Musique Soutien scolaire
Partager

Les vibratos pour qui chante juste

De Yann, publié le 21/06/2017 Blog > Musique > Chant > Chant : Apprendre à Faire un Vibrato

Non, nous n’allons guère parler d’un recueil de nouvelles de Marie Duboscq… mais d’un incontournable de l’apprentissage du chant lyrique.

Le vibrato est au chant ce que le vin rouge est au bœuf bourguignon…

Le passage de l’anonymat du petit slameur au caractère impressionnant de la cantatrice se joue souvent sur des éléments techniques, dont le vibrato fait partie.

Sans lui, le monde de l’opéra vous sera définitivement fermé, tandis que vous n’obtiendrez que des casseroles aux concours de chant dignes de ce nom.

Gardez espoir : nous allons tâcher d’étudier de fond en comble la notion de vibrato, en apportant quelques précieux éléments de travail pour diriger votre coaching vocal…

Sophie

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Le vibrato : qu’est-ce donc ?

La première question à se poser, c’est : Comment chanter juste ? Après, mais seulement après, vous pourrez aller plus loin…

Il n’est pas toujours facile de maîtriser son sternum afin de garder une note de manière constante.  Il faut savoir poser sa voix d’une telle façon, mais il faut aussi savoir gagner en verticalité et la moduler.

Il ne s’agit surtout pas de faire comme les petites vieilles qui, chevrotant, croient avoir l’organe de Nathalie Dessay tout en cassant les oreilles de leur public.

Pour éviter tout sifflet, il convient de dominer sa trachée pour imprimer à sa voix une ondulation homogène et harmonieuse de la fréquence et de l’intensité de sonorités – en bref, de la hauteur.

Une fausse note, ça a de quoi faire mal, comme les nodules sous la douche. Devenir chanteur | Serez-vous le grand soliste baryton d’un ensemble vocal renommé ? | source : commons.wikimedia.org

Sans cela, il vaudrait mieux se taire, et tout forçage ne servirait de rien !

Ce trémolo (terme normalement axé sur la seule intensité) vocalique est le nec plus ultra de la polyphonie et il concerne n’importe quelle tessiture : castrats, haute-contre, mezzo-soprano – aucun chanteur moderne ne saurait en faire l’impasse.

Les vibratos sont avant tout un atout inné, ce qui n’empêche pas qu’un stage de chant soit parfois nécessaire pour développer toutes les potentialités de la voix humaine : toute belle voix en bonne santé est normalement capable d’attendre cette modulation rythmique.

Il ne s’agit toujours que d’aller chercher son vibrato naturel et de lui dicter sa volonté. Tout est question de débit de l’air qu’il faut émettre ; un vibrato artificiel reste possible mais moins heureux.

C’est une tension musculaire du muscle thyro-arythénoïdien laryngé, avec plusieurs changements de hauteur à la seconde – entre 4,3 et 7,2 oscillations dans l’idéal !

Si votre vibrato est trop lent… bienvenue chez grand-mère !

Pas de panique pour les plus jeunes : le vibrato n’existe – quasiment – pas dans l’enfance, mais il apparaît et s’amplifie avec l’âge.

Il faut en effet attendre que la mue de votre voix soit passée. Des cours individuels vous aideront alors à vous préparer à l’opéra comique…

La souplesse d’une voix de tête fera le reste, avec l’aide d’une école de chant au besoin !

Si, malgré tous vos efforts, votre vibrato ne se montre toujours pas les années passant, c’est que vous avez sans doute un problème de pression sous-glottique.

À quoi cela sert-il de faire vibrer ses cordes vocales ?

Il n’est pas une seule école de musique où le vibrato soit une réalité : tous les instrumentistes savent ce dont il s’agit, y compris dans les cours de piano où le trémolo consiste à jouer du piano sur deux doigts pour faire vibrer deux notes.

Accordéon, violoncelle, guitare électrique, trompette : nous pourrions multiplier les exemples pour trouver des équivalents et, dans tous les cas, se tourner vers des professeurs particuliers sera le mieux pour maîtriser la musique moderne et briser ses mauvaises habitudes.

Mais, presque toujours, on ira vers la trille, où la variation hertzienne, artificielle et comme forcée, est beaucoup plus importante que dans le vibrato, lequel doit rester au plus près de la note de base.

Je chante avec justesse parce que j'ai une voix mixte glottique sans forcer sur la cage thoracique mezzo et le voile du palais. Le karaoké | Ce peut être un échauffement pour chanter juste avant de passer à une technique de chant supérieure | source : visualhunt.com

Lorsqu’il s’agit de bien chanter, le vibrato a toute sa place dans le chant choral ou pour une chanteuse lyrique, mais aussi dans plus d’un style musical : chant jazz, gospel…

Le seul prérequis est que le rythme soit relativement posé, sinon il n’y aurait guère le temps d’orner ses tablatures de vibratos…

Parmi les avantages du vibrato, il y a celui de pouvoir passer par-dessus un orchestre symphonique et celui de chanter moins juste sans que cela soit jugé faux… C’est tout bonus !

Conseils simples pour faire vibrer sa voix par étapes

  1. Ouvrez votre bouche comme si vous bailliez.
  2. Détendez vos muscles complètement (notamment via le larynx).
  3. Maintenez-vous droit (posture vocale importante).
  4. Contrôlez votre respiration.
  5. Chantez avec votre diaphragme.
  6. Détendez vos muscles complètement.
  7. Essayer d’être subtil, les plus beaux vibratos sont souvent légers
  8. Améliorez progressivement votre technique vocale.
  9. Prenez confiance en  votre voix.

Gardez en tête que c’est une légère variation de tonalité et elle est la fonction naturelle d’un ton bien produit.

Comment arriver à maîtriser les vibratos oraux ?

Tout devrait commencer par un éveil musical, dès le plus jeune âge – et pourquoi pas avec du chant prénatal ? Des cours collectifs conviendraient d’ailleurs très pour un tel atelier chant.

Le préalable, c’est bien entendu l’échauffement vocal, afin d’être en pleine possession de ses moyens de résonance, si l’on peut dire.

S’échauffer est fondamental pour trouver sa voix optimale sans la moindre crispation.

Lorsque le vibrato coule sans effort dans votre voix, cela signifie que quelque chose de bien se passe. Une technique solide est en place avec une bonne respiration et un placement sonore, un alignement du corps et une libération de tension. Bref, le vibrato est un signe de bonne technique vocale. Vous ne voulez pas imiter le vibrato – vous voulez avoir le vrai.

Dans la même famille, nous appelons ensuite le relâchement : se relâcher fait vocalement du bien à la musculature et à la glotte.

Il faut chanter allegro si l’on veut être à l’unisson, surtout lorsque l’on confine au suraigu !

On entend tout de suite la différence entre une chorale tendue et des choristes sachant répéter sans se fatiguer et s’énerver : la pharynx perd en musicalité et en amplitude quand les pulsations sont trop haut.

Chanter une chanson sera toujours tributaire, à bien des égards, de la physiologie humaine. On aura beau s’entraîner d’arrache-pied, interpréter une chanson française sans respecter sa fragilité et sa sensibilité causera bien des désagréments.

Des cours de théâtre ou de prise de parole en public pourront aider les plus timides à dominer leurs peurs et à fredonner comme il se doit des pièces de tous styles.

Ce sera en outre un plus pour bien articuler, réguler la tonalité de son diaphragme et ne pas buter sur les consonnes au cours d’un morceau à capella…

Et si vous avez besoin de vous défouler, foncez sur les cours de batterie ! Ou bien, jouer de la guitare aide à se forger un style tout sauf contracté.

Le troisième point, c’est de bien respirer. La respiration abdominale est en effet au cœur du choral : il ne faut lésiner sur la qualité de l’expiration, quitter à multiplier les exercices pour cela.

Car le vibrato vient le plus facilement du ventre !

Quoi qu’il en soit, apprendre le chant dans des ateliers collectifs n’est pas ce qu’il y a de plus efficace pour affûter son oreille musicale et accorder ses abdominaux aux sons qui sortent par la bouche.

Le mieux est d’avoir recours à un coach vocal qui, en bon pédagogue, en s’appuyant sur votre connaissance du solfège, saura s’adapter comme un orthophoniste à vos besoins.

Les cours à domicile doivent constituer le métronome de vos progrès.

Un professeur de chant de qualité saura vous indiquer les exercices de respiration adaptés à votre formation musicale, tout comme ses cours de musique vous muniront d’un véritable savoir-faire scénique.

Sur Superprof, il y a généralement un cours d’essai en guise de premier cours, et cela pour tous niveaux – vous pouvez aussi en profiter pour autre chose que des cours de chant, comme pour apprendre la guitare acoustique, l’alto ou le saxophone.

N’hésitez pas à viser un chef de chœur, ayant si possible une intonation semblable à la votre : contre-ténor, contralto, baryton-basse…

Nous avons déjà dit que le vibrato est une capacité thoracique naturelle et innée : tout l’enjeu est donc de savoir comment apprendre à en contrôler l’équilibre.

Trouver sa bonne hauteur d’expressivité et prendre conscience de sa diction modulée doivent être les buts premiers des leçons de chant consacrées au vibrato.

Quelques exercices lors d’un stage intensif permettront d’atteindre ce but, aussi bien pour l’aigu que pour une voix grave.

Faire résonner sa voix de fausset amplifiée sera alors une vraie partie de plaisir et, qui sait, ce sera peut-être un jour à vous de donner des cours !

Quelques exemples chantants dont s’inspirer

Nos amis historiens savent bien qu’un hymne napoléonien et bonapartiste s’ouvrait en fanfare sur un couplet : « La victoire, en chantant… »

Le Chant du départ a de quoi donner envie par son air enjoué, mais ça n’est pas donné à tout le monde…

Tous les chanteurs ne se valent pas : cela se saurait. Il vaut donc mieux avoir l’oreille absolue ou, à défaut, une solide éducation musicale afin de savoir identifier les interprètes à imiter.

Le pianiste virtuose, à l'agilité hors pair, se dévoile dans un récital de Mozart ou de Gounod. Art du chant | Avoir une belle voix et une bonne technique promet une carrière grandiose | source : stocksnap.io

L’écoute de grands classiques de la musique traditionnelle est à l’origine de la carrière de tout chanteur célèbre et aide à se projeter.

Il faudra ensuite s’efforcer de répercuter sur sa voix toute la technique vocale entendue dans Le Barbier de Séville de Rossini, Les Noces de Figaro de Mozart ou la Tétralogie de Wagner.

On trouver aussi dans les ensembles vocaux de Haendel de très bons supports pour apprendre à chanter : c’est tout sauf rauque !

Chez les contemporains, sans remonter à Verdi, on trouvera Whitney Houston, Mariah Carey et Susan Boyle, dont les vocalises ont marqué leur public, en brodant à outrance autour de chaque voyelle – ou presque.

La Reine de la Nuit ou le futur Luciano Pavarotti (à moins que vous ne préfériez Plácido Domingo)… ce sera vous !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *