiants francophones et de langue étrangère.

Qu’importe l’avis des jeunes générations plus proches de la “game boy” (Oui je me fais vieux moi aussi !) que des éditions Larousse, ces supports désormais actualisés chaque année sont validés au préalable par les experts linguistiques de cette langue slave.

Ainsi, si l’idéal de l’étudiant est de maîtriser la langue sans faire abstraction de la grammaire, de la conjugaison et du vocabulaire châtié alors ce qui va suivre devrait lui plaire.

Appuyez sur F11, ouvrez votre écran en grand et découvrez les meilleurs livres pour apprendre le russe !

Améliorer sa compréhension orale avec “Je parle russe” de Maria Zeltchenko

Le russe est la langue officielle d'autres pays comme la Biélorussie, le Kazakhstan et le Kirghizistan notamment. Les QCM peuvent-ils aider à l’apprentissage du russe ?

On s’adresse tout d’abord aux débutants, ceux dont le russe n’évoque que l’hiver, les belles femmes et la vodka à plus de 40 degrés !

L’ouvrage “Je parle russe » de Maria Zeltchenko est une perle qu’on peut s’offrir pour la modique somme de 6,5 euros sur Amazon et peut-être encore moins chez nos amis Gibert Jeune (Dédicace à toi mon Gigi).

Au total ce manuel propose de manière structurelle 40 fiches pour apprendre ou réviser les bases de la grammaire russe tout en enrichissant son vocabulaire avec d’autres mots russes que “spassiba”, “niet” et “ya lyublyu tebya” respectivement merci, non et je t’aime (Le dernier pouvant servir à des fins d’échanges culturels évidemment).

Recommandée en complément d’un cours du soir, d’un cours d’été ou tout simplement d’un cours dans une école de langue, cette méthode est simple à suivre mais ne permet pas d’améliorer facilement son niveau de russe malgré de nombreux exercices et ses corrigés.

Enfin, bien que le titre de l’ouvrage sonne comme une invitation au dialogue, à la discussion en russe ou encore à l’entretien avec un russe dans sa langue natale, aucun audio n’est disponible pour améliorer sa prononciation.

Améliorer son niveau de russe avec l’ouvrage “Le russe pour les nuls”

Le journal "Izvestia" était un appareil de communication de l’état soviétique. C'est aujourd'hui une source d'information généraliste. Komsomolskaïa Pravda est le journal le plus lu en Russie.

Coécrit par 4 auteurs (oui c’est une langue réputée difficile, il vaut mieux être nombreux) ce livre fait partie de la série des “pour les nuls” qu’on ne présente plus.

Cette fois-ci il faudra débourser la somme de 37,63 euros : loin d’être le prix d’un Pirojki, d’un Borchtch ou d’un Vatrouchka (je commence à avoir une petite faim moi…), cet ouvrage très dense en contenu répond en qualité aux attentes des acheteurs.

Avec l’objectif d’enrichir l’apprentissage de la langue, il est ici question de :

  • Découvrir la culture russe. Une notion souvent délaissée par les ouvrages concurrents et sur laquelle ce livre se veut être le leader avec notamment des informations utiles sur le comportement à adopter en Europe de l’est, la culture à connaître pour réaliser un voyage en Russie ou son expatriation et les choses à éviter sous peine de se faire remarquer de la plus mauvaise des façons.
  • D’enrichir son vocabulaire et ses notions de la grammaire russe avec les pronoms personnels, les déclinaisons et les différentes formes de temps notamment.
  • Parfaire votre prononciation par l’écoute de la langue russe grâce à un CD-ROM livré avec le livre. Idéal pour ceux qui souhaitent améliorer leur compréhension orale.

“Assimil – Le Russe sans peine”

Oh la méthode Assimil… Aussi populaire que Léon Tolstoï, Fiodor Dostoïevski ou encore Igor Stravinsky, la plus célèbre méthode d’apprentissage de langue est aussi présente en russe.

Coécrite par un collectif (cette fois ils ont mis toute une équipe, on imagine ce que ça doit être pour apprendre la langue chinoise aussi réputée difficile !) cette méthode se présente sous deux formes :

  1. La méthode destinée aux débutants qui cherchent à s’initier : Le russe sans peine.
  2. La méthode destinée aux pratiquants qui cherchent à maîtriser la langue : Le Russe – Perfectionnement.

Pour le support, la méthode Assimil ne fait pas la petite bouche linguistique puisqu’elle propose :

  • Une version papier à 24,9 euros de formation au russe. Celle-ci comprenant les fichiers audios est un peu plus douloureuse pour le porte monnaie puisqu’elle est à 65,9 euros.
  • Une version en ligne d’apprentissage du russe, pour les moins traditionnels d’entre-nous, est disponible pour près de 50 euros. Celle-ci a l’avantage de faire travailler l’étudiant de manière ludique sur les notions de prononciation, d’expressions idiomatiques et de communication en russe.

Avec près d’un siècle de bons et loyaux services linguistiques on ne peut qu’avoir confiance en cette méthode, sa pédagogie et ses techniques d’apprentissage qui n’ont rien à envier aux bloggers, youtubeurs et autres professeurs particuliers.

Certes déjà vue dans d’autres manuels et méthodes d’apprentissages, la méthode Assimil s’appuie sur la technique de la répétition espacée.

Suscitant tous les aspects de la mémoire, cette méthode, qui s’adapte à toutes les langues étrangères, se base sur la répétition et la révision à intervalle régulier d’une connaissance en langue comme du vocabulaire et de la grammaire pour favoriser sa mémorisation.

Enfin, bien que diablement efficace, il est important de noter que cet investissement linguistique est plus cher que la concurrence.

Les meilleurs dictionnaires français-russe

Sport Express est le magazine sportif le plus lu en Russie. C'est en quelques sorte l'équivalent de L'équipe chez nous. La population de la Russie est aujourd’hui estimée à plus de 146,5 millions d’habitants.

Délaissé depuis l’arrivée de Google, le dictionnaire reste une source indispensable à l’apprentissage d’une langue que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître…

Que ce soit pour traduire du français au russe ou du russe au français : rien ne lui échappe. Le dictionnaire est l’équivalent linguistique du chien pour l’Homme : son meilleur ami.

Sorte de bible pour les croyants dans les langues vivantes.

Maxipoche Plus Russe

Le Larousse Maxipoche Plus Russe (Bonsoir Monsieur) est incontestablement le meilleur dictionnaire sur le marché français. Écrit par un collectif (encore une fois du beau monde !) cet ouvrage couvre l’essentiel des questions que suscitent la lecture des textes russes.

135 000 mots, expressions et traductions sont ainsi passées en revue et contextualisées pour enseigner de manière pédagogique les vertus du lexique russe.

Tout est travaillé de façon à simplifier l’apprentissage du russe à travers ce dictionnaire avec notamment :

  • Du vocabulaire classé par thème pour apprendre des mots russes en fonction des besoins du lecteur avant un repas, avant de prendre l’avion ou de se rendre à la pharmacie.
  • De la grammaire approfondie et détaillée de manière à ne faire qu’un avec les pronoms personnels russes, les déclinaisons ou encore le pluriel.

De la conjugaison avec des indications claires et précises sur le temps employé, la forme et l’aspect des verbes russes.

De la culture avec une partie encyclopédique composée de 1700 noms propres issus de personnages de l’histoire de la civilisation russe, de faits historiques et de noms géographiques extraits de cette région.

« Russe, guide de conversation et dictionnaire » de Berlitz.

Moins impressionnant que le Larousse, ce guide de conversation et dictionnaire russe de Berlitz n’en est pas moins intéressant.

Du haut de ses 224 pages, de ses 8000 mots et expressions de la vie quotidienne russe et de sa transcription phonétique simple comme “privet” (Bonjour) ce dictionnaire de russe d’appoint peut se targuer d’offrir “le monde en poche”.

Agrémenté de photos en couleurs qui donnent envie de prendre son billet pour Moscou, de conseils pratiques pour un voyage en Russie en immersion complète et de nombreuses informations culturelles pour ne pas avoir l’air idiot on ne peut que le conseiller.

Se former à la langue russe grâce à la littérature

Être assidu dans son apprentissage du russe est la clé de la réussite pour faire de grands progrès. Argumenty i Fakty fut le journal ayant eu le plus grand tirade au monde en 1990 avec 33 millions d’exemplaires.

Parce qu’internet rôde comme un prédateur lorsqu’il s’agit de numériser notre patrimoine littéraire, voici quelques sites qui feraient passer la bibliothèque d’Alexandrie pour une vulgaire station d’essence intellectuelle.

Bibliothèque russe et slave

Avec l’objectif en tête de propager la richesse de la littérature russe et slave au public francophone, cette bibliothèque russe et slave en ligne propose des textes issus du domaine public en russe et en français.

C’est un moyen de se familiariser avec une littérature moins connue comme la littérature polonaise, tchèque ou encore serbe à travers une collection de livres numériques, de traductions intégrales des textes dits “classiques” gratuitement.

Les auteurs russes par l’université du Sussex

Pour les plus anglophones d’entre nous, on peut aussi profiter du travail de l’université du Sussex au Royaume-Uni qui a mis à disposition du public tous les textes traduits et commentés des 4 plus grands auteurs russes (jusqu’à preuve du contraire) :

  • Tolstoï.
  • Gogol.
  • Pouchkine.
  • Blok.

Runivers

Pour les plus avancés d’entre-nous le site runivers offre son lot de culture puisqu’il a numérisé de nombreux documents, reportages, articles et œuvres conservées, liés à la civilisation russe, à son histoire et à sa culture pour les mettre à disposition (en consultation) du grand public.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz