Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Se mettre au chant pour prendre son pied

Par Yann le 04/05/2017 Blog > Musique > Chant > Apprendre à Chanter Pour Son Propre Plaisir
Table des matières

« Le plus difficile dans la chanson ? Arriver à se faire payer. »

Cette boutade du chanteur Jacques Dutronc aura sans doute de quoi décourager les graines de star qui désireraient à tout prix faire du chant une vocation professionnelle…

Une voie difficile qui n’est le lot que d’un rêveur sur dix mille (voire davantage), il faut bien l’avouer.

Si la chanson était réservée aux élites de la célébrité, elle serait infiniment plus rare que l’or !

Mais heureusement, apprendre à chanter, c’est avant tout un plaisir d’amateur, une joie secrète – et presque intime – de mélomane.

C’est de ce chant-là que nous allons parler, celui que connaît et vit le commun des mortels, celui qui est nourri par les petites gens que nous sommes, et votre humble serviteur le premier.

Les fredonnements et autres psalmodies constituent assurément un langage universel.

Quelle que soit la langue considérée, les mélodies, airs et sonorités marquent favorablement les esprits.

Sans comprendre le sens exact des paroles prononcées, on peut tout de même savourer une chanson, populaire ou lyrique.

Autrement, les opéras de Wagner n’auraient rencontré aucun succès en dehors des territoires germanophones – et il faut avouer que nous avons nous-même bien du mal à tout saisir des opérettes françaises…

L’apprentissage du chant et ses effets sur le moral

La chanson est un art à la portée de tout un chacun – sauf les muets, pour lesquels il peut rester la musique ou le théâtre. Tout le monde peut s’y adonner, quand bien même on chanterait faux.

S’il est bien sûr conseillé d’apprendre à chanter juste et de s’exercer pour progresser (nous aborderons ce volet technique en fin d’article), le simple fait de chanter une partition, quelle qu’elle soit, est un plaisir en soi, particulièrement fructueux.

C’est un loisir qui fait du bien, aux vertus nombreuses, considération qui vaut en réalité pour la musique en général.

Mais la mélodie chantée présente un sacré plus : elle n’est pas seulement passive (comme le serait l’écoute d’une pièce musicale), mais avant tout active, accompagnée d’une nécessaire adéquation avec d’autres chanteurs ou une musique d’accompagnement.

Il faut prendre conscience de l'importance pour une belle voix de s'échauffer, de se détendre, de reproduire des sons et d'émettre des demi-tons pour interpréter des musiques actuelles en école de musique ou lors de master classes. Audition | En outre, il ne faut que peu de matériel pour faire des exercices de respiration | source : stocksnap.io

L’étude du chant en amateur a l’avantage d’évacuer toute la notion de stress que peuvent expérimenter les adeptes de Nouvelle Star ou d’une autre émission TV équivalente.

Sous la douche ou en auto, pas de trac ! Le chanteur intime n’a pas besoin de se produire en public pour gagner sa vie, il agit comme il l’entend. S’il accepte de chanter dans une chorale, ce n’est toujours que librement, sans que le poids de la routine ou de la subsistance ne pèse sur son estomac.

Les vertus adoucissantes de la musique sur les mœurs et l’esprit sont proverbiales, à tel point qu’est né le néologisme musicothérapie.

À l’instar d’une activité sportive, le chant permet de se purifier de toutes ses ondes négatives, de sa tension et de tout ressentiment éventuel.

Howard Gardner, un chercheur américain, estime que la musicalité fait partie des fonctions basiques du cerveau, au même titre que la logique et le langage. Il faut donc la travailler et la mettre à contribution pour ne pas finir avec des méninges atrophiées…

Et c’est dès avant la naissance d’un nourrisson que l’on peut mener à bien un éveil musical : c’est ce que l’on appelle le chant prénatal.

La chanson a une influence positive à tous les points de vue

Outre ces effets bénéfiques sur l’état d’esprit, apprendre à chanter pour cultiver son propre plaisir est un must pour s’épanouir dans toutes les directions de l’existence humaine.

Les enfants qui chantent et/ou jouent de la musique obtiennent statistiquement de meilleurs résultats scolaires que leurs camarades peu mélomanes.

Non seulement le chant développe les capacités humaines dans les sciences dites « dures » (au premier chef les mathématiques, dont l’harmonie est somme toute une soupape), mais il dope également la sensibilité artistique, les valeurs humaines et le sens du beau.

La sollicitation des cordes vocales mais aussi des oreilles (sans volume outrancier) est le meilleur remède préventif qui soit contre le raidissement juvénile de la voix et, surtout, contre la surdité.

Nous ne sommes pas tous égaux quant à ce dernier handicap, qui se profile l’âge avançant, et parfois beaucoup plus jeune : autant prendre les devants et se prémunir au mieux contre toutes ces calamités !

Un soliste qui chante, on peut en voir partout, et pas seulement en cours de piano – attention seulement au mal de gorge ! Leçon de musique classique ? | On peut être à l’aise n’importe où ! | source : unsplash.com

Les conséquences positives et plaisantes tout en étant insolites de l’apprentissage de la chanson sont riches et variées.

La gestuelle et l’attitude corporelle supposées par la technique du chant entraînent une musculation douce de type Pilates, où les muscles du corps deviennent volontiers de plus en plus détendus.

Parallèlement, la respiration de la cantatrice est maîtrisée, et par conséquent ses capacités accrues. Maîtrise du corps et confiance en soi s’améliorent de concert, et vous pourrez donc abandonner le yoga !

Chanter est encore un plaisir, car ça correspond à un lifting naturel, souvent beaucoup mieux réussi que les retouches malheureuses des vieilles célébrités qui se recyclent à la télé…

Sur le temps long, l’articulation prononcée et les mouvements buccaux mettent doucement à contribution les muscles du visage, de quoi prévenir les rides et empêcher un vieillissement précoce. En la matière, le chant est comme l’antithèse de l’alcool.

Il ne nous reste plus qu’à évoquer les joies procurées par le chant choral, tout à fait exaltant, et qui se double de moments de partage, d’échanges multiples, de repas ou goûters conviviaux… Sans parler des visites et découvertes qu’il permet, et des nombreuses rencontres qui n’auraient guère eu lieu sans un voyage de chorale.

Connaissez-vous d’autres activités et loisirs qui, en ne causant aucun traumatisme (contrairement au sport), apportent autant de bénéfices ?

Comment apprendre à chanter sans prise de tête ?

Refuser un avenir fantasmé de starlette, c’est prendre les choses le cœur léger et l’esprit tranquille.

Aucun risque de se braquer : c’est souvent cette méthode douce qui est la plus efficace pour progresser, parfois même sans s’en rendre compte !

Contrairement à l’élève de conservatoire qui bûche plusieurs heures par jour, le chanteur dilettante fait son marché en fonction de ses possibilités et de ses envies : un stage de chant pendant les vacances, des cours particuliers à domicile assez espacés pour éviter l’overdose, des pauses aussi longues que désirées…

Si l’on a la chance de chanter juste, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Élocution dramatique des voyelles et des consonnes en intervalles permettent de perfectionner le larynx et la cage thoracique grâce à un prof. Éducation musicale | Le timbre de voix ne servirait à rien sans cours de solfège | source : visualhunt.com

En revanche, les casseroles chevrotant horriblement faux auront tout intérêt, ne serait-ce que pour leurs propres oreilles, à se corriger au plus vite, ce qui demandera de gros efforts.

Mais, une fois l’obstacle surmonté, c’est tout un horizon de liberté musicale qui s’ouvre devant le néophyte.

Seule la connaissance du solfège peut ensuite s’avérer fort utile voire nécessaire afin de déchiffrer les partitions de son choix (Internet et les moteurs de recherche permettent d’en trouver gratuitement à foison).

De ce côté-là, le chanteur amateur est libre du répertoire qu’il souhaite privilégier : il n’a pas à se plier aux exigences du public ou d’un directeur artistique.

Choisissez donc les styles musicaux qui vous plaisent le plus, et éclatez-vous !

Pour les amateurs qui voudraient aller plus loin…

Si, en fin de compte, l’amateurisme ne vous suffit plus, ou que vous préféreriez chanter ailleurs que dans votre jardin ou au sein d’une chorale pas terrible, vous avez le droit de relever de nouveaux défis.

La façon d’apprendre à chanter lorsque l’on débute est toujours la même – ou ne varie qu’en fonction du professeur de musique.

Tout dépend ensuite des efforts que l’on fournit et du nombre de cours de chant suivis, mais aussi de l’abnégation et de la motivation dont fait preuve le chanteur pour améliorer sa technique vocale.

Savoir chanter, pour une voix humaine, suppose pouvoir se taire, interpréter n'importe quel morceau en karaoké, maîtriser ses abdominaux, se concentrer, faire de l'improvisation, avoir une bonne audition ou encore approfondir sa discipline, oser monter sur scène et ressentir des émotions musicales. S’entraîner | Trouver sa voix, un impératif de la formation musicale | source : morguefile.com

Un coach vocal sera alors nécessaire pour faire des vocalises et avoir un niveau suffisant pour se présenter à des concours de chant : sans aller jusqu’à The Voice ou la Star Academy, des académies de musique locales décernent des prix, et des impresarios y guettent les talents…

Avec un peu de chance, du talent et/ou des moyens, vous pourrez frapper à la porte d’un conservatoire de région ou vous rapprocher de grands interprètes qui vous donneront les ficelles du métier.

N’oubliez jamais que les stars sont aussi – et avant tout ? – d’excellents comédiens : tenir la scène est une nécessité pour réussir et pour percer. Forcer son destin, c’est avoir une confiance presque illimitée en soi.

Un Pavarotti en imposait autant par son organe que par sa présence inimitable sur les planches. Il a su réinventer Verdi par son jeu, sans jamais faillir ou se dérober.

C’est un point commun que vous devez chercher à partager avec les géants de la musique, sans quoi votre désir de notoriété ne sera… qu’un chant du cygne.

Vous souvenez-vous de cette Écossaise, Susan Boyle, dont le génie a été révélé sur le tard, à plus de 47 ans ?

Ce parcours incroyable attend peut-être, qui sait, plus d’un chanteur amateur qui saura faire preuve de patience !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz