Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les astuces pour effectuer soi-même l’accordage d’un piano

Par Yann le 03/04/2017 Blog > Musique > Piano > Comment Accorder un Piano ?
Table des matières

« Un acteur, c’est comme un piano. Il doit être bien accordé, mais il ne faut pas taper dessus trop fort ». Monica Bellucci.

Un acteur doit aussi jouer juste, comme les notes du piano doivent être justes.

Que l’on ait un piano droit ou un piano à queue, accorder un piano relève d’une mission impossible si l’on n’est pas équipé du matériel adéquat et si l’on ne prend pas les précautions d’usage qui s’imposent.

Lorsque l’on vient d’acheter un piano, l’on ne pense pas aux facteurs qui vont le désaccorder : l’humidité, les variations de température, les déplacements, le temps (cet instrument de musique se désaccorde rapidement, il faut refaire le réglage au moins une fois par an).

Et il est courant de dire à l’unisson que pour accorder un piano, il faut faire intervenir un accordeur professionnel, un artisan nommé facteur de piano.

Pourtant, réaliser seul cette tâche est à la portée de tous dans la mesure le facteur apprenti agit avec minutie, mais ce sera compliqué pour les pianistes débutants qui n’ont pas de formation musicale antérieure.

En effet, accorder nécessite du temps, de la patience, de l’agilité, de la pratique, de bons outils et surtout une oreille absolue.

Il faudra se mettre au diapason, comme on dit.

Dans cet article, la rédaction de Superprof livre au débutant piano que vous êtes peut-être les renseignements nécessaires pour accorder un piano tout seul.

Est-on obligé de faire appel à un accordeur de piano ?

A l’heure du web 2.0, l’intervention d’un professionnel, pour quelque domaine que ce soit, devient de moins en moins obligatoire.

Car l’on peut tout faire soi-même grâce à internet, aux tutoriels, aux vidéos et aux sites web spécialisés. On peut apprendre l’anglais gratuitement en ligne, le chinois mandarin, l’arabe, la cuisine, le tricot, le yoga, la plomberie, la mécanique, etc…

Faire les réglages de ses instruments à cordes, n'implique pas l'appel d'un facteur. Grâce à internet, on peut apprendre à changer son robinet soi-même plutôt que d’appeler un plombier. C’est pareil pour accorder un piano.

Sur la toile, on trouve aussi la méthode de Luc Escolano – un pianiste professionnel dans le sud-est de la France -, pour accorder son piano soi-même.

Il n’est donc absolument pas obligatoire de faire appel à un accordeur de piano professionnel.

Cependant, le faire soi-même requiert une oreille absolue, une fine connaissance de l’harmonie, des octaves et des accords d’un piano acoustique, et un peu de pratique tout-de-même.

En fait, faire tout seul le réglage de son propre piano relève plus du défi personnel que d’une limitation de ses coûts, car l’investissement personnel sera plus conséquent qu’en sollicitant les services d’un facteur de piano.

En effet, il faudra acheter les outils adéquats, qui sont onéreux.

En sus, un coût immatériel devra être mobilisé : le temps passé sur le piano pour accorder les 220 cordes et 88 notes !

Faire accorder son piano droit coûte, frais de déplacement compris, entre 90 € et 110 € pour une heure trente à deux heure trente de travail.

Pour un piano à queue, compter deux à trois heures et de 110 € à 150 €.

En soi, ce n’est pas très cher quand on sait que dans certains domaines, les prestataires facturent jusqu’à 100 € de l’heure !

Le pianiste débutant qui souhaite débuter l’accordage d’un piano en autodidacte y passera certainement bien plus que trois heures, car il faut maîtriser les intervalles de notes et la théorie musicale – accords mineurs et majeurs, premier et troisième degré, note fondamentale, tierce, quinte, septième, neuvième, etc. -, mais quel apprentissage enrichissant !

Les professeurs de piano adoreront cette astuce : pour apprendre plus vite, pourquoi ne pas demander au facteur de piano de transmettre son savoir, moyennant finances, comme un cours particulier ?

Quels outils pour accorder un piano ?

On ne va pas accorder un piano comme on accorde une guitare : le piano possède 220 cordes pour 88 touches, tandis qu’une guitare n’en a que six, douze au grand maximum…

Pour relever le défi, rendez-vous dans le magasin de musique le plus proche pour acquérir du matériel d’accordage spécialisé.

Ne pas utiliser d’ustensiles faits maison.

Ne pas régler son instrument avec des fausses notes. Pour accorder un piano, le diapason est crucial pour trouver le La.

Un accordeur professionnel peut mettre plusieurs années de pratique à accorder les pianos, même avec des outils professionnels.

User de clés ou de tournevis non adaptés pourrait donc endommager les mécaniques et les chevilles de l’instrument.

Voici les outils qu’il faut acheter en magasin de musique pour harmoniser son piano quand on est pianiste débutant :

  • Un outil immatériel crucial : du temps ! Manipuler les chevilles demande un coup de patte particulier,
  • Un accordeur chromatique : mieux qu’un diapason, l’accordeur électronique donne une parfaite fréquence en La 440,
  • Un diapason,
  • Une table d’accordage,
  • Une clés d’accord – un accordoir -, avec embout et diamètre correspondant aux chevilles du piano (en forme carrée, rectangulaire ou en étoile). Opter pour des clés à tête interchangeables,
  • Des coins d’accords, ou bandes de feutre : des blocs en caoutchouc pour bloquer deux cordes d’une note tandis que l’on règle la troisième d’une même note,
  • Des pinces en plastique à glisser entre les mécaniques, pour étouffer deux cordes simultanément,
  • Une bonne source de lumière pour éclairer les nombreuses zones d’ombre de l’intérieur du piano.

Quand tous ces accessoires sont réunis, l’on peut rentrer dans le vif du sujet : faire le travail préparatoire pour accorder son piano.

Découvrez aussi comment vous mettre à l’improvisation piano

Quelles précautions prendre pour accorder un piano ?

Pour parvenir à réaliser cet accordage, un certain nombre de précautions à respecter scrupuleusement s’impose, pour ne pas se blesser, endommager les chevilles, les mécaniques ou les cordes.

Placer son trois-quart de queue à l'ombre pour maintenir l'accord. Les instruments de musique se désaccordent facilement sous l’effet de la chaleur : il faut les mettre à l’abri !

En voici quelques-unes :

  • Protéger son piano des rayons du soleil, de l’humidité ou d’une source de chaleur telle qu’un radiateur,
  • Vider la pièce, fermer portes et fenêtres : il ne doit y avoir personne autour, le moins de bruit possible, aucune source de distraction nuisant à la concentration,
  • Porter des gants pour éviter de se blesser : certaines parties métalliques de la caisse et du cadre du piano peuvent être coupantes, voire tranchantes,
  • S’entraîner avant de commencer l’accordage : placer les coins – ou blocs de feutres entre les chœurs, observer la table d’harmonie et les fixations,
  • Ne pas tendre trop les cordes : s’il est rare qu’une corde se casse, cela peut arriver sur un piano ancien, trop de tension sur une corde peut la faire rompre et occasionner des blessures,
  • Veiller à ne pas endommager les marteaux, les chevilles, les feutres et les mécaniques,
  • Être prudent et concentré : des mouvements brusques peuvent être contre-productif, comme vouloir aller vite peut mener à ajuster une corde sur une mauvaise tonalité (La bémol au lieu d’un La bécarre par exemple),
  • Savoir dans quel sens tourner les chevilles : vers la droite, on augmente la tonalité. Vers la gauche, on la diminue,
  • Ne pas se tromper de corde.

Pourquoi prendre toutes ces précautions ?

Bien évidemment parce qu’un piano s’accorde sur un mode tempéré, un infime décalage existe entre certaines notes – c’est pourquoi il faut une table d’accordage – et cela requiert d’atteindre un niveau de qualité sonore à la perfection.

A découvrir également : les meilleurs livres de piano

Accorder un piano en quelques étapes

Maintenant que l’on a tout ce qu’il faut pour régler un piano, il faut se lancer !

Une corde brisée ? Procédez au changement, c'est délicat mais pas impossible. Il convient d’être minutieux dans la manipulation des chevilles pour ne pas endommager l’instrument de musique.

Voici 10 étapes pour accorder un piano :

  • Enfoncer la pédale forte (celle de droite, qui permet d’allonger la durée d’une note) et réitérer l’opération avant de placer chaque coin entre les cordes,
  • Placer deux coins ou une pince en plastique pour étouffer les cordes adjacentes,
  • Commencer par accorder le La central de l’instrument, le La 440,
  • Accorder en premier lieu la corde centrale des chœurs de trois cordes, en tournant d’un coup sec mais lent les chevilles (un douzième de cercle, position horaire d’une heure)
  • Jouer la note voulue en relâchant la pédale forte du pédalier (pour éviter que les autres cordes ne vibrent et n’entrent en harmonie),
  • Constater la tonalité à l’aide de l’accordeur chromatique : la note est-elle trop haute, ou trop basse ?,
  • Accorder de cette manière toutes les notes de l’octave du milieu, au centre du clavier,
  • Passer à l’octave supérieure, puis à l’octave inférieure,
  • Comparer les notes accordées d’une octave à l’autre : mi grave et mi aigu ne doivent pas produire mi grave et fa ou sol aigu,
  • Accorder à l’oreille les octaves suivantes.

Quelques petits conseils d’accordage :

Avant de tendre une corde pour modifier la tonalité d’une note, détendre quelque peu la corde avant de la tendre : en cas d’erreur de corde, l’on ne risque pas de la rompre par trop de tension !

Frapper fortement la touche pour ajuster la note fige l’accordage : un jeu trop doux désaccordera l’instrument dès qu’un joueur frappera fort une touche.

Certains spécialistes diront qu’il faut accorder son piano jusqu’à une fois par trimestre, soit quatre fois par an.

D’autres préconiseront d’ajuster une ou deux cordes tous les deux mois.

Quoi qu’il en soit, une chose est sûre : la minutie est la clé pour avoir une tessiture parfaite, et acquérir un accordage haut de gamme !

Découvrez aussi comment apprendre le piano adulte

Peut-on casser une corde de piano ?

Casser une corde de son piano est très rare, mais possible. Et cela peut arriver sur un piano ancien si son cordage est fatigué.

Si la cheville a été trop tournée vers la droite, alors la corde, trop tendue, peut se briser. La tension est alors tellement forte qu’elle peut venir lacérer la main ou le visage de l’accordeur.

Prudence, donc !

Si cela arrive, il faudra confier l’instrument à un facteur de piano.

Pour celles et ceux qui souhaitent pousser l’aventure autodidacte jusqu’au bout, l’on peut apprendre à changer une corde sur internet.

Mais c’est un travail délicat et long.

Et comme pour accorder une guitare, l’instrument se désaccorde en quelques secondes lorsque l’on change le jeu de six cordes.

Au piano, c’est la même chose : pour maintenir l’accord, le meilleur moyen est de jouer, jouer, et rejouer.

Découvrez également comment apprendre le piano rapidement

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz