Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

A quoi sert l’Indice de Masse corporelle ?

Par Yann le 14/06/2017 Blog > Sport > Coach Sportif > Comment Calculer son IMC ?
Table des matières

De YMCA à MDR on a en vu défilé des abréviations… Certaines avaient néanmoins plus d’importance, de présence dans le temps et d’influence sur l’humain que d’autres…

C’est le cas de “IMC”, l’abréviation pour Indice de Masse Corporelle, qui prend une place considérable dans la vie quotidienne de chacun avec l’avènement du développement personnel, de la prise de conscience collective sur la préservation de la santé et de son son corps et l’éclosion des rayons bio/organiques.

Des réformes à la cantine par-ci aux émissions de coaching en nutrition de l’autre, il y a un véritable engouement pour la lutte contre les phénomènes liés à la malnutrition, malbouffe et l’obésité.

Végétarien, végétalien et “ceux qui font attention” le confirmeront, ce n’est pas dans un pays comme la France touché à 46% de sa population par le surpoids et l’obésité (selon un sondage Opinion Way) que cela va s’arrêter.

Amateur d’alimentation saine et d’équilibre nutritif moi-même, laissez-moi vous guider, le temps d’un article, dans l’arrière-cuisine de l’Indice de Masse Corporelle pour le comprendre, apprendre à le calculer et en tirer les conclusions nécessaires pour améliorer sa santé.

Qu’est ce que l’IMC et comment le calculer ?

Comment savoir si votre poids est trop élevé par rapport à votre taille ? L’excès de poids entraîne un risque accru de maladies.

Définition de l’IMC

Aussi appelé Body Mass Index ou BMI chez nos amis anglophones, l’Indice de Masse Corporelle a pour objectif de déterminer si le poids d’une personne est adapté à sa taille.

C’est un indicateur de bonne ou mauvaise santé qui a la particularité d’être considéré comme fiable pour les adultes, de sexe masculin et féminin, âgés de 18 à 65 ans.

Ainsi, sans être un mathématicien hors pair, on peut estimer sans trop d’égard la corpulence d’une personne, à savoir si elle est en état de surpoids, considérée comme obèse ou, à l’inverse, trop maigre.

C’est donc un moyen assez simple d’évaluer les risques de santé liés au surpoids pour :

  • Repérer l’évolution de son poids régulièrement.
  • Déterminer quel est le régime à suivre pour perdre du poids ou prendre quelques kilos.

Invention de l’IMC

Créé par Lambert Adolphe Jacques Quételet (1796-1874), un mathématicien, statisticien, astronome et sociologue (oui moi aussi je pense que ça fait un peu beaucoup) d’origine belge, cet indice était autrefois nommé “indice de Quételet”.

Ce n’est qu’en 1972, bien après sa création, qu’il prit le terme qu’on lui connaît aujourd’hui “Indice de Masse Corporelle”.

Sa popularité prit une autre tournure en 1997,  lorsqu’il fut utilisé de manière internationale comme référence par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le but d’établir une classification standard de référence en matière de surcharge pondérale.

Le poids ne peut pas définir si un homme ou une femme est en surpoids. En effet, ce n’est pas la même chose de peser 95 kilos que l’on mesure 1m55 ou 1m95!

La formule de l’IMC

L’indice de masse corporelle est un calcul simple qui correspond au poids en kilogrammes (kg) divisé par le carré de la taille exprimée en mètres (m2).

IMC = Poids (en kg) / (Taille en m)²

Comment interpréter les résultats de l’IMC ?

Que faire en cas de surpoids ou d'obésité ? Parfois il faut savoir faire abstraction des aliments à faible apport énergétique pour perdre du poids.

Le chiffre obtenu par la formule que nous venons de voir précédemment, permet d’estimer différentes observations concernant la corpulence d’un individu.

Individu trop maigre

IMC < 16.5 : Dénutrition, famine

Cas inquiétant de dénutrition voire famine, un score inférieur à 16,5 sur l’échelle de l’IMC est à prendre en considération rapidement. Il est nécessaire de s’entretenir avec un docteur, un diététicien ou un nutritionniste pour vite assurer sa remise en forme.

Il sera sûrement question de se voir prescrire un régime alimentaire riche en protéines, féculents, céréales et produits laitiers voire même en sucreries pour rapidement prendre des kilos. Des compléments nutritionnels comprenant des protéines, des vitamines, des minéraux et du gras essentiel peuvent aussi être recommandés.

IMC compris entre 16.5 et 18.5 : Insuffisance pondérale (maigreur)

Parfois lié à des troubles alimentaires ou une pathologie comme l’anorexie ou la boulimie, ce score indique que le poids est bien trop faible par rapport à la taille de la personne. Sans apport énergétique immédiat via la multiplication des repas, c’est dans cette configuration que peuvent se développer des risques liés à la santé de l’individu du type : carence, anémie voire ostéoporose. Le recours à une consultation chez le médecin traitant est vraiment recommandé.

IMC compris entre 18.5 et 25 : Corpulence normale.

R.A.S l’indice de masse corporelle affiche un score optimal avec un poids significatif d’un état de santé adapté à la taille de l’individu. L’idéal est de poursuivre dans cette voie en continuant d’avoir une alimentation équilibrée, en évitant les matières grasses et ayant une activité physique et sportive. Un check-up régulier de son IMC est aussi recommandé.

Surpoids

IMC compris entre 25 et 29,9 : Surpoids.

L'indice de masse corporelle (IMC) ou l'indice Quetelet est une valeur dérivée de la masse (poids) et de la hauteur d'un individu. L'IMC est défini comme la masse corporelle divisée par le carré de la taille du corps et est universellement exprimée en unités de kg / m2, résultant de la masse en kilogrammes et de la hauteur en mètres. L’IMC peut également être déterminé en utilisant une table ou un tableau qui affiche l’IMC en fonction de la masse et de la hauteur en utilisant des lignes de contour ou des couleurs pour différentes catégories d’IMC, et qui peuvent utiliser d’autres unités de mesure (converties en unités métriques pour le calcul).

Sans réaction alimentaire et d’activité, ce score à l’IMC est un mauvais présage sur le long terme.

En effet, le poids est élevé par rapport à la taille étant donné que les cellules du corps vieillissent cela entraîne un risque accru de maladies en tout genre comme :

  • Le diabète.
  • Les maladies cardiovasculaires (infarctus, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle).
  • Maladies pulmonaires et respiratoires (syndrome d’apnée du sommeil).
  • Affections articulaires (arthrose du genou, par exemple).
  • Le cancer.

Obésité

IMC supérieur ou égal à 30 : Obèses

Toutes les personnes ayant un IMC qui dépasse 30 sont considérées comme obèses, néanmoins, il existe différents types d’obésité qui qualifient sa sévérité et son niveau de dangerosité pour la santé de la personne.

IMC compris entre 30 et 35 : Obésité modérée.

Un excès de masse grasse rend le poids trop élevé par rapport à la taille de l’individu.

IMC compris entre 35 et 40 : Obésité sévère.

Dans ce cas précis, le fait de perdre plusieurs kgs devient impératif pour améliorer sa santé.

IMC > 40 : Obésité morbide ou massive.

Là on fait face à un cas radical d’obésité dont le traitement peut-être envisagé de différentes manières par :

  • La chirurgie esthétique avec une intervention comme la liposuccion. Celle-ci servira à aspirer le surplus de gras.
  • Effectuer un régime draconien établi par un nutritionniste et qui doit être suivi à la lettre par le patient.
  • Suivre un programme de sport établi par un coach sportif pour maximiser le fait de brûler des calories.

L’IMC : un indicateur à utiliser avec prudence

Comment calculer son poids idéal ? L’IMC d’un bébé est un indice qui va permettre de bien suivre son développement.

D’abord présenté comme révolutionnaire, international et soutenu par l’Organisation Mondiale de la Santé on se dit que cet indicateur ne peut-être remis en cause…

Et pourtant… Pourtant… (Comme disait Monsieur Aznavour) il est nécessaire d’utiliser cet indicateur avec prudence et parcimonie y compris pour l’OMS.

En effet, suivant la situation de l’individu on ne peut plus l’interpréter comme une formule mathématique mais uniquement indication approximative qui ne correspond pas à un pourcentage identique de masse graisseuse selon chaque individu.

On pense notamment au cas de :

  • Femme enceinte, en période de grossesse ou qui allaitent.
  • Sportif de haut niveau, athlètes d’endurance, body builders et personnes musclées.
  • Personnes atteintes de maladies graves.
  • Personnes âgées.

Par ailleurs, d’autres éléments ne sont pas pris en compte par cet indicateur comme

  • La masse musculaire.
  • L’ossature.
  • La répartition des graisses.

Lorsque le résultat de l’IMC pose un doute, il est préférable de compléter l’examen clinique par la mesure du tour de taille.

L’IMC des Français

En France, la répartition des indices de Masse Corporelle est la suivante :

  • Maigreur 3,5%.
  • Corpulence Normale 49,2%.
  • Surpoids 32,3%.
  • Obésité Modérée 10,7%.
  • Obésité Sévère 3,1%.
  • Obésité Morbide 1,2%.

La base de l'IMC a été conçue par Adolphe Quetelet, un astronome belge, un mathématicien, un statisticien et un sociologue, de 1830 à 1850, période pendant laquelle il a développé ce qu'il appelait la «physique sociale». L’IMC est une tentative de quantifier la quantité de masse tissulaire (muscle, graisse et os) chez un individu, puis classer cette personne comme sous-pondérée, poids normal, surpoids ou obèse en fonction de cette valeur.

Source : ObEpi-Roche 2012 : enquête nationale sur l’obésité et le surpoids

Convaincu par le IMC, l’indice de masse graisseuse (IMG) devrait aussi vous intéresser.
De plus, pour toutes les informations complémentaires, fiables et vérifiées, on peut se rendre sur le site web du ministère de la santé (santé.gouv.fr) qui propose différents contenu sur la nutrition et la marche à suivre quant à ses résultats à l’IMC.

Calcul et Interprétation de l’IMC chez le bébé, l’enfant et l’adolescent

Dans quel cas de IMC doit-on consulter un nutritionniste ? L’IMC reste une indication approximative.

On s’en doutait mais l’IMC ne peut être calculé de la même façon pour un adulte, pour un bébé, un enfant ou un adolescent en pleine croissance. En effet, l’âge joue un rôle déterminant tout comme le percentile, une mesure statistique qui permet de suivre les courbes de corpulence, croissance et de poids d’enfants et d’adolescents.

IMC d’un Bébé

On s’inquiète constamment pour la prunelle de nos yeux, aux moindres pleurs, aux moindres cris… C’est là que l’IMC intervient en permettant à chaque parent, à titre indicatif, de suivre la croissance et le développement de son bébé.

A noter, que seul un médecin ou pédiatre est en mesure de préconiser un régime alimentaire spécial pour un bébé.

IMC ENFANT ET ADOLESCENT

En fonction de l’évolution de la santé de l’enfance en France, le percentile et sa moyenne peuvent être amenés à changer. Pour l’instant, si l’IMC est supérieur au 97ème percentile alors l’enfant sera considéré comme étant en état d’obésité degré 1 ou degré 2.

A noter, que seul un médecin ou pédiatre est en mesure de préconiser un régime alimentaire spécial pour un enfant ou un adolescent.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz