Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Stress, angoisse, crise : comment surmonter sa hantise des mathématiques ?

Par Yann le 28/06/2016 Blog > Soutien scolaire > Maths > Comment Vaincre la Peur des Maths ?
Table des matières

Les mathématiques cristallisent à elles-seules bon nombre de crises de nerfs et de larmes chez les élèves au cours de leur parcours dans l’enseignement public et privé.

De l’école primaire jusqu’à l’école d’ingénieur : chacun peut se retrouver un jour bloquer devant un exercice et perdre ses nerfs.

Cette anxiété et ce stress sont aussi renforcés par le fait que les maths sont LA discipline reine au sein de l’Éducation Nationale.

Celle qui permet aux élèves de comprendre le monde qui les entoure, et celle qui détermine surtout bon nombre de carrières professionnelles ! Vous n’êtes ainsi pas sans savoir que le Bac S est la filière la plus prisées, car ouvrant de nombreuses voies lors des études supérieures.

Il apparaît donc vital de vaincre une bonne fois pour toute cette peur des maths. Comment ? Avec qui ?

Comment éviter les blocages en maths ?

Tous les élèves, dès l’école primaire, et ce, jusqu’au lycée et aux études post bac, savent pertinemment à quel point les maths sont importantes. Dans le cursus scolaire de chacun, mais aussi pour la vie professionnelle et quotidienne.

La peur des maths est-elle réelle ? Les blocages psychologiques sont fréquents de l’école primaire à l’université.

D’où la nécessité d’être attentif en cours de mathématiques et d’écouter son prof de maths.

Conscients de cette importance justement, les maths provoquent panique, anxiété, angoisse, crise de panique… Bref, c’est ce que l’on appelle la « peur des maths ». Au point même de parler de blocages psychologiques, troubles anxieux, attaque de panique et crise d’angoisse. Bref, ce n’est pas drôle du tout, voici donc 5 conseils pour ne plus avoir peur en cours de maths :

  • Prendre des cours particuliers de maths en compagnie d’un professeur de mathématiques privé. Ce type d’enseignement bien particulier des mathématiques appliquées permet de débloquer certains élèves. Grâce à des ressources pédagogiques adaptées, cet enseignant, qui peut soit faire partie de l’Education Nationale, soit être autodidacte (étudiant, ingénieur…) sait comment surmonter et vaincre un trouble émotionnel lié aux maths.
  • Utiliser des supports concrets : avoir peur des maths peut se résoudre grâce à une pédagogie adaptée et des supports concrets. Imager les mathématiques par des cailloux, des objets, des camemberts… Pour comprendre la logique et passer un cap émotionnel.
  • Surmonter son angoisse des maths grâce à un livre spécialisé.
  • Identifier le blocage psychologique : blocage provenant parfois d’un phénomène familial. Le prof de maths peut alors se muer en un psychologue.
  • Reprendre les bases des mathématiques : calcul mental, multiplication (tables de multiplication), nombres décimaux, nombre entier, division, bissectrice, triangle (triangle rectangle, isocèle…), théorème de Thalès, théorème de Pythagore, symétrie, cercle, angle, géométrie, trigonométrie, algèbre, arithmétique, annales Bac, racine carrée… Bref, tous les fondamentaux pour préparer une Terminale S, un baccalauréat scientifique, un Bac ES ou STMG !

Explications relatives à la peur des maths

L’école primaire, le collège, le lycée ou l’université peuvent parfois provoquer un désamour des mathématiques.

C’est ce qui arrive souvent quand n’importe quelle leçon de maths entraîne anxiété, stress et tristesse de ne pas y arriver. D’autres trouvent au contraire que trigonométrie, algèbre, calcul littéral, factorisation, nombres relatifs et bien d’autres sujets sont ennuyeux et « pas sexy ».

Et si aimer les maths n’était qu’une affaire de cerveau ? Il semblerait en effet que, pour aimer une fonction affine, les exercices de mathématiques, géométrie, Pythagore ou cercle circoncit, il faut être aussi ce doux rêveur qu’était Albert Einstein. Un élève plutôt créatif, intuitif et doué d’un esprit de synthèse.

Pour les autres, les maths peuvent même faire mal ! Une étude a prouvé que le simple fait d’anticiper une difficulté en maths pouvait se transformer en douleur. Ou en trouble émotionnel, tant les mathématiques sont connectées à des émotions douloureuses passées. Comment ne pas parler également de cette honte que peut ressentir un élève, incapable de résoudre une équation au tableau.

Bref, tout cette panique, ces troubles anxieux, blocages psychologiques, peur du regard des autres qui hante, provoquent irrémédiablement un dégoût et une haine des maths. Les cours de maths peuvent alors entraîner crises de larme, perte d’estime et sensation de tristesse. Mais il existe plusieurs solutions pour aider un enfant en proie à cette peur et à des blocages en géométrie ou algèbre :

  • Valoriser les bons points,
  • L’encourager dans ses tentatives,
  • Ne pas le punir,
  • Être à l’écoute de son angoisse et de sa peur panique,
  • Faire des jeux mathématiques.

Seuls 2% des personnes ne seraient pas capables de faire des maths de haut niveau

Comment progresser en algèbre ? Parmi la foule, seule une infime minorité ne serait donc pas douée en maths.

Lorsque l’on prend un peu de recul sur tout ce stress généré par les mathématiques appliquées, la science (biologie, science et vie de la terre), la physique chimie, les sciences de l’ingénieur, le produit scalaire ou les sciences et technologie, on peut se rendre compte que les maths ne sont pas si inaccessibles que ça.

Sachez par exemple que la science a démontré que le cerveau a la capacité de grossir ou de rétrécir. Adapté aux mathématiques, on sait désormais que le fait de faire des erreurs en cours de mathématiques permet au cerveau de se développer justement. D’apprendre de ses erreurs en somme. Preuve que l’anxiété, la panique ou la crise d’angoisse n’est pas rationnelle, tant ces erreurs si angoissantes et stressantes peuvent en fait rendre plus intelligent. Les exercices de mathématiques ont donc, lorsqu’il y a erreur, la faculté de multiplier les neurones et leurs connexions.

Mieux, grâce à une expérience menée par Jo Boaler, on sait désormais que seuls 2 à 3% de la population éprouvent réellement des difficultés pour apprendre les maths. Le reste peut surmonter son stress et résoudre des exercices de mathématiques, y compris de haut niveau. Il faut alors tenter de transformer ce sentiment de panique et d’angoisse en « bon stress » : quelque chose de stimulant pour progresser en maths.

Jo Boaler a ainsi prouvé qu’avec une pression constante liée au temps, le cerveau ne pouvait fonctionner correctement. En éliminant cette notion de temps, l’élève fait alors de nombreux progrès en algèbre, arithmétique, géométrie, fraction, fonction affine, modélisation, ingénierie, calcul mental, nombre premier…

Oubliez vos problèmes en maths en vous amusant

Pour éliminer cette notion de pression, il est aussi possible de faire des maths en s’amusant.

De nombreux sites spécialisés proposent déjà cette approche pédagogique spécifique :

  • Math’Birds,
  • Jeux Maths,
  • Recreomaths,
  • Le Matoumatheux,
  • L’Ecole du Boulier,
  • Pat School,

Quelles sont les meilleures applications maths ? « C’est trop bien les maths« , une phrases rarement prononcée.

Certaines applications de maths vous proposent aussi d’éliminer stress, angoisse et peur panique de votre apprentissage des maths : Jeux Maths, Edupad, iTooch, Coureo et d’autres…

Apprendre les maths : théorie et pratique du réapprentissage

Si la méthode « apprendre les maths en s’amusant » ne vous a pas convaincu, alors peut-être qu’un réapprentissage des mathématiques aura plus de sens à vos yeux.

L’apprentissage des maths, c’est aussi apprendre une nouvelle langue, n’est-ce pas ? Du coup, si les fondamentaux de ce langage ne sont pas acquis, il y aura toujours un manque. Il faudra donc pratiquer. Beaucoup pratiquer pour maîtriser cette langue. Si cela n’est pas fait, n’hésitez pas à passer par une phase de réapprentissage. Que cela soit avant le baccalauréat, le brevet, en doctorat, à l’université ou ailleurs.

Pour ce faire, un professeur particulier et des cours de maths privés sont tout à fait recommandés. Certains tentent de la jouer « autodidacte » aussi, en s’aidant de manuels spécialisés, sites web, applications… Plusieurs conseils sont en tout cas à mettre en pratique pour éliminer totalement sentiment d’angoisse, d’anxiété et de crise panique :

  • Se faire des fiches,
  • Réviser des annales (annales Bac ou autres),
  • Apprendre les maths avec les LEGO.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Yann
Fondateur de SuperPROF, je suis dévoré par l'envie de découvrir et de toujours apprendre de nouvelles compétences.