Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les mathématiques, le secret pour mieux dessiner ?

Par Yann le 29/12/2016 Blog > Art et Loisirs > Dessin > Le Dessin Peut-il vous Aider à Mieux Appréhender les Maths ?
Table des matières

Vous avez un esprit créatif ?

Pour vous, apprendre le dessin c’est créer, laisser votre inspiration s’exprimer, faire parler ses émotions…

Mais en commençant les cours de dessin, vous ne vous imaginiez pas faire des maths, pas vrai ?

Cette matière que vous n’aimez peut-être pas particulièrement est pourtant en lien direct avec l’art du dessin ! Vous en doutez ? Vous verrez rapidement à quel point les notions mathématiques vous aideront à composer vos œuvres.

Symétrie, perspectives, proportions, géométrie… Les maths vous aideront à mieux dessiner et le dessin vous permettra de mieux comprendre les notions mathématiques !

Les maths et le dessin sont intimement liés

Le lien entre mathématiques et dessin est une évidence. Il suffit de reprendre la définition de ces termes pour faire le parallèle.

Le Larousse donne les définitions suivantes des mathématiques :

Science qui étudie par le moyen du raisonnement déductif les propriétés d’êtres abstraits (nombres, figures géométriques, fonctions, espaces, etc.) ainsi que les relations qui s’établissent entre eux.

Et du dessin :

Représentation sur une surface de la forme (et éventuellement des valeurs de lumière et d’ombre) d’un objet ou d’une figure, plutôt que de leur couleur.

Formes, espaces, figures… Les deux disciplines sont basées sur l’observation de la réalité et de la nature. Art figuratif ou art abstrait ont pour point commun les maths.

Ainsi, le dessin permet d’aborder les grandes notions mathématiques et l’apprentissage des maths facilite la pratique du dessin.

Quand les équations mathématiques se transforment en dessin

Pourquoi apprendre le dessin ?

L’histoire de l’Américain Jason Padgett révèle à elle-seule le lien qui unit maths et dessin…

Jason Padgett a développé un don suite à une agression. Une forme de synesthésie qui lui permet de voir le monde en fractales.

Les fractales, vous connaissez ? Voilà ce qu’en dit le dictionnaire :

Ce sont des objets mathématiques dont la création ou la forme ne trouve ses règles que dans l’irrégularité ou la fragmentation.

 

“Une main quantique à travers mes yeux” de Jason Padgett. “Une main quantique à travers mes yeux” de Jason Padgett.

Pas simple à concevoir pour une personne non initiée aux maths !

Pour en revenir à Jason Padgett, lui non plus ne connaissait rien aux maths. Il a pourtant commencé à dessiner ce qu’il voyait. Son travail a attiré l’attention de scientifiques qui ont constaté que certains de ses dessins dépeignent des équations mathématiques.

Depuis, l’artiste s’est formé aux mathématiques et continue à dessiner ses figures qui, si elles sont la représentation d’équations pour les mathématiciens, restent pour tout un chacun une forme d’art.

Découvrez à quels métiers apprendre à dessiner peut vous mener

Dessiner pour comprendre les concepts mathématiques

Sans aller jusqu’à dessiner des fractales, le dessin est pour chacun un véritable support pour comprendre les maths.

Vous l’avez tous fait pendant vos cours de maths : utiliser les schémas pour essayer de visualiser une notion mathématique ou faire surgir la solution à un problème donné.

Dessiner permet de formaliser un concept, de le visualiser, pour mieux le comprendre et le mémoriser.

Quand on bute sur un problème de maths, le dessin est une aide précieuse. Dès l’école primaire, on apprend aux enfants à raisonner pour résoudre des problèmes simples en réalisant des schémas. Visualiser des quantités, comprendre les fractions…même la géométrie se rapproche de la réalité ! On apprend les polygones en les comparant à des objets du quotidien.

Le dessin permet également de stimuler votre cerveau et votre esprit logique. De développer votre créativité.

Des qualités indispensables pour être bon en maths.

Vous apprenez à votre cerveau à développer des modes de pensée différents. Vos capacités de raisonnement sont ainsi optimisées. Un cerveau créatif peut faire les choses et trouver des solutions plus rapidement et plus efficacement.

En dessinant, vous prendrez naturellement conscience de l’espace et des volumes. La géométrie, la symétrie, la perspective… Autant de concepts communs au dessin et aux maths.

Il faut aussi être bon en maths et dessin pour devenir graphiste.

Utiliser les maths pour dessiner

Dès les premiers cours de dessin, vous apprendrez à travailler les techniques de base du dessin grâce à la reproduction.

Généralement, le prof vous conseillera de repérer dans l’objet à reproduire des formes géométriques, qui vous permettront de constituer les bases du dessin.

Pour dessiner un visage, on prépare ainsi le dessin en commençant par tracer le contour, soit une forme ovale. On trace ensuite deux traits perpendiculaires passant par le centre pour délimiter les différentes parties du visage. On peut ensuite utiliser ces repères, nécessaires pour respecter les proportions d’un visage harmonieux, et y tracer les différents éléments : nez, visage, yeux, oreilles, bouche…

Avant de dessiner une voiture, on commencera par tracer un cube, dans lequel on pourra dessiner la voiture. Les contours du cube servent de limites au dessin. Ils permettent de trouver des repères pour tracer les différents axes qui serviront à tracer les différents éléments.

Représenter les grandes parties d’un modèle à l’aide de formes géométriques (carré, cercle, triangle…) permet de dessiner plus facilement.

Vous pourrez ainsi dessiner un chat, dessiner un cheval, dessiner une main, le corps humain, apprendre à dessiner des animaux… Cette technique peut s’appliquer à tous les objets !

Les maths, une bonne base pour le dessin. Comment dessiner un corps humain à partir de figures géométriques ?

En tant que dessinateur débutant, vous pourrez construire la structure de votre dessin en utilisant les formes géométriques.

Dessiner un personnage, nécessite de le décomposer pour le reproduire fidèlement. Chaque partie du dessin est une forme particulière. En les assemblant, on obtient un croquis général. Il ne reste plus qu’à peaufiner les détails, arrondir les angles, renforcer les traits pour obtenir un dessin réaliste… Sans oublier de jouer sur l’ombre et la lumière !

Les notions de parallélisme, de symétrie, seront aussi au cœur de vos premiers dessins. Apprendre à dessiner, c’est aussi mesurer, comparer et diviser. L’œil s’exerce naturellement à trouver des repères pour reproduire ce que l’on voit.

Sans même s’en rendre compte, on fait des maths en dessinant…

Les maths : indispensables pour dessiner de bonnes perspectives

Avec un peu de pratique, on peut s’attaquer à des projets de dessin plus ambitieux… Car si le dessin développe le sens artistique, il en va de même le sens de l’espace !

Des compositions plus complexes où là encore les mathématiques prennent tout leur sens !

Pour dessiner un paysage, une scène de la vie quotidienne, et que cela soit bien fait, il vous faudra connaître les techniques de dessin nécessaires pour reproduire un objet en 3 dimensions sur une surface plane. Et pour y parvenir, il faut maîtriser les notions de profondeur et les lignes naturelles que l’on peut observer.

Comment dessiner les perspectives ?

Maîtriser les profondeurs et les volumes, c’est dessiner d’après un point de vue précis. Pour reproduire les effets de la perspective, il faut donc préparer sa feuille et y tracer les repères essentiels :

  • La ligne d’horizon, celle que l’on voit à hauteur du regard.
  • Le ou les point(s) de fuite : les points vers lesquels convergent les lignes directrices
  • Les lignes directrices : des repères qui serviront à dessiner en construisant l’effet de perspective.

Construire les bases d'un dessin. Voyez-vous la ligne d’horizon et le point de fuite, repères pour dessiner la perspective ?

Concrètement, chaque élément dessiné doit rentrer dans ce cadre !

Il est également important de travailler les différents plans du dessin en réduisant ou augmentant la taille des éléments que l’on place, selon leur position (premier plan, arrière-plan…).

On peut y parvenir sans être nécessairement doué en maths, mais pour cela, il vous faudra faire preuve d’un sens de l’observation affûté ! En vous promenant, vous retrouverez dans vos observations les lignes d’horizon, et points de fuite.

Eh oui, dessiner un paysage requiert certaines notions de géométrie ! Vous serez amené également à utiliser vos connaissances en symétrie pour représenter les reflets par exemple et jouer avec les ombres.

Le nombre d’or, ou comment créer l’harmonie avec les maths

L’harmonie, une notion mathématique ?

C’est la divine proportion, l’autre nom que l’on donne au nombre d’or

Ce concept, apparu dès l’Antiquité, est en fait un ratio mathématique, synonyme d’harmonie. On le retrouve partout :

  • dans la nature,
  • la science,
  • la philosophie,
  • l’art…

Dans le dessin et l’art en général, le nombre d’or est la base de l’esthétisme et de l’harmonie dans une œuvre.

Triangle d’or, rectangle d’or, spirale d’or… ont un point commun : le nombre d’or. Vitruve, architecte romain a été un des premiers à définir le nombre d’or. On retrouve ces proportions idéales dans le célèbre « Homme de Vitruve » dessiné par Léonard de Vinci quelques siècles plus tard.

Vous souhaitez tirer parti de la divine proportion dans vos dessins ?

Le nombre d’or, également appelé Phi (φ), est le résultat de ce calcul : (1+√5)/2, c’est à dire approximativement 1,61803398875. La suite de Fibonacci est basée sur le nombre d’or !

Dessiner en respectant des proportions harmonieuses. On retrouve la divine proportion dans les tournesols.

De tous temps, les artistes et architectes se sont inspirés du nombre d’or pour composer leurs œuvres : Léonard de Vinci bien-sûr, mais aussi Boticelli !

On retrouve également le nombre d’or dans le Parthénon, ou les projets de l’architecte Le Corbusier.

Les graphistes se sont également approprié le nombre d’or que l’on retrouve parmi les logos les plus célèbres, notamment la fameuse pomme d’Apple. Sans oublier le logo du National Géographic. Vous savez, le rectangle jaune, difficile de faire plus simple… Il n’est pas seulement jaune, c’est aussi un rectangle d’or !

Avant de savoir dessiner, il est important de prendre conscience de l’importance des maths dans cet art !

En effet, vous adopterez une vision différente qui vous permettra de vous perfectionner plus facilement. Faire un dessin en perspective, reproduire des proportions harmonieuses, découvrir comment dessiner un visage, dessiner un paysage, dessiner un personnage manga, dessiner un arbre, réaliser un portrait au fusain… Autant d’éléments indispensables pour réaliser une esquisse réaliste.

Sortez votre matériel de dessin (feuille blanche, gomme, crayon à papier, crayons de couleur, feutres, pastels, fusain)… Pour apprendre les bases du dessin, progresser et affiner votre coup de crayon. Il n’y a pas de mystère, il est indispensable de se laisser guider par son prof et s’entraîner quotidiennement.

Pour débuter vous apprendrez à copier pas à pas vos modèles. Votre carnet de croquis sera le témoin de vos progrès… Et vos notes de maths s’amélioreront certainement aussi !

Si tout cela vous dépasse, vous pouvez aussi, tout simplement, apprendre à dessiner pour le plaisir

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz